Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Pour discuter de Prosopopée.
Site

Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 02 Fév 2013, 23:00

Voici le deuxième de mes 3 posts sur Prosopopée. Il a pour but de proposer Prosopopée à des personnes retraités, voir handicapées, comme activité stimulant l’intellect.

Vous trouverez aussi : le CR de ma première partie de Prosopopée (mieux vaut le lire en premier) et ma fiche critique de Prosopopée.

Pour bien comprendre mon objectif, je vais commencer par planter le décor un peu particulier des joueurs de cette table.

Mon père : joueur principal pour cet objectif. Il est atteint de la maladie de Parkinson. Cette maladie, souvent connue de nom pour les tremblements qu’elle provoque est une maladie neurodégénérative, c’est-à-dire que les informations se transmettent de plus en plus mal. Donc après le contrôle du corps, ce sont ensuite la parole et la réflexion qui sont affectées. Les médicaments sont là pour ralentir la progression de la maladie, ou plutôt pour en cacher momentanément les effets, mais le meilleur remède qu’utilise mon père depuis 20 ans est une sollicitation permanente de ses capacités.

Ma mère : depuis qu’elle est à la retraite, elle se tourne complètement vers la gestion de la maladie de mon père qui occupe leur quotidien. Elle est présidente d’une association de Parkinson et met en place tout un tas d’activités destinées à entretenir les capacités motrices et éviter l’isolement des malades.

Moi : depuis septembre, je bénéficie d’un contrat particulier. Je travaille à 66% et je suis rémunéré tel quel. Le tiers temps restant est pour soutenir ma mère qui commence à saturer avec l’état de mon père qui le rend de plus en plus dépendant. Je ne touche aucune aide financière mais j’ai quelques privilèges sur mon travail. En échange, je dois pouvoir justifier de mon temps passé pour aider mon père. Donc la partie que je vais décrire est en quelque sorte une obligation professionnelle.

Pourquoi ce jeu ?
J’ai choisi ce jeu pour solliciter la réflexion et la parole de mon père car pour la motricité, il a déjà pas mal de choses. Voici les points qui m’ont semblé favorables :
- Ce jeu ne nécessite pas de culture rolistique particulière et ne nécessite pas l’apprentissage d’un univers original, il s’ouvre selon moi ainsi au public non averti. L’ambiance spécifique du jeu me semble en lien avec les histoires pour enfants que mes parents lisent régulièrement à mon fils.
- Les parties sont de durées relativement programmables et peuvent être courtes, ce qui permet de s’ajuster à la durée de concentration du public.
- on joue en one-shot, ce qui ne nécessite pas de mémorisation entre 2 parties, élément non négligeable avec l’âge.
- il y a peu de matériel à manipuler (dés, cartes, pions, figurines, gomme et crayon), ce qui limite les mouvements accidentels et les efforts à fournir.
- Les règles sont simples
- Il n’a pas de combat

A terme, si cette activité est une réussite (pas de critères concrets à l’heure actuelle), j’envisage de la proposer à l’association de ma mère, éventuellement en partenariat avec une ludothèque. Je sais que la FFJDR soutient ce genre de démarche, je songe aussi à creuser par là ultérieurement. Enfin, de manière plus personnelle, j’espère un jour pouvoir faire jouer mon fils (encore trop jeune) et mes parents à la même table mais le temps m’est compté.

Voici donc mes intentions. Le bilan arrive de suite (pas fini de le rédiger et j'ai tout un tas de liens à éditer).
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Thomas Munier » 03 Fév 2013, 12:09

Ton retour d'expérience sur ce sujet m'intéresse, car ma soeur est art-thérapeute en maison de retraite, donc je ne manquerai pas de lui transmettre ton compte-rendu !
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 03 Fév 2013, 14:07

je vais essayer de faire le retour spécifique à ce public aujourd'hui. Mais ça oblige à se poser des questions que je n'ai pas l'habitude avec des rolistes. Et puis c'ets mon père, donc ça m'oblige à voir aussi des choses qui me touche. Dans j'ai plus de mal avec ce retour mais je sais que ça peut être une piste alors je veux le faire bien.
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 05 Fév 2013, 15:56

Problèmes rencontrés dus à la maladie de mon père :
- l'écriture : quand il a écrit son attribut étrange (celui qui se transforme en poussière), il a juste noté "poussière". en fait, c'était une difficulté d'écrire. je m'en suis rendu compte quand il y avait juste une couleur à cocher plus tard. Du coup, c'est ma mère qui a écrit pour lui.
- le geste : lancer les dés, il attendait ça mais j'utilisais les dés des boîtes de 36, donc des petits dés. il avait du mal à les ramasser et à les lancer. Du coup, on a transformer la boite vide en gobelet. il pouvait plus facilement ramasser les dés 1 par 1 en le mettant dans la boite à chaque fois et pour lancer, c'était plus facile.
- la parole : même si on doit faire des interventions courtes, il a beaucoup de mal à articuler des phrases complètes. Je pense aussi que c'est une des raisons pour lesquelles il allait parfois à l'essentiel et résumait des scènes plutot que de développer le décor. Je ne parle même pas des noms "celui qui ...".

Problèmes dus au public âgé :
par âgé, j'entend une différence de génération. Je vais ici aborder des points vécus avec eux mais aussi des éléments apportés oralement lors de leur bilan.
- les références culturelles : ici, il n'y a pas eu de problèmes, le jeu se prête parfaitement à de l'intergénérationnel (sauf si vous prenez le petit-fils et que celui-ci ne fait que des références manga). les contes traditionnels sont très riches pour faire vivre prosopopée. De plus, mes parents connaissent un peu miyazaki.
- la vision des jeux : un peu abordé dans l'autre post ("pour nous, ce n'est pas un jeu"), je souligne ce point car mes parents sont quand même des joueurs très ouverts. Ils ont beaucoup joué étant plus jeunes et mon père a souvent délaissé les jeux trop simple pour enfant (il n'a jamais fait une partie de petits chevaux avec moi par exemple parce que ça le gonflait. Par contre, il m'a appris à jouer au rami avec des règles de comptages de points plus offensives, ce qui déroutait totalement ma grand-mère qui jouait très peinard). Donc quand ils me disent "avancer des pions dans des cases, ça nous suffit", je ne suis pas d'accord avec eux. Il faut qu'il y ait un intéret tactique au jeu. Par contre, abordé un jeu si différent à leur âge, c'ets peut être un effort qu'ils n'ont pas envie de faire (mais c'est justement pour cela que j'ai proposé le jeu, c'ets pour les bouger un peu au niveau des neurones parce que de ce côté là, ils se laissent trop vite aller).
Par contre, les autres personnes qu'ils fréquentent, parfois plus âgés, semblent totalement hermétiques aux jeux non traditionnels. Par jeux traditionnels, j'entends la belote, les dominos, le rami, voir le tarot avec de la chance mais c'est tout. Mes parents jouent régulièrement au scrabble, à times'up, à timeline, ils ont adoré link et j'en passe. Mais pas moyen de trouver des partenaires de jeux, que ce soit des amis, des voisins (ils vivent dans un quartier de vieux) ou des associations de retraités. c'ets d'ailleurs ce qui les fait flippé le plus à l'idée de la maison de retraite, c'est de se faire chier comme des rats morts. Donc l'intégration du jdr comme activité pour vieux devra se présenter comme autre chose qu'un jeu.
- la vision du jeu de rôle : Là aussi, j'ai de la chance, mes parents ont une vision très positive du jdr. A l'époque de Dumas, nous avons beaucoup parlé. ils m'ont aussi vu faire des parties dans le salon quand nous étions peu nombreux sur des parties courtes (vu que la maison était petite avec des murs en carton, ils ont largement entendu à quoi ça ressemblait). Mais la phrase qui m'a scootché vient de ma mère "je n'ai jamais imaginé d'histoires de ma vie, ni même penser en écrire une un jour. Ca ne m'intéresse pas. Si j'ai besoin d'une histoire, je regarde un film ou je prend un livre.". je comprend maintenant pourquoi j'ai si peu lu : quand j'avais besoin d'une histoire, je l'inventais. J'avoue que je ne pensais pas qu'on puisse avoir cette approche et à ce stade, je n'ai pas de réponse. Vous comprendrez alors pourquoi le dernier point va être le plus dur : incarner un personnage. Il s'agit maintenant décrire une histoire en respectant des contraintes : il faut ce personnage, ce personnage sait faire telle ou telle chose mais pas telle autre, il a tel pouvoir mais pas un autre...

Bilan :
Mes parents savaient que j’allais les faire jouer à un nouveau jeu, je n’ai pas dit que c’était un jeu de rôle. La première phrase du bilan avec eux fut "ça me fait penser à tes jeux de rôles quand vous étiez entre copains". Bon ben déjà, c'est rassurant sur ce point.
Je me rend compte à quel point la fiction a du être dure à créer et à utiliser. Je compte leur proposer dixit ou il était une fois, histoire de voir déjà ce que c'est de raconter une histoire. J'imagine même ces jeux, avec des supports visuels forts, pouvant être pratiqués avec mon fils (en plus, ça motiverait mes parents).
Ensuite, ils m'ont laissé une porte avec mon oncle. Je pense donc revenir à la charge mais cette fois, je serais médium tandis que ma mère et mon père seront Nuance. Ils peuvent très bien s'assiter mutuellement : mon père donnera des idées et ma mère formulera en narration poétique. Mon père pourra donner des dés et noter les problèmes (avec les dés, ma mère se chargera d'écrire). Enfin, très clairement, faire une partie plus courte en m'appuyant d'une illustration mettant la nature plus en avant, peut être que ça sera pus facile pour eux de mettre en scène des animaux qui parlent, ou une fleur (ils connaissent le petit prince en dessin animé).

Voilà. une expérience pas forcément convainquante mais qui a le mérite d'exister et de peut être connaitre une suite bientôt. Je fais aussi le choix de la diffuser un peu en espérant que d'autres exploiteront l'utilisation du jdr pour un public âgé et trouveront des pistes intéressantes.
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Thomas Munier » 06 Fév 2013, 10:02

Merci à toi d'avoir développé les spécificités de ton public.

J'ai une remarque à propos du fait que ta mère n'ait pas l'intention d'inventer elle-même une histoire.

C'est peut-être dû à ce que Seth Godin appelle le complexe d'Icare : selon lui, la plupart des gens sont culturellement conditionnés à penser qu'ils ne sont pas dignes d'être créatifs. ça toucherait autant les générations âgée (pour qui la valeur travail était supérieure à la valeur créativité) que celles d'aujourd'hui (intimidées par la suprématie et la perfection des médias dominants et industriels). Et a priori, ça se travaille. Ma soeur art-thérapeute arrive à faire exprimer la créativité de personnes qui n'avaient jamais fait d'art ou même de loisir de toute leur vie.

Après, je suppose qu'il faut accepter les goûts de chacun. la proposition ludique de prosopopée est vraiment tournée vers la créativité. Peut-être auraient-ils été plus à l'aise s'ils n'avaient eu qu'à incarner un personnage qui réagit aux propositions du MJ ? (commencer avec une maîtrise illusioniste et participationniste, puis peu à peu lâcher la bride) Je n'en sais rien, c'est une question ouverte.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 06 Fév 2013, 12:43

Je ne sais pas trop quoi répondre, j'avoue avoir été bluffé par cette remarque. C'est tellement à l'opposé de moi (joué tout seul au lego, ça aide).
Mais il est clair que je ne considère pas ça comme définitif chez eux. Je vais leur passer "big fish", un modèle du genre.
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Thomas Munier » 06 Fév 2013, 16:33

Un lien vers un article qui explique le complexe d'Icare dont je parle :
http://writetodone.com/2012/12/17/write ... r-writers/
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Thomas Munier » 06 Fév 2013, 20:19

Je me suis permis de linker, ce compte-rendu sur Outsider Daily (ma plateforme de comm personnelle) avec le commentaire : "Faire du jeu de rôle avec un public âgé : un loisir thérapeutique ?"

J'ai eu cette réaction d'Hervé Petit, psychologue :

Hervé Petit Cela me semble assez délicat dans le cas d'une pathologie comme Parkinson, laquelle induit une altération des capacités attentionnelles et donc des difficultés 1) à mettre en mémoire de nouvelles informations et 2) à initier des stratégies efficaces de recherche en mémoire des informations déjà acquises. Or, construire une histoire et en imaginer la suite demande de pouvoir s'en souvenir. Il faudrait adjoindre pas à pas un support visuel rappelant les étapes de l'histoire déjà construites afin de shunter la difficulté au niveau neuropsychologique.


Ce à quoi j'ai répondu :

mon sous-titre "un loisir thérapeutique" est volontairement polémique. Shiryu, l'auteur de ce test n'est pas un professionnel de la médecine mais un parent accompagnant. En tout cas, tes remarques m'instruisent sur un sujet délicat, d'autant plus que moi même, je n'ai aucune culture de ce que représente la maladie de Parkinson. Le jeu de rôle est un média qui comporte plusieurs aspects : interprétation d'un personnage, exploration d'un univers fictionnel, création d'une histoire. Les niveaux de chaque aspect sont variables d'un jeu de rôle à l'autre, et d'un participant à l'autre. Il me semble que dans cette partie, le père de Shiryu se concentre sur l'un des aspects du jeu de rôle Prosopopée : la narration au temps présent de ce qu'il se passe. le jeu décompose cela en séries de clichés : tu décris un détail de ce qui se passe, un joueur complète ta création, ainsi de suite. je ne suis pas en mesure de juger si la proposition ludique de Prosopopée est plus adaptée à cette pathologie qu'une autre mais à la lecture du compte-rendu, je n'ai pas l'impression que le père de Shiryu s'en soit si mal sorti.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 06 Fév 2013, 20:57

Merci beaucoup ^^
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Frédéric » 15 Fév 2013, 17:05

Bonjour Shiryu,
merci beaucoup pour ce compte-rendu.

J'avoue que je serais curieux d'un aperçu de la fiction que vous avez créée (je ne sais pas si tu la relates dans un de autres sujets que tu as ouverts, j'ai commencé par celui-ci par pur intérêt).

Autrement, en effet, les difficultés me paraissent assez grandes au vu de ce que tu relates. Je me demande à quel point un public âgé mais non atteint de Parkinson serait plus adapté à un jeu comme Prosopopée. Et je me demande à quel point le JDR en général est adapté aux personnes atteintes de Parkinson. Je n'ai pas de réponse et ça dépend forcément beaucoup de l'état d'avancement de la maladie.

Je suis touché que tu aies pensé à mon jeu pour cela, et j'espère que les tentatives ne s'arrêteront pas en si bon chemin.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Frédéric » 15 Fév 2013, 21:29

Ok, en commençant à lire ton CR dans la rubrique Parties, j'ai vu que tu racontais plus en détails la partie que tu évoques ici. Donc c'est ok pour ma doléance dans le précédent message, pas besoin d'en tenir compte. ^^
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par shiryu » 24 Fév 2013, 21:45

Bonsoir à tous.
C'est avec beaucoup d'émotion que je vous annonce que je ne poursuivrai pas cette expérience. Je ne pense pas non plus avoir la volonté de répondre à de nouvelles interrogations sur le déroulement de cette partie.
Je reste néanmoins persuadé que Prosopopée est un jeu qui permet de jouer avec une génération de seniors, il fallait juste commencer un peu plus tôt que moi. L'état de mon père s'est fortement dégradé ces derniers jours. cette expérience m'aura appris l'effort que nécessite une création de fiction (pourtant évidente quand je vois la fatigue après une partie de dogs), mon père n'en aura plus la force maintenant.

Selon les règles du forum, Fred est libre de poursuivre ce fil. Aucun souci pour moi, j'espère bien que quelqu'un arrivera à mener à bien cette approche, je dis juste que je n'y participerai plus.

Je ferai un post assez similaire dans l'autre fil de discussion, mais cela le cloturera car les règles sont autres. Ma dernière participation à cette expérience sera de diffuser cette expérience sur d'autres forums pour tenter de toucher d'autres joueurs qui s'y seraient tentés ou qui reprendront le flambeau.
shiryu
 
Message(s) : 296
Inscription : 18 Juin 2012, 18:00

Re: Prosopopée, un jeu pour vieux ?

Message par Frédéric » 25 Fév 2013, 00:14

Je suis sincèrement désolé pour les mauvaises nouvelles.
Je vais fermer ce sujet puisque tu en étais le principal contributeur. Merci encore d'avoir partagé tout ça avec nous.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers


Retour vers Limbic Systems

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron