Jeu de rôle théâtral

Un germe d'idée de jeu de rôle ? Partagez-le et laissez-le pousser !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Jeu de rôle théâtral

Message par Meta » 29 Juil 2009, 23:41

J'aimrais savoir si vous connaissez un jeu de rôle qui proposerait une mécanique liée au théâtre. J'ai dans l'idée un tel jeu. Je me demande si cela me botterait et je voudrais en parler un poil pour voir si l'idée me branche et si elle est tenable (et si elle a été faite ou non).

L'idée serait de proposer des règles qui permettraient de jouer des archétypes du théâtre, voire de créer la partie de toute pièce. Exemple : on tire sur des tables et au final, on se retrouve avec des déterminations : Le Mj a tiré "13° siècle" et "Espagne". Sylvie a tiré les archétypes de théâtre : "servante", "baron", "fils freluquet". Franck a tiré les lieux : "château", "écurie", "chambre", etc... Ensuite, on tire au hasard un genre : "tragédie", "vaudeville", etc... Une fois le contexte déterminé, on lance une mécanique qui favoriserait l'intrigue d'une manière que j'ignore encore.

ça vous paraît original et intéressant ?
Meta
 
Message(s) : 315
Inscription : 20 Nov 2008, 21:47
Localisation : Toulouse

Message par Arianne (Mélanie) » 30 Juil 2009, 00:00

Ca me fait penser au théâtre d'impro ou pour 5 min on propose un thème, un nombre de comédiens ainsi qu'un temps donné ...

Donc l'idée est de proposer des critères aléatoire pour un thème de partie, mais l'intrigue ???


Sinon, je ne connais que Comedia l'atelier de l'acteur qui ressemble à ce dont tu parles, mais ce n'est pas un JDR.

Il a aussi le Rigor Mortis, mais ce n'est pas JDR non plus, ce sont des jeux liés à l'impro uniquement ( ça n'enlève rien au côté excellent de la chose ^^ ).

Sinon je ne sais pas si c'est intéressant d'appliquer le principe à un JDR. Tu imagines un principe où l'on construit l'intrigue au fur et à mesure ? Comme une sorte de cadavre exquis ?
Arianne (Mélanie)
 
Message(s) : 35
Inscription : 01 Juin 2009, 13:32
Localisation : Poitiers

Message par Meta » 30 Juil 2009, 00:11

Arianne (Mélanie ) a écrit :Tu imagines un principe où l'on construit l'intrigue au fur et à mesure ? Comme une sorte de cadavre exquis ?


N'est-ce pas ce que l'on fait lorsque les joueurs sortent de la trame ou encore qu'il n'y a pas de trame et que les joueurs construisent eux-mêmes l'intrigue. A vampire, par exemple, il suffit d'avoir 30 pnjs détaillés, et nul besoin de scénario, en soi, les intrigues vont se tisser dans tous les sens.

Il ne s'agirait pas seulement de théâtre d'impro, il y a un cadre détaillé. Je peux bien imaginer que le jeu détaillerait des cadres : exemple, si Byzance est tirée, il y a dans le jeu une page consacrée à la culture de Constantinople dans les grandes lignes que tout le monde lira avant le début de la partie. On peut aussi imaginer des ressorts d'intrigue issus d'une mécanique. Je suis vague, hein, je m'interroge.
Meta
 
Message(s) : 315
Inscription : 20 Nov 2008, 21:47
Localisation : Toulouse

Message par Nocker (Guillaume) » 30 Juil 2009, 02:13

Et puis qu'une activité soit du jeu de rôle, c'est pour moi loin d'être quelque chose de totalement binaire. Y'a des choses qui en sont plus ou moins, des choses qui en sont carrément, et d'autres qui s'en éloignent trop. C'est continu comme limite, c'est flou.

Il était un fois, un Risk un peu coloré, unun Heroquest un peu coloré, des échecs un peu interprétés, etc. Rien n'est noir ou blanc.
Je pense que le théâtre d'impro est assez proche du jdr. Les participants construisent une fiction imaginé partagé, et renforcent ces liens tout en créant l'univers et les situations par la parole. Il y a des règles, donc un système, et un jugement de crédibilité. On peut même voir un côté Ludiste au matchs d'impro. Qui oserait dire que c'est moins du jdr que D&D4 ? ;)

En parlant d'intrigue qui se fait en cadavre exquis, je rappelle que les scénarios construits a priori (donc plus cohérents) sont la conséquence de l'existence d'un MJ qui "connait le scénar à l'avance" et c'est loin d'être la norme dans les jeux indies. Je peux citer Polaris (l'anglosaxon), Shock, Capes. Aucun n'a de MJ et par conséquent, les histoires sont faites au fur et à mesure. Dans Capes par exemple, il y a même un mécanisme pour lier les événements anciens au actuels, mais ça n'est à part ça renforcé que par règle implicite.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)

Message par Frédéric » 30 Juil 2009, 09:39

La différence fondamentale entre théâtre est JDR, c'est que l'un peut se passer du corps, l'autre non.

Si je fais une partie de JDR via MSN, IRC ou sur forum, je mets mon corps à l'écart de la construction de l'Espace Imaginé et Partagé, qui lui est pourtant bien là. Il n'y a plus de communication non-verbale (je ne parle pas des smileys).

En théâtre, on se focalisera sur l'interprétation qu'a le public des jeux corporels des comédiens, c'est le support de l'histoire, y compris si la pièce jouée ou improvisée ne se fait qu'avec le son de la voix, sans corps physique visible sur scène. Car la voix elle-même transmet le jeu du corps opéré par le comédien.

En JDR, la dimension de la crédibilité du jeu d'acteur passe au second plan par rapport à la crédibilité de la fiction, c'est la pertinence des propositions (choix/création) face à la situation et à la résistance du monde qui génère de la crédibilité.

Pour simplifier : en théâtre, il y a une part de "faire croire" par le monde sensible.
En JDR, le "faire croire" est remplaçable par le "vouloir croire", qui passe moins par le "monde sensible" que par le "monde intellectuel", au sens que c'est un jugement des propositions des participants qui est au cœur des échanges.

Cela est lié sans doute à la complexité des postures narrateur/spectateur dans ce médium, qui là encore tend à différer du théâtre.

Mais au final, ces définitions me semblent interpénétrables, comme dit Nocker, mais c'est en distinguant ce qui fait qu'on appelle théâtre "théâtre" et pas "Jeu de rôle" et inversement que l'on pourra être amenés à faire un mélange pertinent. (En art on parle de transdisciplinarité).

Autrement, pour répondre à la question d'Axel :
Je ne connais pas de JDR-théâtre au sens que je définis avant, pour la simple et bonne raison qu'il y a rarement d'Espace Imaginé et Partagé en grandeur nature.
Est-ce cela que tu cherches à créer ? (Et pour l'intérêt de la chose, bien sûr que ça pourrait en avoir)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Meta » 30 Juil 2009, 10:22

En fait, je pensais à un jeu de rôle dans lequel on met en situation une pièce de théâtre. Pour être concret, les joueurs et le meneur seraient à la fois spectateurs de la scène (ce qui se passe sur les planches) et acteurs de celle-ci en ce sens que cela se passerait à la table et dans la tête des participants. En gros, on se retrouve en double mode (ce qu'on fait déjà, il me semble) : spectateur et acteur en caméra subjective.

L'avantage du jeu de rôle théâtral, c'est qu'on n'a pas besoin de soigner les interscènes et les descriptions peuvent être plus rapides : on décrit le décor mis en place par les artisans (le meneur, donc), on décrit que le vent souffle (reproduit par des ustensiles, et le meneur doit alors faire retentir le vent, etc...). On construit l'ensemble avec des scènes et des actes. En gros, c'est bien du jeu de rôle, et même au sens traditionnel du terme, juste que ça a le goût, la forme et l'ambiance du théâtre.

Peut-être que ce qui est assez clair dans ma tête ne l'est pas lorsque j'en parle...
Meta
 
Message(s) : 315
Inscription : 20 Nov 2008, 21:47
Localisation : Toulouse

Message par Kco Quidam (Julien Gobin) » 30 Juil 2009, 14:51

Pour moi (et pour avoir fait les deux activités, dont l'une : théâtre, depuis un bon moment : neuf ans) il y a une différence fondamentale entre théâtre et jeux de rôle :

Au théâtre il y a des acteurs et des spectateurs
En jeu de rôle (classique) il n'y a que des joueurs (le maître de jeu est un joueur)

C'est selon moi là différence fondamentale, on trouve en théâtre des producteurs (acteurs + metteur en scène + décorateurs + ect) et des consommateurs (sans jugement de valeur). Même si l'on prend les formes du théâtre les plus prompt à briser cette limite (théâtre de rue / comédia dell'arte) elle existe toujours. Cette limite tend parfois à être reproduit en jeux de rôle (à mon sens c'est d'ailleurs une erreur) avec la dichotomie joueur/maître de jeu, hors en jeu de rôle le maître de jeu est un joueur.

Bref il reste ensuite la possibilité de joueur sur "l'esthétique" théâtrale mais là y il en a des tas : vaudeville, contemporain, tragédie grecque, tragédie moderne, la farce ? bref ...
Kco Quidam (Julien Gobin)
 
Message(s) : 235
Inscription : 09 Août 2008, 22:05

Message par Frédéric » 30 Juil 2009, 18:47

Juste pour information, il y a un JDR Indie : PrimeTime Adventures qui, me semble-t-il fait ce que tu décris, mais avec des séries TV.
Je pense que la proximité du théâtre avec le JDR permettrait de produire des particularités inhabituelles en JDR, j'aime bien l'idée, ça m'évoque des fictions proches de Dogville de Lars Von Trier, avec un dépouillement et un recentrement qui pourraient produire des choses uniques.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Meta » 03 Août 2009, 22:08

Frédéric (Démiurge) a écrit :ça m'évoque des fictions proches de Dogville de Lars Von Trier, avec un dépouillement et un recentrement qui pourraient produire des choses uniques.


Exactement ! Voilà une référence à laquelle je ne pensais pas mais qui, par analogie, représente pour bonne partie ce que j'avais en tête !

En fait, pour préciser, les parties jdr manga s'imaginent dans le tête de façon dessinée : on imagine les événements en dessin animé. Eh bien ici, par analogie, on peut dire qu'une telle partie s'imaginerait sur des planches, comme Dogville, oui. Un tel jeu proposerait des clefs pour valoriser cette esthétique, et des clefs pour construire une narration théâtralisée.
Meta
 
Message(s) : 315
Inscription : 20 Nov 2008, 21:47
Localisation : Toulouse

Message par Frédéric » 03 Août 2009, 22:18

Excellent ! C'est un truc qui attise ma curiosité, grave !

Je serai curieux d'essayer un tel jeu.
Tu comptes développer ça de ton côté dans ta grande quête artistique personnelle, ou en faire un texte de JDR à publier sur le net ?
(Je ne porte pas de jugement, mis à part que dans l'un des deux cas, il faudra que j'aille à Toulouse pour tester ^^)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Meta » 03 Août 2009, 22:26

Frédéric (Démiurge) a écrit :Excellent ! C'est un truc qui attise ma curiosité, grave !

Je serai curieux d'essayer un tel jeu.
Tu comptes développer ça de ton côté dans ta grande quête artistique personnelle, ou en faire un texte de JDR à publier sur le net ?
(Je ne porte pas de jugement, mis à part que dans l'un des deux cas, il faudra que j'aille à Toulouse pour tester ^^)


Je me dis que c'est quelque chose qui pourrait me pousser à travailler et pas seulement pour des parties personnelles, car ce peut être un support pour ma thèse sur les processus de création, car là, la raison d'être d'un tel jeu serait justement d'analyser les processus de créations dramaturgiques et de les actualiser en jeu de rôle. Dans le théâtre, il y a création dans l'élaboration du texte, puis sur scène ; dans un tel jeu de rôle, la création serait entre les deux, les deux postures se recoupent : on écrit et on joue à la fois ce qu'on écrit. Il faut que j'y réfléchisse...
Meta
 
Message(s) : 315
Inscription : 20 Nov 2008, 21:47
Localisation : Toulouse

Message par ShamZam » 04 Août 2009, 09:23

Dans l'idée, la construction de partie me fait penser à Chimères et son jeu de tarot qui détermine aléatoirement les éléments qui la compose.
Alex
studio Gobz'Ink : Arlequin (AGONE), bestYoles, CARTOM, Drôles d'étoiles et Eclipse
ShamZam
 
Message(s) : 524
Inscription : 08 Fév 2009, 22:24
Localisation : Metz


Retour vers Idées

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 0 invité(s)

cron