La méthode du Docteur Chestel v2

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 07 Déc 2011, 21:49

Dans la Méthode du Docteur Chestel, les joueurs interprètent des Masques qui vont, par leurs actions, modifier le monde intérieur du Patient, son Intracos, pour guérir le Patient de ses problèmes mentaux. Par exemple, un homme politique a tendance à agresser les femmes de chambre.Dans son univers mental, son Intracos, les femmes de chambre sont des succubes. si les soigneurs chassent les esprits maléfiques, le patient est soigné. S'il lui coupe les roubignolles dans son Intracos aussi, mais dans ce cas,il y a aura des séquelles : le Patient se croira castré, alors que dans la réalité, il les a encore.
Il n'y a quasiment jamais de combat dans une partie, mais des tentatives d'influence sur le monde, plus ou moins réussies, au gré des idées et des réussites au dé des joueurs. j'ai même eu une fois une équipe qui a rejoué le même scénario pour voir, et ça a été différent.

La première partie nécessite un MJ : dossier du Patient, présentation du problème, plongée dans le monde (première scène). J'aimerais que la résolution soit libérée du MJ. avez vous des idées sur des aides, guides ou astuces pour lancer la machine? Comment expliquer ceci ?

Un Masque a 4 pouvoirs, plus ou moins puissants suivant son profil :
âme : la maîtrise de ses émotions, sa volonté, principalement utilisé pour la magie, l'amour, quand ça marche dans cet univers.
corps : tout ce que l'on fait physiquement
êtres : les relations vis à vis du vivant, intimidation, séduction, conversation, information, connaissances sociales
matériel : les objets, les lieux, se déplacer, utiliser , fabriquer , casser, comprendre.

Il y a aussi une mesure de l'hostilité du monde, propre au Masque et au monde : si on joue une juive africaine lesbienne communiste inspecteur des impôts auprès d'un Patient macho, raciste, sexiste, front national juste après un redressement fiscal, la poisse est avec vous.

un deuxième "cas" pour la route :

"moi c'est du génocide : quand je vois des fautes d'orthographe, une puissante pulsion éradicatrice m'envahit. Je ne peux que les supprimer dans mes messages, malheureusement, mais si je pouvais je commencerais par les torturer sauvagement, puis je m'attaquerai aux vôtres, je les purifierais pas le feu...
Je les hais les fautes d'orthographe, je les déteste, je les abhorre.
Une faute d'orthographe m'a mordu quand j'étais petit, d'abord."

qu'en pensez vous ?
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par tpouss (reel) » 08 Déc 2011, 01:29

Bonjour à toi chestel.
Pourrais tu me présenter ce que les joueurs font dans ton jeux, car je ne vois pas comment une scène ou une partie se déroule.
Est ce que ce sont les joueurs qui décrivent ce qu'il se passe dans l'Intractos ou le MJ ?
Le faite que "le masque coupe les roubignolles au patient" est il une action choisie par les joueurs ou par le MJ ?

chestel a écrit :J'aimerais que la résolution soit libérée du MJ. avez vous des idées sur des aides, guides ou astuces pour lancer la machine? Comment expliquer ceci ?

Pour ce qui est de supprimer le MJ, tu doit juste redistribuer son rôle entre les joueurs présents. Tu peus, par exemple, faire en sorte que le vainqueur d'un jet de dé puisse décrire la résolution de la scène ou que le dossier du patient soit fixer par l'ensemble des joueurs.
tpouss (reel)
 
Message(s) : 164
Inscription : 15 Déc 2007, 15:08
Localisation : Saint Malo (realite ?!)

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Christoph » 09 Déc 2011, 10:01

Bonjour Chestel, sois le/la bienvenu-e !

Moi c'est Christoph, le modérateur et administrateur de ce forum. Je t'encourage à te présenter sous ton vrai prénom si ça ne te pose pas de problèmes. Si tu as la moindre question sur le fonctionnement de ce forum, où que tu ne sais pas où écrire un futur message, écris-moi un message privé ou passe par la rubrique Méta, je te renseignerai avec plaisir.

Comme La Méthode du Docteur Chestel est un jeu qui existe déjà, et auquel de nombreuses parties ont été jouées, mais que tu veux y apporter des modifications pour en faire une nouvelle version, j'ai déplacé ce fil dans la rubrique Banc d'essai.

Les exigences de cette rubrique sont doubles : le projet doit être indépendant, et le fil doit contenir des extraits d'une ou plusieurs parties qui illustrent les questions posées. Il faut donc étoffer ces points.

Indépendance : pour simplifier, un jeu est indépendant si son auteur en détient les droits et le publie lui-même (que ce soit gratuitement ou payant, électroniquement ou de manière tangible). Es-tu son (co-)auteur et ayant droit ? Comptes-tu le publier toi-même (par là on n'exclut pas du tout que tu travailles en équipe ou que tu délègues certains aspects, juste que tu contrôles le processus, que tu sois la personne à prendre les décisions) ?
C'est une condition nécessaire pour qu'on puisse parler de ton jeu ailleurs que dans la rubrique Parties.
Si c'est bon, ce fil peut continuer. Sinon, je te laisse le bénéfice du doute et on peut répondre aux questions posées ci-dessus, mais ce sera le seul et unique fil consacré à ce jeu (tant qu'il ne devient pas indépendant).

Extrait de partie : C'est essentiellement la première question de Thomas que je reprends et précise. Qu'est-ce qu'une résolution ? Un exemple de comment on arrive à la résolution, quelles règles sont appliquées et qui raconte quoi serait ici d'une très grande aide. Thomas a raison qu'on peut redistribuer les tâches traditionnellement réservées au MJ, mais il y a bien sûr beaucoup de manières et de degrés, qui dépendent du jeu en question et du résultat escompté.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 10 Déc 2011, 12:39

bonjour, je m'appelle Daniel et je suis le créateur du jeu. Je ne travaille pas pour une maison d'édition et effectivement, je compte repenser le jeu. Je n'ai pas encore d'idée sur l'avenir (publié en papier, électronique, offert ou payant). C'est un jeu que je pratique encore pour le plaisir, depuis plus de 20 ans et il me semble avoir encore du potentiel inexploité. Je cherche donc à aller plus loin. Fabien m'a fait découvrir ce forum, Monostatos et Prosopopée qui m'ont beaucoup plus et fait découvrir des potentialités. Et j'ai décidé de me lancer.

Donc Christoph, je suis OK avec les règles édictées. Par contre savoir qui (pseudo) est qui (prénom) n'est pas évident :-)

Thomas "tpouss" : merci pour tes questions. Depuis le temps, je fais du Chestel à l'instinct, ce qui ne facilite pas les explications ni la réflexion. ça fait 3 jours que je tourne ta question des rôles du MJ, je vais donc détailler la méthode du Docteur Chestel actuelle.

une partie traditionnelle se déroule en plusieurs temps.

Le MJ a préparé un cas et le présente aux joueurs qui endossent le rôle de Soigneurs : Le patient est journaliste au figaro et il souffre depuis 6 mois d'accidents domestiques : il plonge la main dans l'eau bouillante pour égoutter ses oeufs durs, il rate les dernières marches de l'escalier et a failli se faire renverser plusieurs fois en traversant la route. Puis il présente le Dossier du Patient : qui il est, qui il connait, ou il vit, ce qu'il aime, ce qu'il pense de la Police, la Science, la Magie, etc. C'est un premier rôle du MJ.
En général, je crée un scénario à partir d'une lecture, d'un entrefilet de journal, quelque chose de bizarre.

Ensuite, les joueurs endossent leur rôle de Masque. Le Masque existe dans le monde du Patient, mais avant d'être investit par le Soigneur, il est flou, non important et surtout, intégré au monde, il ne contredira pas le Patient. Une fois contrôlé par le Soigneur, il acquiert la capacité de changer le monde. Ils débarquent dans une scène et doivent réagir (mais pas trop) et comprendre. Ici, l'enquête est facile : ils sont des clients dans une banque en train de faire la queue Pourquoi ? Des braqueurs ( dirigés par le MJ) arrivent et la situation va dégénérer, plus ou moins vite suivant les actions des Masques ; les premiers coups de feu claquent quand un éclair rouge et bleu vient arrêter les balles, assommer, ligoter congeler les voleurs. Au milieu de la banque se tient le Patient debout, sans ses lunettes, mais habillés en bleu, avec un slip jaune sur ses vêtements et une cape rouge : il se prend pour Superman.

Là, les joueurs discutent et mettent au point un plan. Ils peuvent faire faire tout ce qu'ils veulent à leur Masque, facilement dans la limite du monde, difficilement s'ils violent les habitudes. C'est un peu comme dans mission impossible : on doit faire croire quelque chose au patient, et ce quelque chose devient réel dans l'Intracos. un jet de dé peut même leur donner la possibilité de réussir l'impossible. Dans le cas précédent de l'homme politique, Le joueur propose une action "Mon masque va couper les roubignolles du Patient", le MJ donne le niveau de difficulté : le Patient est dans son monde, il ne se laissera pas facilement faire, c'est quasiment impossible. Les autres l'aide en donnant des objets, en faisant diversion, en faisant paraître les mémoires d'un eunuque qui raconte les avantages de sa condition,ce qui modifie la difficulté. on lance les dés, ça réussit par exemple.

Le cas est réglé, les Masques sont abandonnés dans le monde du Patient et les Soigneurs rejoignent le monde réel . Quelles sont les conséquences pour le Patient ? il est persuadé d'être un castrat, il aura peur des gens qui ressemblent au Masque qui a accompli l'action. C'est l'exemple de choses qu'il ne faut pas faire, le but est de soigner le Patient en lui laissant le moins de séquelles

Est ce plus clair ?
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Frédéric » 11 Déc 2011, 00:07

Bonjour, Daniel,
J'ai eu l'occasion d'essayer la première version (celle publiée en tout cas) de La Méthode du Docteur Chestel en tant que joueur.
Je trouve que le jeu, surtout pour avoir été publié en 1991 est très enthousiasmant d'originalité. Je pense en revanche que plusieurs aspects du jeu peuvent être améliorés pour mieux servir l'idée de départ (explorer le psychisme d'un individu et voir les conséquences d'une telle exploration), si tu me permets de porter un tel jugement.

Je suis content que tu t'intéresses à des approches différentes, je pense que ça ne peut qu'être profitable.

J'aimerais un éclaircissement avant de me lancer dans la discussion :
Quand tu dis :
J'aimerais que la résolution soit libérée du MJ.

Veux-tu parler de la résolution de la partie en elle-même, de l'épilogue où l'on apprend les conséquences des actions des PJ, ou d'autre chose ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 11 Déc 2011, 16:34

Merci Frédéric
Je pense qu'on peut redistribuer beaucoup de rôle du MJ, qui devra quand même être présent avec peut être un droit de véto et de surprise et un devoir d'animation
- la création du dossier du Patient
- la résolution (même si l'empathie fait que les joueurs ont tendance à être plus cool avec leur résultat qu'un MJ plus détaché)
- la conclusion : l'épilogue et les séquelles

chestel a écrit :Je pense en revanche que plusieurs aspects du jeu peuvent être améliorés pour mieux servir l'idée de départ (explorer le psychisme d'un individu et voir les conséquences d'une telle exploration), si tu me permets de porter un tel jugement.

justement, quel aspects méritent d'être explicités et qu'est ce qui est flou ? Chestel m'a toujours semblé un jeu difficile à expliquer et simple à jouer.
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Frédéric » 12 Déc 2011, 09:31

Alors concernant le dossier du patient, ça peut être intéressant de le créer collectivement, mais du coup, comptes-tu mettre une scénario après (les événements auxquels vont se heurter les PJ) ou veux-tu compter plus sur l'impro ?
Est-ce que tu veux exploiter des mystères et secrets dans l'histoire des patients ? Si tu veux que le MJ ait des secrets pour les joueurs, il lui faudra prévoir des choses indépendamment. En revanche, des secrets pour les PJ n'ont pas nécessairement besoin d'en être pour les joueurs, selon les enjeux dominants dans une partie, on peut tout à fait s'en passer.

Pour ce qui est de la résolution, il y a déjà le fait de faire narrer aux joueurs le résultat de leurs propres jets de dés qui peut être intéressant (comme dans The Pool par exemple), mais aussi donc le fait de décider d'un moyen de résoudre les problèmes du patient si je comprends bien ?
Dans ce cas, soit tu peux envisager le problème du patient comme un puzzle, auquel cas ça peut valoir le coup de prévoir une ou plusieurs solutions (bien que personnellement, je n'affectionne pas tellement ce procédé) ; tu peux demander aux joueurs de faire des propositions pertinentes que l'un des participants, voire tous, jugeront. En attribuant des notes par exemple, ou en donnant une récompense pour "bonne proposition" ; enfin, tu peux simplement utiliser le problème du patient comme situation où soigner le problème pose autant de problèmes qu'il en résout et demander aux joueurs de faire un choix. Dans ce cas, ça ne vaut pas le coup de prédéfinir les solutions.

Pour la conclusion, pour ma part, dans la partie que nous avons jouée, j'ai trouvé un peu arbitraire que le MJ détermine que parce que je n'ai pas réagi face au fait d'avoir renversé un gamin en voiture, mon personnage devenait psychopathe (bon, en même temps, mon personnage était censé avoir conscience du fait que ce qu'il se passait n'était qu'imaginaire, tout comme en regardant un film où l'on voit un mort on peut avoir suffisamment de recul pour ne pas être bouleversé ou même triste.)
Il me semble que ça pourrait être intéressant de permettre dans la partie de distinguer ce qui semble vraiment atteindre les personnages de ce qui est moins important. Le tout est de trouver une mécanique qui permette au joueur et à l'adversité d'avoir une partie chacun de la responsabilité des séquelles, plutôt que de laisser le MJ décider complètement. Je pense que ça temporiserait la tendance du MJ à chercher la petite bête et ça éviterait au joueur de trouver ça arbitraire. Un exemple : demander aux joueurs d'ajouter un point d'émotion (ou quoi que ce soit) quand il juge que son personnage est affecté par la situation. Ces points peuvent offrir un avantage, cependant, le MJ tient les comptes et à la fin, ne peut produire de séquelles que d'après les situations qui ont amené les joueurs à ajouter un point d'émotion à leurs personnages. (Bon, là c'est schématique, mais c'est pour donner un ordre d'idée de comment mettre tout le monde à contribution).


Pour le texte du jeu en lui-même, n'ayant été que joueur, je ne pourrai pas te répondre, je vais en parler à notre MJ.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Lionel (Arkel) » 14 Déc 2011, 15:27

Bonjour chestel (...Je peux t'appeler docteur ? ^_^ ) [Attention Gros pavé] Je suis le MJ dont parlait Frédéric ci dessus :)

J'ai re-découvert ce jeu il y a environ un an au moment ou je cherchais un jeu simple, qui permette de faire des oneshots, en parties courtes, avec un minimum de préparation sans que la fiche de joueur ne fasse plus d'une page. C'est vrai, j'avais pas mal d' exigences. Mais j'ai fini par trouver justement la méthode qui convenait à tout çà.. ou presque. [D'ailleurs , merci pour le condensé du livret 50 pages maximum.. parfait ^^]

J'ai donc commencé à faire jouer la version 1 à l'occasion, et ma foi çà tourne plutôt bien dans l'ensemble. Surtout pour un jeu qui commence à dater... 1991 quoi !^^ (j'ai en ce moment la manie d’exhumer certains "vieux" jeux et les faire découvrir .. On dit bien que c'est dans les vieux pots..'fin bref ! )

Tout çà pour dire que du point de vue du concept il n'y a rien à jeter : le fonctionnement est cohérent. Pour certains joueurs, des "nouvelles références font surface qui trouvent un écho dans la méthode du docteur chestel (qui a dit le film "Inception" ? ) Pour expliquer le concept en 2 minutes à un joueur c'est un peu délicat, mais après 2-3 exemples bien sentis, chacun comprend les choses possibles et imaginables (à faire ou pas, à éviter absolument...)et bien sur, la pratique reste le plus sûr moyen de s’approprier les mécaniques du jeu. Mais en général, les joueurs même débutants comprennent très vite, et tout roule (ou presque).

Les règles :

Côté forme du texte de « La méthode du docteur chestel », c’est clair et compréhensible. [Il faudrait que je me replonge dedans pour le détail ]

le système créé à partir des caractéristiques et basé sur 2D6 à 4D6 , moi (et la plupart joueurs que j’ai eu) on aime : pour la simplicité de mise en place (décider de créer un PNJ à la volée en moins de 10 minutes] – ensuite c’est toujours un va et vient entre obstacles / décisions d’actions PJ selon l’estimation de la difficulté (évaluer selon le type d’action que veut / peut faire le PJ et l’interaction avec le monde et/ou le patient.
Adaptation des règles "à ma sauce" :

Pour ce qui est du système de combat / calcul dégâts etc... c'est ce que je trouve le plus complexe (voir inutile). çà peut facilement nuire à la fluidité de la partie (les calculs à répétitions, oui mais... non merci !) trop de calcul pour un monde « spirituel ». Personnellement j’ai adapté en gardant 4 niveaux de blessures si çà se présente : égratignure, légère, moyenne, grave avec respectivement un malus global applicable > difficulté augmentée respectivement de +1 (temporaire)/+1/+2/+3
Pour ce qui est des actions combinées entre les joueurs, un bonus de +1 par joueur participant également à la résolution pour ne pas multiplier les jets pour une seule action.

Edit : à rajouter, les compétences que l’on peut choisir au départ : j’ai déjà joué avec et sans : je suis partagé sur la nécessité d’en avoir dès le début puisque en gros tout découle des caractéristiques (à part pour avoir des possessions qui entrent de façon automatique dans l’intracos et qui suit le joueur…)


Pour le moment j'ai simplement fait jouer quelques dossiers de patients "déjà créés" disponibles entre autres sur ton site, et même le fait de rejouer le même cas n'amène pas forcément à la même conclusion [gros point positif coté jeu et re jouabilité].

Selon moi (en tant que MJ pour ce jeu], autant certaines chose peuvent être modifiées, autant d'autres me semblent plus "compliquées à déléguer et à gérer "
Revenons un peu sur les éléments notables cités précédemment :

- La création du patient :

C'est le moteur du scénario : il détermine le monde (l'intracos) et son fonctionnement suite à ses troubles mentaux, et matérialise un cadre bien délimité pour les soigneurs. Il focalise l'attention des joueurs et les amène donc à trouver une solution à ses problèmes psychologiques.

A noter : dans Le scénario "A tout jamais" (joué vendredi dernier) Bien que le patient soit au final moins détaillé que d’autres (il n’y a pas vraiment les réponses du patient), il y a eu une plus grande liberté pour les joueurs rythmée par les sauts de paysages dans l'intracos du patient. Dans ce cas là, il a suffit des symptômes et de la délimitation des lieux du monde intérieur du patient. Ensuite les joueurs ont fait ce qu'ils ont voulu selon l'inspiration du moment [le MJ reste spectateur / arbitre jusqu'à un évènement déclencheur] pour découvrir l'origine de la maladie du patient. Dans ce cas précis, tout dépendait vraiment d'un secret - injouable si les joueurs le connaissent < des interprétations différentes j'en ai eu des tas dans ce scénario jusqu'à ce que çà fasse *tilt*, et qu'ils arrivent à tout démêler>
Confier la création du patient aux joueurs me semble un peu hasardeux, et retire nombre de possibilités dans une partie « à secrets »


- La résolution :
Le MJ est là surtout pour encadrer le joueur et juger de la cohérence des actions de la tablée envers le patient et son monde. Raconter le résultat des actions individuelles et collectives pourrait tout aussi bien revenir aux joueurs concernés suivant réussite ou échec. Dans une certaine mesure, les joueurs pourraient avoir plus de liberté pour raconter / diriger la partie tant que le patient n’est pas directement concerné

- La conclusion :
Si le patient a été créé par le MJ, il est normal que ce soit lui qui raconte l’épilogue concernant le patient. Pour ce qui est des joueurs, et des éventuelles séquelles, pourquoi ne pas voir qu’il les attribuent eux-mêmes selon les actions marquantes et l’épilogue du patient établi par le MJ suite à leur(s) action(s)?

Personnellement, le jeu m’intéresse et je compte le faire jouer à nouveau. Si besoin de test, confrontations, modifications de règles , discussions etc. volontaire ! j’ai des cobayes consentant pour l’institut Chestel de toute façon :p
Lionel (Arkel)
 
Message(s) : 25
Inscription : 19 Nov 2009, 12:45

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 16 Déc 2011, 23:37

Mauvais plan : j'ai découvert Minecraft, je crois que ma productivité va chuter...Désolé pour le retard. d'un autre coté, j'ai un peu réfléchi quand même .

@Lionel : tu peux m'appeler Docteur, Chestel ou Daniel, pas de problèmes. Merci de ton retour et de ton enthousiasme. J'aimerais (merci Brand) que les règles du jeu reflètent les risques et danger des choses à faire ou pas, à éviter absolument.
Sinon, j'ai essayé de zapper totalement les caractéristiques et ça marche aussi très bien, avec uniquement les compétences :-) et une charte angoumoise (facile, difficile).

@Frédéric :
un scénario de Chestel n'a pas de bonne solution : il y a des plan plus ou moins bons qui vont plus ou moins réussir en fonction d'un jet de dé, je tiens à ce point car il permet au scénario de rebondir dans des directions inattendues

Frédéric a écrit :'ai trouvé un peu arbitraire que le MJ détermine que parce que je n'ai pas réagi face au fait d'avoir renversé un gamin en voiture, mon personnage devenait psychopathe (bon, en même temps, mon personnage était censé avoir conscience du fait que ce qu'il se passait n'était qu'imaginaire, tout comme en regardant un film où l'on voit un mort on peut avoir suffisamment de recul pour ne pas être bouleversé ou même triste.)
.
là c'est difficile ; il y a le Masque qui existe dans l'univers du patient, et toi le soigneur qui contrôle le masque. A ton départ, le masque continue de vivre dans l'univers du Patient et c'est une bonne chose qu'il affiche ostensiblement des remords, si possible poussé parle soigneur : ça garde la moralité du Patient. Du coté du Soigneur, tu sais que c'est imaginaire donc tu ne devrais pas souffrir trop, mais justement ce serait sympa si une procédure permettait de déterminer les conséquences : on ne contrôle pas nos réaction inconscientes. Est ce que ça serait mieux passé si ton "indifférence" de soigneur avait un risque de de te donner des remords,et que ça se joue au dé ensuite ?

Je compte faire un jeu à option : j'ai des scénario tout prêts , avec dossier du Patient et Surprise, et des tonnes de scénario glanés dans les journaux à l'état de prémisse. les premiers seront joués à "l'ancienne" avce MJ omnipotent, les autres avec une approche plus participative.

Une des difficulté du jeu est les différentes interactions :
le Soigneur contrôle le Masque => déterminé par la logique, mais ça peut apporter une énergie négative d'hostilité aléatoire de l'intracos que j'appelle la Poisse.
le Patient contrôle l'Intracos => déterminé par la logique, mais les Masques peuvent apporter une énergie de Séquelle aléatoire. La "guérison" est une séquelle particulière.
L'intracos influence le Masque et vice versa. Logique ou alétaoire ? un peu des deux.
toute interaction peut créer des séquelles au Patient et au Soigneur. Logique ou alétaoire ? un peu des deux.

La Logique peut être du domaine du raconté en commun. l'aléatoire doit être déterminé par des dés.
Je vais creuser the pool mais je ne vois pas encore comment articuler tout ceci. en tout cas; merci de votre aide et votre ressenti
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Schultz (Jérôme S.) » 17 Déc 2011, 20:18

Bonjour, Docteur ^^ .
Je vais faire une courte intervention, n'ayant rien à apporter de plus en tête par rapport à ce que tout le monde a déjà dit.
Juste pour dire que j'étais à la table de Frédéric et Lionel, que le jeu m'a beaucoup plu, et qu'effectivement Lionel a des "cobayes" pour la méthode s'il en cherche(moi en tout cas). Si v2 il y a, je serai intéressé pour tenter même de masteriser(s'il y a toujours un MJ), éventuellement.
[EDIT:]orthographe
Schultz (Jérôme S.)
 
Message(s) : 82
Inscription : 15 Sep 2011, 16:30
Localisation : Poitiers

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 18 Déc 2011, 15:07

Que de volontaires ! je suis sur Paris, j'ai des scénarios à la pelle, dont des inédits et Chestel étant un format court, 2-3 heures suffisent (mais on peut faire plus).

J'ai relu The Pool et l'idée de"parier" des dés ne me plait pas.
J'ai repensé à ma partie de Prosopopée (ancienne version) et je reprendrai bien l'idée d'affecter des dés, ici d'énergie, aux diverses interactions. Le joueur actif lance les dés, un certain nombre pour battre un niveau de difficulté, l'inertie de l'Intracos.Les joueurs doivent ensuite distribuer cette énergie quantifiée en dés/points aux différents critères : choc en retour sur le Masque, Séquelle pour le Patient, Guérison du Patient.
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Maitresinh » 21 Déc 2011, 01:42

Salut Daniel, Bonjour tout le monde

Je suix le sujet dans l'ombre depuis le début et je me réjouis de voir que l'idée de remake de La Méthode avance...lentement mais surement. C'etait un des mes grand phantasmes au moment du lancement des Vieux Pots ;)

Je n'ai pas de contribution tres positive a faire a ce stade (outre ce que j'ai déja avancé), juste mes encouragements (le processus est long et plein d'impasses) et quelques remarques :

- Dans beaucoup de Jeux narratifs, les joueurs manipulent la réalité mais sur un plan purement technique. Par exemple dans donjon, un joueur "écoute un bruit" et s'il reussi, il invente le bruit. Dans "l'histoire", le bruit est censé pré-exister et ne pas surgir de la volonté du joueur.
Or dans La methode, cette manipulation correspond aussi a ce qui se passe dans l'univers: si on manipule la realité dans l'insconscient, elle change effectivement: action ludique et effet fictionnel correspondent totalement. Je ne sais pas si je m'exprime bien, mais c'est un point de la thématique qui me semble interéssant pour le systeme.

- Quand on parle de jeux "Sans MJ", c'est souvent un MJ "éclaté" ou "tournant". Dans Chestel, on retrouve aussi une dysmétrie Patient(conscient/insconscient) /Soigneurs qui correspond au MJ/ joueurs. J'aime bien l'idée de les fusionner. Dans ce cas la, le MJ-patient devrait etre "aliené" (avec beaucoup de pouvoir sur son univers, mais sans connaissance de ses fondements/mécanismes). On se retrouve dans une configuration competitive (due a la resistance - au sens psychanalytique - du patient ), avec une dimension de bluff et de faux semblants (si le MJ-inconscient découvre ce que les joueurs veulent faire, il s'y opposera). Le MJ serait une sorte de perso perdu dans un univers dont il ne connait que la surface, meme s'il a un grand pouvoir sur celui ci, tandis que les joueurs en sauraient davantage, mais seraient plus dépendant du MJ pour influer sur le contenu.

Tel quel, ca a l'air flou, mais en relisant les regles de CAPES, il me semble que ce type de dynamique pourrait être généré par un systeme tres proche...


(retour dans l'ombre)
www.narrativiste.eu
Le portail des jeux narratifs: créer et vivre des histoires
Maitresinh
 
Message(s) : 140
Inscription : 24 Août 2009, 15:46

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 23 Déc 2011, 17:03

J'aime bien tes explications sur la Méthode. je travaille justement les aspects interactions soigneur /masque/intracos/patient, et je cherche un méncanisme qui facilite ou élimine mécaniquement le besoin du MJ de juger la situation, tandis que l'interprétation restera soit l'apanage du MJ, soit celle de la communauté de joueurs, avec pour aide le dossier du patient (et du soigneur ?).

Peux tu préciser comment les règles de Capes te semblent appropriées ? je n'y ai jamais joué, mais le systeme me semble récompenser l'échec initial pour le triomphe final alors que j'envisage plus un effet "chemin de croix".

en tout cas, j'ai découvert grâce à ça http://rpg-design-patterns.speedykitty.com/
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par Maitresinh » 23 Déc 2011, 18:48

Je parle de CAPES parcequ'il rempli déja une condition (jeu "sans MJ") et une partie de celles que j'ai posées
Mais c'est une comparaison générale.

C'est un peu du "san filet", mais voila grosso-modo l'idée:

Base du jeu:
- Le MJ connait parfaitement son intracos MAIS pas son être dans l'univers reel. Par exemple, le patient peut etre un homme agé mais alors que dans son Intracos il sera un enfant.
- Les soigneurs connaissent le dossier du patient MAIS pas son intracos.

But:
- LE MJ doit défendre l'integrité de son Intracos (comment le mesure, je ne sais pas. Par une jauge ?
- les joueurs doivent guerrier la patient, et donc modifier son intracos

Départ:

- LE MJ possede a une série de "personnages non humains" comme dans CAPES. Par exemple le personnage "Tranchées" lors de la 1ere guerre mondiale a des "traits" chiffrés (Cholera / Supérieurs éloignés de réalités / V'la la releve / saletés de Rats! / courrier de ma blonde, etc...) Ces traits sont utilisés dans un conflit ou pour influer sur une situation exactement de la meme maniere qu'avec un personnage.
Cela constitue les "personnages" par lesquels le MJ influe sur le jeu: il peut les introduire et les faire agir ("ses moyen"). Dans CAPES les personnages humains ont aussi des "motivations" emotionnelles. Celles du MJ devrait pouvoir constituer une mesure de la stabilité de l'Intracos, presque une sorte de plateau de jeu duquel dépendent l'activation des personnages

- Dans CAPES, les joueurs creent des Conflits (buts recherchés ou evenements se produisant) ou influent sur ceux ci chacun a leur tour. Peut etre qu'ici, seul le MJ serait autorisé à introduire son stock de personnages seul. Lorsqu'un "personnage" est crée par un joueur, il devrait etre co-crée en empruntant l'energie de l'intracos (les "motivations" de CAPES, celles du MJ). De meme la création d'evenement devrait etre fortement contrainte pour les joueurs a la participation du MJ

- Pour rajouter du Rythme, quelque chose comme les battements cardiaques de Lacuna pourrait etre simple a greffer. Chaque action des joueurs ou chaque modification substancielle (etc...) pourrait exercer une retroaction ET le danger d'etre rejeté de l'Intracos. Une sorte de "Stop ou encore". Il existe d'ailleurs dans CAPES une mécanique de paris qui peut etre détournée.

Apres, il faut beaucoup d'alterations au systeme original, et je ne sais pas jusqu'a quel point cela sera possible, mais ça fait déja un "jouet" de départ.Quelque part, c'est un jeu a '"objectifs secrets" et en groupe contre un seul.

Je ne sais pas si ca t'apporte quelque chose, mais si tu veux tester CAPES, la démo jouable est ici :http://www.museoffire.com/Games/Downloads/CapesLite.pdf
www.narrativiste.eu
Le portail des jeux narratifs: créer et vivre des histoires
Maitresinh
 
Message(s) : 140
Inscription : 24 Août 2009, 15:46

Re: La méthode du Docteur Chestel v2

Message par chestel » 24 Déc 2011, 11:11

OK, je vois mieux ta pensée.
Je n'avais pas vu le truc de l'interaction Soigneur/Masque Patient/Intracos, mais c'est très intéressant. Le système de création de perso de Capes qui imbrique deux "visions" du perso me semble excellent de simplicité. comment l'adapter, je ne vosi pas encore, mais je vais y réfléchir.

Je vois deux jauges pour l'instant pour estimer l'avancement de la partie :
- évolution du Patient, qui regroupe séquelle et guérison qui seront infligés au Patient.
- système de défense identitaire qui représente la résistance au changement et à l'intrusion du patient, ce qui se traduit par l'agressivité de l'Intracos vis à vis des Masques. au max, les Soigneurs sont éjectés des masques et le patient se réveille paranoïaque avec des "voix dans sa tête".

Le système doit :
encadrer les possibilités d'interaction des Soigneurs et du Patient par des "valeurs" (un peu, beaucoup, énormément) => la partie dé
encadrer les possibilités d'interaction par des règles, ce qui sera donné par le dossier du Patient : qu'est ce qui est facile, difficile, impossible dans cet Intracos, ce qui est normal et ce qui est anormal.

Serait il possible de résumer un Intracos à 4-5 critères ? problème, peur, croyance, aveuglement
Dernière édition par chestel le 24 Déc 2011, 13:24, édité 1 fois.
« La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)
chestel
 
Message(s) : 15
Inscription : 16 Jan 2010, 13:11

Suivant

Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invité(s)

cron