Prosopopée : Distortion

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Prosopopée : Distortion

Message par Frédéric » 06 Nov 2010, 15:21

Hier soir, Gaël et moi avons fait une expérience.

Tout a commencé ici : http://froudounich.free.fr/images/feuil ... difiee.gif
C'était pour une blague, je m'étais amusé à remplacer les médiations de Prosopopée par les caractéristiques de D&D, et les couleurs par d'autres plus adaptées à une partie médiéval fantastique.

Et récemment, Christoph a évoqué par mail la possibilité de modifier les médiations et les couleurs pour pouvoir jouer à Prosopopée dans d'autres univers.
Gaël est en train de bosser sur un jeu dans lequel il cherche à corréler le descriptif façon prosopopée et un rythme soutenu pendant les parties avec des univers de type film d'action fantastique.

Après une partie plutôt réussie mais ne concordant pas à ses souhaits en matière de descriptions, je lui ai proposé une partie de Prosopopée un peu spéciale :

Nous avons fait deux personnages. Voici celui qui a servi de Médium durant cette partie :
Nous avons remplacé les médiations par :
- Abnégation (4)
- Clairvoyance (5)
- Témérité (3)

Et nous avons remplacé les couleurs par :
- Social
- Politique
- Religieux
- Économique
- Irrationnel (X)
- Scientifique

L'attribut est devenu un Pouvoir : peut revenir 30s en arrière dans le temps
Du coup, on a choisi de nommer uniquement les "médiums" : celui-ci s'appelle Thomas (mais les autres personnages n'ont pas de nom)
Comme paradigme, on a choisi l'idée d'un "dôme de verre caché dans une pièce sous terre".

Voici à quoi s'est apparentée l'histoire que nous avons jouée :

L'histoire commence par la description faite par le joueur-Nuance (moi) : un joueur qui ne joue pas de médiums et dont la priorité est de dépeindre le décor, de jouer les persos secondaires et principalement les victimes. Il doit aussi gérer le flux de dés de problèmes.
Il s'agit d'un bâtiment de plusieurs étages dans la banlieue de New York. Des hommes et des femmes vêtus de blouses blanches s'agitent. Le ciel est gris, il pleut (on a remplacé les saisons par la météo).
Une voiture s'arrête non loin du laboratoire, un homme en sort (c'est Thomas, le médium).
Il s'approche du bâtiment et est arrêté par un agent de sécurité.
Il regarde sa montre et recule la petite aiguille et se retrouve devant sa voiture (utilisation de son pouvoir). Il fait le tour du bâtiment et observe à travers une fenêtre, une équipe s'affairant. Il voit par un écran, une image du dôme (le paradigme), filmé.

Un fourgon arrive, des hommes débarquent des caisses, l'une d'entre-elles se renverse, cela crée une explosion tuant les livreurs. Je place un dé de problème à 3 sur la couleur "scientifique" et j'ajoute que des volutes de fumée rougeâtre s'envolent. Les personnes dans le labo se mettent à tousser et à cracher du sang.
Thomas revient dans le temps pour tenter d'empêcher l'explosion, mais quoi qu'il fasse, elle arrive toujours (il n'utilise pas de dés pour essayer de l'arrêter, il ne s'agit que de "fausses tentatives" pour le style).

Dans un quartier non loin d'ici, des enfants jouent dans le jardin, puis rentre dans la maison, la pluie laisse des marques rouges sur leur peau et ils se mettent à tousser. (pose d'un nouveau dé de problème à 2 : épidémie d'une maladie étrange)
Thomas est chez lui. Il se prépare, embrasse sa femme et sort malgré la pluie pourpre. Il tousse un peu (le Médium ne peut pas être affecté techniquement, mais il peut l'être esthétiquement).

Dans un bureau d'une grande entreprise, un inspecteur de police est en train d'interroger le directeur.
La secrétaire lui dit que Thomas est arrivé. S'ensuit une discussion où le directeur nie l'accident à l'origine de l'épidémie. Thomas lui fait des menaces et s'en va.

Un homme équipé d'un masque à gaz évolue dans les sous-sols du labo. Il arrive jusque devant le dôme et appuie sur un bouton et entre un code. On voit un enfant émerger du liquide rouge sous le dôme, le verre se craquèle.
Thomas se trouve à son tour dans ce lieu sous le labo, le dôme est éclaté, le cadavre d'un homme portant un masque à gaz git, l'enfant n'est plus là. (nouveau problème à 3 : "il" s'est réveillé)

Dans le bureau du directeur, toutes lumières éteintes, on voit le visage du directeur, le regard injecté de sang... une main le serre à la gorge, il expire.
Thomas intervient, il pointe une arme à feu en direction de l'enfant. L'enfant lui répond qu'il n'osera pas tirer, car il (l'enfant) a trop d'importance à ses (Thomas) yeux. Thomas lâche son arme et en une fraction de seconde, l'enfant s'en est emparée, il vise le médium et vide le chargeur sur lui, le criblant de balles. Thomas a juste le temps de remonter dans le temps.
Il se trouve à nouveau devant l'enfant. (Tentative de résolution du problème à 3 : "il" s'est réveillé, avec la médiation "clairvoyance") Thomas est dans un labo, une grande horloge est derrière lui... il voit une opération où des scientifiques retirent le cœur encore palpitant de la poitrine de l'enfant et le remplace par un mécanisme d'horlogerie. (c'est la cause possible des problèmes). De retour dans le présent, Thomas saisit la grande aiguille de sa montre et la casse. Il court vers l'enfant et tire 3 balles dans son cœur. Le directeur de l'entreprise n'est pas encore tout à fait mort, il a rampé vers son bureau et sort un pistolet d'un tiroir. Il vise aussi l'enfant et tire également (aide du joueur-Nuance). C'est une réussite partielle, on a obtenu trop de succès, donc on ne résout que le problème de "l'enfant qui a été réveillé". Résultat : on voit l'histoire revenir en arrière , se rembobiner...

On a décidé d'arrêter la partie à ce moment.

***

J'ai profité de cette partie pour vérifier mes derniers ajustements pour Prosopopée. J'ai trouvé que le rôle de Nuance (anciennement sans-médium) était très intéressant à jouer et apportait beaucoup au jeu.
La transformation des éléments d'univers a bien opéré, on a retrouvé toute la dimension poétique et étrange de Prosopopée, avec moins d'onirisme.
Bref, ça a très bien fonctionné, du coup, tous ceux qui ont envie de jouer à Prosopopée dans d'autres univers, voilà ce que vous avez à faire : changer les médiations et les couleurs et trouver des paradigmes appropriés. Éventuellement, changer le principe d'attributs et de saisons. Les règles restantes sont OK. Il ne faut pas chercher à régler des conflits trop prosaïques (ici on les a géré par narrations libres, et le joueur du médium était responsable de ce qui arrivait à son Médium) et ça devrait rouler. Il ne faut pas oublier que ce système sert à faire du descriptif et des quêtes contemplatives.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Frédéric » 08 Nov 2010, 19:49

Je voudrais ajouter une chose : c'est assez difficile, je pense d'inventer des médiations et des couleurs adéquates pour jouer à Prosopopée, je sais que je suis une certaine logique, mais j'ai du mal à comprendre laquelle. Je pense faire un bout de règles à ce sujet hors du bouquin (sur le net). Mes choix pour cette partie étaient plutôt bons, mais il nous a été impossible de faire une transposition directe des couleurs par exemple, il a fallu tout refaire.

Si vous avez une idée du fond commun entre :
Médiations :
Perception, savoir-faire, science, sensibilité et sagesse
Couleurs :
Vide, harmonie, éléments, végétaux, animaux et objets

ET

Médiations :
Abnégation, Clairvoyance et Témérité
Couleurs :
Social, politique, religieux, économique, irrationnel et scientifique

Quand je cherche à les créer, je me dis : quels sont les types d'actions ou les modes d'actions possibles du médium et quels sont les éléments fondamentaux structurant l'univers, autrement dit, les éléments prédominants dans la conception du monde que peuvent en avoir ses habitants...

Je veux bien un coup de main pour trouver comment proposer une méthode pour aider les joueurs à faire ça, étant donné que dans de nombreux cas, ça risque de ne pas fonctionner.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Kco Quidam (Julien Gobin) » 08 Nov 2010, 20:39

Je me souviens qu'un jour (assez tard dans une soirée) on avait voulut faire une partie de prosopopée avec deux trois irréductible, mais malheureusement on ne se souvenait plus de l'ensemble des couleurs ni de l'ensemble des médiation (il en manquait toujours une ou deux) du coup on avait opté pour un truc ultra "à l'arrache" :

Chaque joueur avait choisit une couleur, ce qui avait finit par donner "Enfance", "Solitude", "Musique" et "Rêve", et on avait mit de côté les médiations pour un simple pair = réussite, impair = échec.

La partie vu très contemplative et superbe mais on avait tous déjà joué plusieurs fois à Prosopopée du coup le côté zen et contemplatif était venu naturellement, niveau esthétique ça tournait plus autour du mélancolique-poétique ceci dit.


Je ne sais pas si ça aide dans le cas suivant ceci dit, j'apporte juste un peu de grain à moudre (pas le temps malheureusement de faire un CR de cette partie je m'en excuse ^^').
Kco Quidam (Julien Gobin)
 
Message(s) : 235
Inscription : 09 Août 2008, 22:05

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Frédéric » 08 Nov 2010, 21:02

Héhé, pas de problème pour le CR, ce n'est pas une obligation. Ça me fait plaisir de savoir qu'on joue à mon jeu.
Tu veux dire qu'au feeling, on peut trouver des couleurs intéressantes ?
Pourquoi pas, mais par exemple la solitude me donne l'impression de problèmes potentiels "egocentrés" et pas tout à fait en accord avec les principes du jeu. Guérir quelqu'un de sa solitude, je préfère le jouer à Psychodrame. ^^
Ou la solitude qui agresse les gens, pourquoi pas, mais on peut l'obtenir avec un problème d'Harmonie ou de Vide dans la version d'origine. En plus, j'ai mis longtemps à trouver des Couleurs qui fonctionnaient bien et ne risquaient pas d'entrainer des propositions hors sujet.

En revanche, j'ai essayé le principe de pair ou impair et ça s'est avéré très frustrant. Le fait d'avoir des médiations à 5 ou 4, ça permet d'avoir plus de chances que 1/2 sur chaque dé lancé, ce qui évite un facteur aléatoire trop important et la frustration de rater trop souvent ses jets de dés avec l'impression de patauger.

Merci en tout cas pour ton avis qui me fait poser la question suivante : vaut-il mieux que je donne des directives précises ou juste une explication globales de ce que sont les couleurs et les médiations et laisser les joueurs se démerder avec...
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Christoph » 08 Nov 2010, 22:02

Hello Frédéric

Très intéressant ! Les couleurs de cette partie étaient très centrées sur les problèmes humains. Qu'est-ce qui aurait changé si vous aviez joué cette partie avec le système jumeau de Prosopopée ? Comment tu l'appelles déjà ? Je ne trouve pas les références sur le forum, sauf celle-ci.

Quant à une méthode pour faire des variantes, j'avais tenté d'élaborer une idée basée sur des haiku. Il manque les couleurs, mais j'ai pensé à d'autres choses que tu ne mentionnes pas explicitement (les règles pour nommer et les règles pour indiquer le passage du temps, qui me semblent bien utiles pour caractériser l'univers).
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Frédéric » 09 Nov 2010, 03:24

En effet, les couleurs sont très centrées sur le microcosme humain.
La règle explicite entre Gaël et moi était que les problèmes méritant un dP devaient être des problèmes dépassant les simples contingences humaines : problème d'épidémie de maladie à cause d'un accident scientifique, réveil d'un être étrange, enfant d'une puissance surhumaine... Mais cette règle est présente dans le dernier texte de Prosopopée

L'autre jeu ressemblant à Prosopopée est en train d'évoluer (nom actuel : Théâtre Yôkai), avec trois rôles : humains, êtres surnaturels problématiques et êtres surnaturels alliés des humains. Un des joueurs devra préparer des "scènes" au sens "décors de théâtre". Je ne me penche pas trop dessus pour le moment, tant que je n'ai pas fini Prosopopée.

Je penche que la différence fondamentale est que dans Prosopopée, les victimes sont des personnages secondaires, alors que dans Théâtre Yôkai, ce sont des PJ. La différence est de taille : la relation du joueur à son personnage est changée, quand le joueur possède un personnage, il est son protagoniste. Quand le joueur joue les personnages secondaires, c'est comme un MJ avec ses PNJ, il les joue au service de l'histoire. Le premier est un drame, le deuxième non.

***
Pour les règles pour nommer et pour le passage du temps, j'en ai parlé :
Du coup, on a choisi de nommer uniquement les "médiums" : celui-ci s'appelle Thomas (mais les autres personnages n'ont pas de nom)

Le ciel est gris, il pleut (on a remplacé les saisons par la météo).


Et ça me paraît une bonne base pour les autres types d'univers possibles.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Christoph » 09 Nov 2010, 11:39

Oups, au temps pour moi, j'ai complètement raté ce passage que tu cites. Je crois qu'il est grandement temps que je me replonge dans la lecture de la dernière version de Prosopopée, je pense que je n'ai pas tous les éléments en main (et suis retenu par d'anciennes choses) pour pouvoir te faire des suggestions précises.

Est-ce que tu comptes expliquer dans le livre que tu vas publier comment changer d'univers ou est-ce que tu comptes juste écrire le texte pour que l'on comprenne bien quel est l'esprit des règles (afin qu'un joueur qui a l'habitude du jeu puisse de lui-même facilement changer l'univers) ? Dans un cas comme dans l'autre on pourra créer des variantes, mais le premier risque de diluer l'écriture du jeu de base tout en étant pas aussi général que possible (avec le recul). Le deuxième demande un effort différent et ne te donne pas l'argument de vente d'une infinité de variantes possibles. Si tu donnes les règles pour changer d'univers, tu risque aussi d'avoir des gens qui se plaignent que tel univers n'a pas fonctionné, alors que si tu ne donnes que l'univers par défaut qui marche bien, ils joueront au moins quelques parties dans lesquelles l'univers ne pourra pas être mis en cause (et après ils te diront que c'est un peu maigre de toujours jouer dans le même univers, et après tu leur diras de créer leurs propres univers et de venir en parler sur ton forum, et après ils diront que c'est beaucoup de travail...)
Je ne pense pas qu'une option soit intrinsèquement plus intelligente qu'une autre, je pense que ça dépend plutôt de comment tu veux faire connaître ton jeu et quels genres de questions tu es prêt à traiter ensuite (évidemment, ce ne sont pas les seuls facteurs, mais je pense que ça imprime une direction de départ). Et surtout ça dépend de ta vision du jeu, de ce que tu es prêt à assumer et de ce qui te semble plus agréable. Notons que ceci est typiquement le genre de questions sur lesquels un auteur pourrait avoir des frictions avec son éditeur, parce que ça touche à la fois à la création, mais aussi à la vie commerciale du jeu (ça a un impact sur le buzz que peut générer le jeu et sur comment faire la publicité). Hmm, c'est probablement plutôt une question à traiter dans Publication, si ça t'intéresse de poursuivre.
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: Prosopopée : Distortion

Message par Frédéric » 09 Nov 2010, 13:43

En fait, ce que je compte faire, c'est laisser le texte du bouquin tourner uniquement autour de l'univers choisi : plusieurs testeurs ici ont d'eux-mêmes changé l'univers (un ami aussi a fait plusieurs playtests très récemment, et ils n'ont pas pu s'empêcher de le faire également) et je donnerai les techniques pour le faire correctement sur le forum et sur le site web de Limbic systems, avec quelques exemples.

Ça évitera de gonfler le texte déjà copieux, à mon avis, et il y a un lien vers le forum au début du texte.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers


Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron