[On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par Schultz (Jérôme S.) » 20 Mai 2012, 18:06

Ce samedi soir, chez moi, on s'est retrouvé à 4 pour jouer.
Les joueurs présents étaient Simon, Anty, et Jérémy.
Simon est un joueur qui se fait des personnages assez "classiques" dans le sens où ils sont souvent des héros typiques : jeunes, enthousiastes, naïfs mais volontaires. Joueur avec moi depuis plusieurs années maintenant.
Anty est un joueur d'habitude assez discret autour de la table, aux personnages plutôt "posés". Comme Simon, joue avec moi depuis un bon moment.
Jérémy était le meneur sur cette partie. C'est le troisième jeu qu'il masterise, après La Brigade Chimérique et Monostatos (dans la partie racontée ici : http://www.silentdrift.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=2632.
Les trois sont joueurs de Sens à ce que j'appelle ma "première table".
Je pense utile de préciser que Simon comme Anty n'ont connu le JDR qu'avec moi (et j'étais presque toujours comme meneur de jeu). C'est un peu le cas pour Jeremy aussi.

Comme je n'étais pas chaud pour jouer le meujeu, j'avais demandé à Jeremy de voir s'il n'avait pas le temps de préparer un lieu de Monostatos. Mais Jeremy ne se sentait pas non plus de faire le MJ, la tuile ^^ . Du coup, arrivé en premier, il m'a proposé un On Mighty Thews. Et là, autant dire que je n'étais pas super enthousiaste. L'univers Sword & Sorcery déjà, j'ai du mal (peut-être - sûrement ? - à cause de gros préjugés). Rajoutez à ça un système basé sur l'action... Pour MJ faignant (comme moi) c'est cool, mais en tant que joueur j'étais un peu sceptique...
Après quelques temps de discussion, je me laisse convaincre. Parfait, les autres arrivaient peu après.

On a perdu un peu de temps sur la création de persos (décidément, j'y échapperai jamais ^^), avant de créer :
Tounar pour Simon, un Condensateur d'Énergie de Warden-Zaden (une sorte de magicien à la Magic Gathering, qui canalise les éléments environnants selon le milieu pour agir). Carac D20 : Brave
Bazaï pour Anty, un aveugle un peu psychopathe qui use d'un 6e sens pour se repérer et aussi diriger ses coups de lame meurtriers vers la nuque de ses ennemis. Carac D20 : Taciturne
Claudia pour votre serviteur. Princesse du royaume d'Hamsfell, veux fuir un mariage arrangé (j'ai déjà dit que j'avais été frustré récemment de ne pas pouvoir tester Lady Blackbird ? ^^). Carac D20 : Couarde

Passé la création de perso, l'étape de création de la carte par les joueurs a été super appréciée par Anty et Simon. Moi j'étais pressé de jouer et je dessinais des trucs bateau, mais les deux ont exploité le truc à mort. Création de la Tour des 1000 questions, d'un sphynx(construction, pas animal) volant sur un rocher au dessus du désert, mise en place d'un serpent de mer, enfin ils se sont fait plaisir quoi !

Au niveau de la fiction :
On a commencé dans la ville de Kimbaya, une ville arabe guerrière (genre turque médiévale), dans laquelle une délégation d'Hamsfell arrive. La princesse est envoyée ici afin d'être mariée au fils du Roi Zahir. Tounar, membre de la garde personnelle du roi d'Hamsfell, est présent afin d'assurer sa sécurité. Quant à Bazaï, il erre dans les troquets, se contrefichant de l'arrivée de la princesse.
La nuit, la princesse essaie de déjouer la surveillance des surveillants du palais et fuit. Elle croise alors Bazaï (avec son chariot et son mulet), qui ressent son besoin d'assistance et la laisse monter sur le chariot "discrètement" (il fait comme s'il ne l'avait pas vue).
Mais Tounar veille au grain et use de ses pouvoir pour bloquer le chariot. S'ensuit un combat avec 3 soldats Kimbayiens, que Bazaï décapite sans soucis. Tounar intervient, l'immobilise avec de la glace. La princesse, qui pense que Tounar ne comprend pas ses motivations, ne veut pas retourner au palais et fuit avec le chariot de Bazaï et ce dernier immobilisé dessus.

Scène dans une auberge. Claudia et Bazaï font un peu connaissance, avant que Tounar ne fasse irruption dans l'auberge (il a prévenu la garde et lancé des recherches). Ils montent à l'étage, et quand Tounar "fait" toutes les chambres afin de trouver la princesse (foutus aubergistes, ils parlent toujours), Bazaï la traine avec lui dans le lit et fait semblant de lui faire l'amour. Tounar n'y voit que du feu et les laisse très vite, pensant que c'est un couple quelconque.
Bazaï et Claudia vont dormir chez un ami à Bazaï pour plus de sureté. Comme Atouh (l'ami en question) n'a pas beaucoup de place chez lui, nos deux compère doivent dormir dans la même chambre. Bazaï ne peut pas le voir, étant aveugle, mais la princesse possède un tatouage dans le dos qui est d'origine kashan, un rassemblement de tribus indigènes vivant au nord d'Hamsfell.
Tounar va voir le roi Zahir. Ce dernier est furieux que Tounar ai failli à sa tâche. Tounar, lui, est furieux que le monarque ne s'inquiète pas plus de la disparition de sa future belle-fille avec un mec qui coupe des têtes (!) (c'est vrai que dit comme ça...). Zahir finit par prendre la mouche et renvoie Tounar hors du palais après une insolence de trop. Début d'incident diplomatique entre Hamsfell et Kimbaya...

Plus tard... Dans le désert de Kimbaya...
Claudia et Bazaï ont trouvé des vivres, du matériel pour se repérer, et font route à travers le désert pour fuir Kimbaya... Tounar, bodyguard de princesse au chômage, rentre vers Hamsfell également. Comme il fait le trajet à cheval et non avec un mulet et un charriot, il les rattrape. Discussion, blabla, Tounar accepte de suivre la princesse par loyauté. Après tout, le roi lui a ordonné de la protéger, pas de la forcer à se marier. Ils font route ensemble quand ils se font attaquer par des sorte de brigand du désert (encore qu'on leur a pas demandé...), chevauchant des chocobos !
Une baston réussie plus tard et quelques montures, plus adaptées à mon royal postérieur, acquises, nous reprenons la route. Ah, j'oubliais : Bazaï trouve sur un des "brigands" une carte dans le désert, qui parle des "trois montagnes en forme de serpent" et d'un moyen de "monter", ou un truc genre "ascendance". Enfin, un truc comme ça.

Le Sphynx volant de Psacel XVII...
On trouve les 3 montagnes, suivons les indications de la carte, et trouvons un souterrains qui mène à une pièce avec un piédestal semblant magique (il brille). Le machin se met à briller de plus en plus fort et nous nous retrouvons téléportés. Nous sommes face au Sphynx, sur une immense roche volante. Un homme lézard nous fais des gestes agressifs en baragouinant des choses incompréhensibles. Comme on tarde à réagir, il fait sonner l'alarme, ramène ses petits copains. Ils sont plus de dix, ça va être tendu. Bazaï en tue un, risquant de faire tourner la scène en bain de sang, mais Tounar utilise ses pouvoirs pour montrer aux sauriens qu'il n'est pas n'importe qui, c'est un Condensateur d'Énergie de Warden-Zaden, après tout, et il arrive à les impressionner suffisamment pour qu'ils nous escortent à l'intérieur du sphynx. À l'intérieur, tout est en or. On nous amène devant un homme-lézard semblant âgé, qui comprenait notre langue et la parlait un peu.
La princesse tente d'user de son autorité, mais la simple mention du nom d'Hamsfell rend les sauriens furieux et leur chef, tout en insultant la princesse, la met au sol à genoux d'un geste brusque, déchirant une partie de ses vêtements, révélant le tatouage Kashan aux yeux de tous. Les kashans ne travaillant pas le métal, ce tatouage est l'équivalent chez eux d'une bague de fiançailles...

Les sauriens changent aussitôt d'avis. Ils semblent penser que j'ai invoqué le nom d'Hamsfell par peur et par ignorance de leur liens d'amitié avec le peuple kashan. Tounar est outré, il questionne la princesse qui lui apprend qu'elle a fait le choix de se marier avec le chef de Kasha, Magwa, quand elle l'a rencontré un an plus tôt.
Bref bref, on apprend que les sauriens sont incapables de nous renvoyer en bas (le teleporteur sphynx-sol est cassé, semble-t-il...). Heureusement, Tounar est Mécano-magicien, et trouve rapidement solution à leur problème. Les sauriens nous remercient en organisant un banquet... pour le moins spécial et en nous permettant de rejoindre rapidement, grâce aux téléporteurs, la forêt de Kasha, afin de pouvoir continuer notre périple...


Voila wala... Ensuite, niveau table, en vrac :

J'ai l'impression, à lecture des règles, que le jeu doit être joué de façon classique tant qu'il n'y a pas conflit dangereux. Le MJ raconte les conséquences et les évènements, mais les joueurs restent dans une posture classique (je peux me tromper, j'ai lu ça vite fait avant et pendant la partie, du coin de l’œil, en diagonale). Je me serai un peu ennuyé si mes seuls espaces de création n'avaient été que dans des conflits. Jeremy nous permettait de faire pas mal de suggestions et d'ajouts à l'univers, ce que j'ai trouvé salvateur dans la partie.

Le duo Claudia-Tounar nous a fait exploser de rire à plus d'une reprise. Le coté "Steiner-Dagga" (pour ceux qui connaissent Final Fantasy IX) était très présent et assez drôle. Notre duo fonctionnait assez bien avec l'univers. Par contre, le personnage d'Anty est resté très mystérieux jusqu'au bout (nationalité inconnue, origine de la cécité idem...).

On a eu quelques discussions à propos de "la magie est-elle abusée dans ce jeu". Les jets de savoir ont aussi été sujets à discussion. Personnellement, je l'ai trouvé assez pratique, me permettant d'inventer un sort "à la volée", histoire d'avoir au moins un élément offensif (javais pas gâté ma princesse de ce coté là...) au moment d'affronter les brigands en chocobo.

De par ma position "d'initiateur" aux JDR dans notre groupe de joueur (toute la bande a commencé avec moi et n'a quasiment connu que moi comme meujeu), j'ai tendance à avoir une position de force dans les débats ou discussions, suggestions. Autour de ce groupe de joueur, j'ai l'impression d'en abuser parfois involontairement. C'est presque une surveillance de tous les instants que je tente de m'imposer afin de me taire et laisser chacun créer à part égale. C'est pas évident, voire troublant.

La narration partagée : c'est là que j'ai été surpris. Anty, joueur plutôt passif habituellement, très en attente d'éléments posés par le MJ pour réagir, s'est lâché sur l'imagination lors de la partie. Et c'est ici qu'il a été frustré : j'avais beau rappeler qu'il valait mieux éviter de s'attacher à une idée préconçue de la suite de l'histoire, il a eu beaucoup de mal avec ça. Il avait beaucoup tendance à inventer des choses sur le long terme, s'imaginant, par exemple, le sphynx comme étant une sorte de donjon rempli de pièges à déjouer. Plus tard dans la partie, lorsque nous y sommes arrivés, nous en avons fait l'histoire sus-citée avec les hommes lézards. Ce genre de choses l'a un peu déçu. Il a eu du mal à inventer des choses immédiates, en fait. Je ne sais pas si c'est le bon terme ou quoi, mais c'est comme cela que je l'ai ressenti lors de notre débriefing. De ce qu'il disait, j'ai l'impression qu'il a du mal à voir l’intérêt d'un "entre-deux", entre le MJ et le joueur classique de JDR. Un peu comme si le fait de créer sans être MJ était frustrant car possiblement détournable. Ça a été l'occasion d'une grande discussion sur les scénars préparés à l'avance et leurs écueils d'ailleurs ^^ .
Je compte lui conseiller la lecture de quelques articles de ptgptb et de limbic systems pour peut-être plus de pédagogie (et une meilleure explication, qui reste un peu maladroite dans ma bouche).


Voila, je peux répondre à des questions sur d'autres sujets vis-à-vis de cette partie, mais c'est surtout ce dernier point qui me chiffonne. Si vous avez des questions/suggestions/remarques, je suis tout ouïe !

Excellente partie en ce qui me concerne, j'ai été finalement conquis par ce jeu qui me laissait perplexe, par l'univers que nous avons créé, et j'ai hâte de voir la suite !
Schultz (Jérôme S.)
 
Message(s) : 82
Inscription : 15 Sep 2011, 16:30
Localisation : Poitiers

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par jeremylegobelin » 20 Mai 2012, 20:52

C'est vrai que que vous avez trucidé ces cavaliers du désert sans même vous demander ce qu'ils pouvaient être ^^. Je pense qu'à un moment ou un autre on pourra les réintégrer dans la campagne et trouver une histoire autour d'eux. Ils chevauchaient des chocobos quand même alors qu'ils étaient sapé comme des pouilleux.
jeremylegobelin
 
Message(s) : 7
Inscription : 27 Fév 2012, 21:18

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par Yglirin (Benoit) » 28 Mai 2012, 17:03

Hello, belle partie.

Je serais intéressé de savoir comment vous avez construit votre histoire et utilisé le système. Avez-vous simplement discuté ou avez-vous utilisé le système de fait et de jet connaissance ? Si tu as le courage de décrire un peu comment le système a été utilisé pour créer le scénario cela m’intéresse.
Pour ce qui est de l’histoire en création commune dans nos parties nous décidons qu’une fois qu’un joueur a construit un endroit par un fait ou un jet connaissance il est fixé ainsi. Si Anty avait découvert que le sphinx était un Dongeon remplis de piège via un fait ou un jet connaissance et que ce fait est accepté, le sphinx est un dongeon. Tant que personne n’a découvert ce qu’est le sphinx il reste un mystère. Bien sur on se construit tous une idée sur le scénario et une fois qu’un joueur fixe une partie il faut s’adapter. Mais je dirai que cela est la source principale de suspense dans un jeu narratif. Dans un jeu classique il faut découvrir le scenario préecrit dans un système narratif nos créations ouvres des créations originales des autres et ce qu’on prenait pour un monstre géant peut en fait être une montagne à escalader.

Voila et bonne suite à votre aventure
Benoit
Yglirin (Benoit)
 
Message(s) : 20
Inscription : 09 Nov 2011, 22:40
Localisation : Belgique

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par Frédéric » 28 Mai 2012, 17:34

Salut à tous les deux, bravo pour cet intéressant rapport de partie !

Je n'ai pas joué à On Mighty Thews, je vais donc m'appesantir un peu sur la question du « créer au pied levé sans s'attacher sur une idée préconçue de l'histoire » de par mon expérience d'autres jeux fonctionnant sur ce principe.
Il est vrai que c'est une façon assez particulière de jouer, puisqu'il s'agit de créer l'histoire avec force participation, sans pour autant établir un plan de ce qu'elle devrait être. Pour ma part, j'ai rencontré plusieurs fois des joueurs qui se trouvaient gênés par cela, Anty n'est donc pas une exception.

Polaris, Zombie Cinema, Prosopopée, sont des jeux qui fonctionnent sur ce principe (pas sûr que ce soit dit dans Zombie Cinema, mais ça me paraît être une technique appropriée à ce jeu...)
Ce qui déroute tout d'abord à mon avis, c'est que ne rien planifier retire souvent une certaine habitude des joueurs de planifier leurs actions, souvent en groupe d'ailleurs (cf. la préparation de plans d'action en une demi heure). Ça demande d'appréhender l'histoire pour ce qu'elle a de plus fondamental : le développement de situations dans l'instant, apprécier la cohérence qui se tisse au fur et à mesure, faire un choix difficile, prendre un terrible risque ou contempler le monde et la fiction, etc.
Certains joueurs n'aiment pas jouer une partie de JDR dont l'intrigue n'a pas été préparée à l'avance, car sans doute que ce qu'ils recherchent, c'est de découvrir la superbe cohérence du plan préparé par le MJ. Certains joueurs n'aiment pas le sentiment que l'histoire se construit dans l'instant en leur retirant la possibilité de planifier, je pense que c'est parce que ça demande d'abandonner l'idée d'opérer un contrôle sur l'histoire, de s'abandonner à son flot et de se laisser porter sans essayer de tirer la couverture de l'évolution de l'histoire à soi. C'est la collaboration à son plus haut degré de partage des responsabilités narratives qui fait généralement qu'une histoire peut prendre soudainement une direction qui n'a rien à voir avec ce que les participants pouvaient attendre.

Or, il semble que dans votre partie d'OMT, le MJ avait une emprise assez forte sur l'évolution de l'histoire, non ?
Comment se fait-il dans ce cas qu'il faille éviter de planifier ?
Dans Polaris, chacun ayant une forte emprise sur les événements et le décor, il est facile de se retrouver dans des endroits inattendus avec des personnages qui n'existaient pas quelques minutes avant :
- joueur 1 : le chevalier d'Andromède parcourt le château à la recherche de sa bien aimée.
- joueur 2 dans sa tête : (tiens, ce serait génial qu'elle soit possédée par un démon qui l'aurait kidnappée...)
- joueur 3 : Hellena ta bien aimée s'est taillé les veines pensant que tu étais mort au combat...
- joueur 2 (merde, c'est raté pour cette fois-ci).
(à ce stade, le protagoniste lancerait sans doute d'ailleurs un « seulement si... » ^^)

Est-ce que dans OMT les seuls actes des joueurs suffisaient à donner une direction inattendue à la partie au point de déboussoler les plans d'un joueur ? Ou est-ce l'emprise du MJ qui entrait en conflit avec les plans que se faisaient le joueur ?

***

J'aime bien l'idée de Benoît concernant le suspense. ;)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par jeremylegobelin » 28 Mai 2012, 20:48

Bonjour Benoit et merci à Fred de son analyse.
Le problème d'Anty est qu'il essayais de prévoir son scénario plusieurs scènes à l'avance sans en faire part au reste de la table. Si quelqu'un avait une petite idée au moment d'entrer dans un lieu, il me le faisait savoir et demandais un jet de savoir mais Anty ne l'a jamais demandé et nous n'avons su ses attentes qu'au moment du débriefing. J'ai énormément laissé de liberté à mes joueurs car je suis un MJ assez paresseux et j'aime bien rebondir sur les idées de mes joueurs. Nous avons refais une autre partie depuis et Anty a mieux appréhender le système et ma façon de masteriser et apporter de bonnes idées durant la partie. Comme on dit la première fois est toujours la plus difficile ^^.
jeremylegobelin
 
Message(s) : 7
Inscription : 27 Fév 2012, 21:18

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par Frédéric » 28 Mai 2012, 22:59

Ok, je comprends mieux !
C'est rassurant qu'il ait mieux appréhendé le jeu la seconde fois.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [On Mighty Thews]Narration partagée et prévisions

Message par Schultz (Jérôme S.) » 24 Juin 2012, 14:50

Salut Yglirin, désolé pour le gros retard de réponse ^^.

La plupart du temps, pour statuer sur des éléments, on utilisait les faits à raconter gagnés pendant les conflits. On a assez peu pensé à utiliser les jets de savoir pour autre chose que les sorts (dans la partie présentée ici, c'est un peu mieux dans les parties que nous avons jouées depuis).
Jeremy nous laisse lui faire pas mal de suggestions pour ses descriptions et nous écoute bien pour les autres moments.
De même, de temps en temps on le regarde malicieusement du coin de l'oeil en demandant "c'est un peu dangereux, ce que je fais, là non ? ^^ " pour lui demander à lancer les dés afin d'avoir une chance de "piquer la narration" au meneur et introduire des éléments.

Pour le Sphynx, anty n'a pas fait de jet de savoir pour en faire un donjon. Je pense que c'est uniquement dû au fait que c'était notre première partie parce qu'en fait, c'est juste qu'on y a pas pensé...
Anty s'y est bien fait à présent en tout cas. Et je plussoie Fred sur ton idée de suspense, j'aime =)
Schultz (Jérôme S.)
 
Message(s) : 82
Inscription : 15 Sep 2011, 16:30
Localisation : Poitiers


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron