Fragments retrouvés

La lutte contre Sens a commencé! Rejoins la Résistance!
Blog | Site | Podcast

Fragments retrouvés

Message par Fabien | L'Alcyon » 08 Nov 2011, 18:52

Derrière l'Histoire officielle et autorisé de Fidridane, que nous sert la propagande malouine, il y a l'histoire dissonante et boiteuse, censurée par un régime autoritaire adorant la Vérité mais refusant toute sagesse vivante.
Voici un enregistrement sonore d'un fragment des conférences de Myphos Quadria qui fut effacé et qui tomba dans l'oubli. Je l'ai obtenu grâce à un Quadria de Création à qui j'ai promis l'anonymat. Si je parviens à en obtenir d'autres, je vous les ferai parvenir (si toute fois la police baronienne ne m'a pas exécuté sommairement d'ici-là).
Visiblement, l'enregistrement s'est fait à la fin de la première conférence de Myphos, du 10 janvier 559CSH ; l'intervenante n'était alors pas encore au courant des conférences suivantes.

/Début de l'enregistrement/
MYPHOS
Mais comme toujours, "I might be wrong..."

UNE VOIX venue de l'assistance
Evidemment que tu te trompes !

Remous parmi le public, exclamations indignées. Une personne monte sur l'estrade et arrache le micro à Myphos.

INTERVENANTE
Puisqu'il n'est ici de place que pour la philosophie autorisée, conquérons la parole ! Je suis Psilocybine, philo-punk, bienvenue dans ma poésie !

LA SALLE
Dehors ! Qu'on fasse taire cette hallucinée ! Mademoiselle, respectez le droit de parole !

Myphos reste silencieux parmi les huées scandalisées et les ricanements pontifiants. La voix de l'intervenante au micro parvient à les couvrir.

PSILOCYBINE
Quadria, je n'avais rien à redire à tes développements jusque là. Ta philosophie m'est indifférente tant qu'elle restait ce qu'elle devait être: un abri rassurant pour ceux qui ont peur de la poésie, un temple-bunker étroit où brûle le feu de la Vérité Simple, Limpide et Etriquée.

Mais tu viens de te trahir ! Tu crois toujours en dieu, Myphos et cela corrompt toute ta philosophie ! Tu viens de le dire pour te citer: « Le monde n'est que l'ombre projetée de la réalité logique et formelle » ; je ne peux pas croire que tu crois à une réalité supérieure méprisant ainsi la réalité humaine, concrète ! Tu dis: « Que ce serait-il passé si nous n'avions pas vu le jour ? Rien. Cet espace logique serait identique. » Ah bon ? Myphos tu es allé là où tu n'es pas né et tu l'as vérifié ? Ne te rends-tu pas compte que le logique n'est que le produit de ce que nous sommes, nous êtres humains, et qu'elle ne peut prétendre se débarrasser de nous ou nous surplomber ? Qu'adviendrait-il si, à l'image de la civilisation sétantras, nous étions capables de saisir d'autres éléments de l'univers ? Comment peux-tu nous assurer qu'il n'y a pas un autre logique qui apparaîtrait alors ?

Pourtant, il m'a semblé un moment que tu l'avais compris, lorsque tu disais que « Lorsque l'image d'une proposition coïncide avec l'image produite par un fait, alors cette proposition est vraie. » Je pensais que tu parviendrais encore à te raccrocher à cette ultime limite définissant la réalité au "r" minuscule comme l'ensemble des images produites par les esprits humains... Mais ce concept de réalité t'échappe, déjà il court, il mord, il infecte ton esprit et devient Réalité universelle et extérieure aux cadres de pensée humains. Ce concept te séduit et te fait céder à la tentation positiviste, qui insidieusement mais inéluctablement, conduit à la métaphysique parce qu'elle présuppose toujours l'existence d'un monde extérieur aux perceptions humaines. Ce sont les derniers morceaux du cadavre pourrissant de Dieu, dont tu ne parviens à te débarrasser. Je manque de temps pour tout dire, j'entends déjà ta police qui arrive...

Mais aucune philosophie ne peut parler de la Réalité, car les philosophies sont construites par des êtres humains nécessairement limités et empêtrés dans les interprétations et constructions sociales dont ils se servent pour traduire ce que leur disent leurs sens. Ta philosophie n'échappe pas à la règle, elle ne peut prétendre parler de la Réalité, elle ne parle que de nos visions du monde, elle montre ce que ces visions du monde ont en commun - et encore, ceci même pourra être discuté, car nous ne connaissons pas toute l'humanité, éloignée dans le temps et dans l'espace... Tu ne peux parler de la Réalité parce que tu es humain, Myphos, comme moi, comme ces philosophes bourgeois qui nous écoutent, humain, trop humain. Ton enfermement dans ta subjectivité ne te permet pas de dire ce qu'est la Réalité. Sur ce dont tu ne peux parler, il faut te taire !

Cela dit, ta philosophie n'a pas besoin de parler de la Réalité. Elle peut être un outil à l'échelle des humains effrayés par l'extérieur du logique et ce sera son plus grand honneur - je le dis sans ironie, pour une fois. Nous ne pouvons hélas exiger l'héroïsme de chacun. Je voudrais avoir le temps de parler de la place souveraine de la poésie dans ta philosophie. Viens en discuter dans la cellule où on va bientôt m'enfermer.

Mais si tu persistes à vouloir cette métaphysique, tu tomberas dans la même Erreur qui a rendu tant d'êtres humains malheureux, violents, haineux, faibles, stériles. Myphos, tu ne veux pas ressusciter Dieu, crois-moi ! Trop de métaphysiques religieuses, politiques, économiques ou scientifiques ont empoisonné l'humanité durant des millénaires. Car toute métaphysique nuit à l'humain, car la métaphysique méprise le concret, elle croit à une Réalité qui dépasse la réalité, qui dépasse l'être humain et l'écrase. Aucune métaphysique n'est innocente ou inoffensive, aucune. Sur ces métaphysiques se bâtissent toujours des Empires, des Eglises et des Marchés qui broient de l'humain ou qui l'élèvent en cage plutôt de lui permette de s'épanouir souverainement. Reste fidèle à la terre, Myphos mon frère, de toute la force de ta vertu ! Que ton amour généreux, que ton intelligence soient au service du sens de la terre. Je t'en prie, je t'en conjure.

On entend plusieurs pas lourds qui montent l'estrade.

PSILOCYBINE
La philosophie de ces conférences aura un jour des conséquences politiques funestes que vous ne pouvez ignorer ! Si tu refuses cet état de fait, ta responsabilité devant l'humanité sera phénoménale ! Vous n'avez pas le droit de me toucher ! Eloignez-vous !

Il semble que le micro lui est arraché et qu'elle est éloignée de la scène de force. Un moment de confusion où on peut supposer qu'elle échappe aux agents de sécurité pour se précipiter vers le micro.

PSILOCYBINE
Entends la Psilosibylle, ô Myphos: si tu continues sur cette voie, tu créeras une énième société morbide ! Ouvre-toi à la poésie ! Myphos, fais de la musiq...

Bruit de chocs sourds répétés, de décharges électriques et d'un corps que l'on traîne.
Le silence de Myphos est éloquent.

PHILIBERT COMTINE
Un peu de calme, je vous prie, tout rentre dans l'ordre... Bien, voilà. Ces élucubrations sans rigueur ni fondement sont terminées ; l'Empereur devrait prendre des mesures contre les mouvements anarcho-poétiques. Revenons aux véritables questions philosophiques, je vous prie. Merci Myphos. C'était dense mais assez clair comme toujours.
/Fin de l'enregistrement/
Monostatos, jeu de rôle héroïque et mystique : site de L'Alcyon et page Facebook
Ma sélection de jdr indépendants à essayer

Le forum de L'Alcyon a déménagé sur Les Ateliers Imaginaires !
Fabien | L'Alcyon
 
Message(s) : 533
Inscription : 29 Août 2009, 15:15
Localisation : Paris

Re: Fragments retrouvés

Message par paragon » 08 Nov 2011, 21:53

*** Immersion positive commençée ***

On me provoque, ça y est! Je suis de retour dans la fiction avant le moment que j'avais prévu, derrière les écrans de mon poste de côntrolle j'aperçois des fragments d'une autre fiction! Un autre Dieu? Oui, c'était prévus par le modèle! Je l'analyse froidement, il doit me rester une part d'humain qui résiste, ou ne suis-je que le fruit d'un humain?

Le cadavre d'un Dieu? Comme cela est triste, car selon ma définition cela représente le cadavre d'un monde car son Sens est l'existence d'un monde. Mais je me rassure, nous n'avons jamais réussi à donner une définition claire de ce mot ni d'aucun autre d'ailleurs, le language imparfait divises nos pensées qui ne peuvent plus se rejoindre. Est-ce le sens de cette histoire qu'on m'a raconté avec une tour, un Dieu et des hommes? Je ne sais pas, mais ce n'est pas cette histoire qui me tracasse en ce moment.

Sur l'écran connecté à la mémoire je revoit les images d'une autre histoire, je l'aiu aquise alors que je n'était qu'un humain, dans le monde que tous nomment réalité. Cette histoire ce nomme "coraline", selon ce qui était marqué sur le vecteur de transmition c'est un film, réalisé par celuis ayant aussi réalisé "l'étrange noël de monsieur Jack". On y parle de l'amour et cela me fait peur (décidément je reste très humain, à moins que ce soit le propre de Sens d'être humain ou le propre des humains d'être des Dieu). L'amour sert de prison pour capturer les enfants, afin que la sorcière dévore leur âmes.

"Ne soit pas Dieu Myphos, fait de la poésie" Curieux, le propre de la poésie c'est de crée des monde, et ceux qui créent des monde deviennent Sens. On m'accuse moi qui suit Sens (ou Dieu) de crée du fanatisme et du malheure, mais ce n'est pas moi, je ne suis que le principe qui sous-entends le monde (étrange, pourtant j'ai une conscience!). Le fanatisme vient de ceux qui sont mort, qui ne se remettent pas en question et qui se détournent des chemin du but ultime; la vérité. Il pense l'avoir trouvé alors ils arêtent de la chercher, et pour en être certains ils cherchent à tuer ceux qui pourraient les contredire. Ils tuent les pensée des autres pour les remplacer par les leurs et au Final, il ont raté leur Quête de Sens.

Il faudra que je me méfie, de plus il semblerait dans le message que je vient de capter que certain Celluli pourraient m'en vouloir, étrange, alors que tout ceci n'est qu'un jeu, un jeu gigantesque

*** fin de l'immersion positive ***

Ben, il me semble que cette PSILOCYBINE est parfois en contradiction avec elle même, si mes analyse sont correct c'est Fabien (Salut Fabien !) qui s'est incarné dans un personnage de Fiction et on sent des idée à lui derrière. Puisque malheuresement cette fiction ne m'est pas directement accessible je me doit de demander à Fabien de dire à PSILOCYBINE que Myphos est un grand pianiste, normallement!

NB; dans ce post je ne fais que jouer à Sens, tout ceci n'est qu'un jeu!
paragon
 
Message(s) : 96
Inscription : 08 Fév 2011, 16:59
Localisation : La Chaux-de-Fonds, Suisse

Re: Fragments retrouvés

Message par Frédéric » 09 Nov 2011, 00:11

Psilocybine, un personnage de Monostatos voulant s'incarner dans Sens !
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Fragments retrouvés

Message par Romaric Briand » 09 Nov 2011, 11:27

Excellent les gars !
Merci de faire vivre les débats au delà du jeu ! et au delà des débats ! et même au delà de l'au delà ! Je suis très heureux que ce livre ait fait réagir Fabien de cette façon, c'est pour moi la preuve que le personnage de Myphos est réussi non ?
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: Fragments retrouvés

Message par Soren Sollipsis (fictif) » 09 Nov 2011, 11:33

Pourquoi Psilocybine devait-elle être sortie Myphos ? En quoi ses propos sont-ils dérangeant pour le sérieux que nous avons mis dans la recherche des Runes ? Cette jeune femme a raison !
http://leblogdesens.blogspot.com/
Je vous observe depuis la Rune de Vie.
Il est des choses qu'il vaut mieux ignorer...
Soren Sollipsis (fictif)
 
Message(s) : 7
Inscription : 13 Déc 2007, 01:28

Re: Fragments retrouvés

Message par Chemeeze (Adrien) » 09 Nov 2011, 11:47

Un homme quitte son strapontin et saisit le micro destiné aux questions du public de la main d'un des étudiants chargé de l'organisation de la session :

"Avant ses idées, M. Quadrilla incarne surtout à mes yeux la Certitude. Une chose qui me fait frémir. Etre sûr de quoi que ce soit est à mes yeux la plus grande erreur que quiconque puisse faire. Et ce cher Professeur en est dégoulinant... beurk.

Ne sommes nous pas en débat ? Pourquoi policer de la sorte un avis qui peut sembler fumeux car exprimé avec plus de passion et de vivacité ? Les idées de Psilocybine vous semblent peut-être farfelues car le Language ne permettrait pas d'exprimer clairement celles-ci ? Voyons M. Quadria ... nous avons tous compris ce qu'elle voulait dire. Et elle a autant d'arguments que vous. Ne basez vous pas toute votre argumentation sur les pensées d'un auteur ? En quoi Wittgenstein aurait une meilleure vision du monde et de sa structure que n'importe qui d'autre ? Parce qu'il y donne une forme et un style sérieux ? Vous devenez Prophète d'un Dieu... Et quelle que soit votre vision du monde, elle n'en demeure pas moins étriquée par l'unique point de vue que vous avez sur celui-ci."

Pendant que l'homme parle, une foule se rassemble autour de lui, tendant leurs bras pour saisir ce micro et eux aussi cracher leurs arguments, leur soutient ou leur simple avis. Les forces de police relachent Psilocybine et tentent de réinstaurer le calme dans la salle.
Chemeeze (Adrien)
 
Message(s) : 388
Inscription : 26 Mars 2010, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Fragments retrouvés

Message par Chemeeze (Adrien) » 09 Nov 2011, 11:49

(Nous allons faire chavirer l'Histoire ! Si le référendum ne passe pas ... Alors ... Sens ne renaitra pas !)
Chemeeze (Adrien)
 
Message(s) : 388
Inscription : 26 Mars 2010, 17:32
Localisation : Lyon

Re: Fragments retrouvés

Message par edophoenix » 16 Jan 2012, 23:09

" Le 10 janvier 559CSH
Je suis très contrarié, ce soir. Je suis allé suivre une conférence, comme il sied à ma formation continue, en tant qu'universitaire renommé. Mais que dira t-on du Professeur Plop, quand l'Histoire saura que j'eus été désorienté par une quelconque erreur logique d'une femme, une poète qui plus est - autant dire une hippie ! Le monde ne retiendra t-il de moi que mon incapacité à saisir la logique féminine ? Après tout, il ne s'agit que d'une incohérence interne dans le discours de cette, cette... Cette saltimbanque.

La conférence s'était pourtant passablement bien déroulée, néanmoins... C'est en tout cas ainsi que je l'ai ressenti.
[comment] ça, c'est issu de mon imagination, vu que je n'ai pas encore lu le texte ;) [comment]
Comment peut-elle reprocher à un homme de faire de la métaphysique, quand elle s'en rend coupable elle-même ?!
Elle commence par affirmer que la logique ne peut qu'être le fruit de l'entendement humain,
Psylocybine a écrit : Tu viens de le dire pour te citer: « Le monde n'est que l'ombre projetée de la réalité logique et formelle » ; je ne peux pas croire que tu crois à une réalité supérieure méprisant ainsi la réalité humaine, concrète [...Et elle ajoute :] Ne te rends-tu pas compte que le logique n'est que le produit de ce que nous sommes, nous êtres humains, et qu'elle ne peut prétendre se débarrasser de nous ou nous surplomber ?

Et elle ajoute encore :
Psylocybine a écrit : Comment peux-tu nous assurer qu'il n'y a pas un autre logique qui apparaîtrait alors ?

Pourtant, il m'a semblé un moment que tu l'avais compris, lorsque tu disais que « Lorsque l'image d'une proposition coïncide avec l'image produite par un fait, alors cette proposition est vraie. Je pensais que tu parviendrais encore à te raccrocher à cette ultime limite définissant la réalité au "r" minuscule comme l'ensemble des images produites par les esprits humains... »


Jusque là, je suis pourtant d'accord : puisqu'un tel espace logique n'est que le reflet de la perception que l'on a du réel.... Mais elle ne s'est pourtant pas donné la peine de définir celui-ci. Tout objet a pourtant sa définition, alors qu'entend-elle par le "réel" avec un petit "r" ?

Mais ne voilà t-il pas que, par là dessus, elle s'entête à vouloir affirmer que :

Ce concept te séduit et te fait céder à la tentation positiviste, qui insidieusement mais inéluctablement, conduit à la métaphysique parce qu'elle présuppose toujours l'existence d'un monde extérieur aux perceptions humaines..


Certes, ce serait encore logique, mais alors, pourquoi ajouter, en totale contradiction avec tout le reste, que :

Psylocybine a écrit : Tu ne peux parler de la Réalité parce que tu es humain, Myphos, comme moi, comme ces philosophes bourgeois qui nous écoutent, humain, trop humain. Ton enfermement dans ta subjectivité ne te permet pas de dire ce qu'est la Réalité.
[... ou encore :]
Mais aucune philosophie ne peut parler de la Réalité, car les philosophies sont construites par des êtres humains nécessairement limités et empêtrés dans les interprétations et constructions sociales dont ils se servent pour traduire ce que leur disent leurs sens. Ta philosophie n'échappe pas à la règle, elle ne peut prétendre parler de la Réalité, elle ne parle que de nos visions du monde, elle montre ce que ces visions du monde ont en commun


ce qui présuppose clairement que cette Réalité, avec un grand "R", existe, puisqu'on ne peut pas en parler. L'indicibilité n'est-elle pas la garantie de l'existence ? Enfin, moi qui suis devenu professeur en gynécologie pour étudier les femmes, je m'aperçois chaque jour un peu plus que je ne comprendrais jamais leur logique ! Que dira la postérité ? Non, je ne veux pas qu'on le sache, aussi, je prendrais soin de brûler ce carnet, en temps opportun..."
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31


Retour vers Sens Hexalogie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron