[Zombie Cinéma] Indie of the Living Dead

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Zombie Cinéma] Indie of the Living Dead

Message par Chams (Fabien) » 13 Jan 2012, 22:01

Rapport de partie Zombie-Cinéma 10/01/2012.

Partie proposée sur le forum « Opale rôliste »
5 joueurs (4 prévus au départ). Tous rôlistes confirmés; n'ayant, mis à part moi, peu ou jamais joué à des jeux indies
Durée de la partie (avec explications des règles) : 3 heures.

L'intrigue se passait à Paris (ce soir/notre ville)
Personnages* (tirage au hasard):

(Moi) Tante Agathe : vieille acariâtre résidente d'une maison de retraite de luxe
(Chouartz) Medhi : vigile chez Celio dans les magasins des Halles (grand centre commercial parisien)
(Eve) Jennifer : Pompière souffrant de troubles psychiatriques mise au placard aux magasins des Halles
(Tutu) Paulo : Punk SDF traînant du coté des Halles
(Leo) Mario(?) : Un beau gosse italien, costard/cravate/lunette noire travaillant pour une organisation (on apprend à la fin que c'est sûrement le Vatican).

« 1er tour
cadrage sur la maison de retraite de Tante Agathe*. Cette dernière regarde la télèvision où un flash information informe de vagues de violences dans le métro parisien. Pendant ce temps là Mario* vient rendre visite à sa grand mère, autre résidente.
Cadrage sur un quai de métro où Mario croise deux SDF (Paulo* et son pote Pierrot). On apprend que Pierrot vient d'être mordu par un forcené.
Cadrage sur le centre des Halles : Pierrot s'évanouit, Paulo* veut le faire sortir, Medhi* agent de sécurité insiste pour que les deux SDF attendent les pompiers afin que Paulo se fasse examiner.
Conflit gagné par Medhi*
Cadrage sur le poste pompier des Halles : Jennifer* est bippé pour une intervention, elle la délaisse parcequ'elle n'a pas fini de fumer son joint, elle laisse ses deux collègues y aller. Sa radio lui annonce que de très nombreux actes de violences ont lieu près des Halles.
Cadrage sur la cinémathéque des Halles : Medhi* qui a finit son service emmène sa copine Fatima au cinéma voir un film de Zombie. Il y rencontre Jennifer* et sa petite copine Claire qui est aide soignante dans la maison de retraite de Tante Agathe*. De nombreux jeunes viennent à la séance déguisés en Zombies.

Fin du tour LA MENACE ZOMBIE PROGRESSE

2ème tour
cadrage sur la maison de retraite de tante Agathe* où ,suite aux premières attaques de Zombies, les personnages ont trouvé refuge. Tante Agathe* et furieuse que deux SDF (Paulo* et Pierrot qui est attaché suite à sa transformation en zombie) viennent salir sa maison, elle donne un coup de canne à Paulo* à cause de sa mauvaise éducation.
Conflit gagné par Tante Agathe*
Cadrage sur la salle de repas de la maison de retraite où les personnages prennent leurs repas: Pierrot qui s'est transformé en Zombie a réussi à se détacher et débarque dans la salle, Mario* veut le tuer soutenu par Medhi*, Paulo* s'interpose, il ne veut pas qu'on fasse du mal à son pote.
Medhi* gagne le conflit et tue Pierrot, il se fait cependant mordre à l'épaule
même endroit : Des retraités zombies qui ont été mordus par Pierrot débarque, la salle se retrouve envahie et Tante Agathe* se met à gueuler pour que tout le monde lui obéisse. Jennifer* lui dit de fermer sa gueule soutenu par Paulo* qui par vengeance lui donne un coup de rangers dans l'intention de lui péter le col du fémur
Jennifer* remporte le conflit mais le col du fémur de Tante Agathe* reste en un seul morceau
Cadrage sur le parking de la maison de retraite : les personnages échappent au zombies et Medhi* braque une camionnette pour que tout le monde puisse s'échapper.
La camionnette : Medhi* est au volant mais il commence à avoir une conduite anarchique à cause d'une montée de fièvre, Jennifer* soutenu par Tante Agathe* tente de lui prendre le volant.
Égalité : LA MENACE ZOMBIE PROGRESSE
Finalement ni l'un, ni l'autre n'arrive à ses fins et la camionnette rentre dans un feu rouge.

Fin du tour LA MENACE ZOMBIE PROGRESSE et rattrape Paulo*
Paulo* se sacrifie pour laisser le temps au groupe de repartir.

3ème tour

Cadrage sur le quartier de la Courneuve (banlieue de Paris) barricadé : Medhi qui vient du quartier décide d'amener le groupe dans ce qu'il estime être l'un des seuls coins encore sur de Paris.
Cadrage sur un appartement de la Courneuve : Mario* propose à Medhi* qui va de plus en plus mal de le soigner grâce à un liquide vert qu'il sort de sa mallette. Medhi est sur le point d'accepter mais Tante Agathe* déconseille à Medhi* d'accepter elle donne un coup de canne sur le tube à essai qui se casse sur le sol. Conflit gagné par Tante Agathe*
La menace zombie (joué par le joueur de Paulo*) décide qu'un zombie géant composé de plusieurs zombies agglutinés pète la barricade. Les personnages trouvent refuge dans les sous sols de la Courneuve
Cadrage sur une pièce dans les sous sols. Medhi* est attaché à une table, il est sur le point de se transformer en Zombie. Pendant ce temps là Jennifer* qui perd de plus en plus la tête se persuade qu'elle a découvert un sérum curateur fabriqué à base de shit, de bave de zombie et d'autres trucs. Claire petite amie de Jennifer* se transforme brusquement en zombie (la menace zombie* nous informe que maintenant la contamination est possible à cause des spores) et attaque Jennifer*. Cette dernière après un morbide dernier baiser avec sa copine lui plante son « remède » dans le cœur. Claire-Zombie tombe raide morte d'une overdose.
Conflit gagné par Jennifer*
Même endroit : Medhi* est toujours attaché il est sur le point de se transformer en Zombie, Mario débarque dans la salle poursuivi par des zombies, il détient une seringue contenant le même liquide vert que la fiole que tante Agathe* a cassé. Il tente de l'injecter à Medhi mais ce dernier grâce a son commencement de force zombie pète ses liens et se débat.
Conflit gagné par Mario* la menace zombie rattrape Medhi*.
Ce dernier après l'injection devient fluorescent puis se liquéfie totalement.

Fin du tour LA MENACE ZOMBIE PROGRESSE

Jenifer* et Mario* aide Tante Agathe* à monter des escalier
s qui devraient les amener sur le toit où un hélicoptère appelé par Mario* les attend. Un caniche-zombie (qui a une érection) leur barre le passage. Tante Agathe* veut le prendre dans ses bras car il lui rappelle son kiki. Le chien zombie tente de la mordre soutenu par Mario* qui veut se débarrasser de la vieille peau.
La menace Zombie* gagne le conflit et Tante Agathe* est rattrapé par cette dernière. Elle se fait tout simplement entièrement bouffer par le caniche.
Même endroit : Mario* et Jennifer continue à grimper les escaliers. Cette dernière arrive à convaincre l'Italien qu'elle est une grande scientifique et qu'elle améliorer son sérum.
Jennifer* gagne le conflit
Sur le toit : Une montagne de morceaux de zombies séparent les deux survivants de l'hélicoptère , cependant les deux personnages arrivent à l'atteindre sans se faire mordre.
Mario* soutenu par Jennifer* gagne le conflit contre la menace zombie


Cadrage sur le Vatican, on voit de dos le siège du Saint Père qui s'est officiellement retiré pour prier pour l'humanité. La caméra fait un arc de cercle on voir le Pape de face, il est attaché sur son siège c'est un zombie. Mario* entre précipitamment dans la salle et s'adressant aux cardinaux déclare qu'il a trouvé une scientifique brillante qui va pouvoir sauver la Terre. Gros plan sur le regard vide et torve de Jennifer* »


A ce moment là il nous reste encore des scènes à jouer (puisque Mario* et Jenifer* n'ont pas atteint le point de fuite et n'ont pas été rattrapé par la menace) mais on trouve que cette scène fait une tellement bonne fin qu'on arrête là.


Commentaires sur la partie.

Je pense que 5 est réellement la très grosse limite supérieur pour jouer à Zombie Cinéma.
La multiplicité des voix fait souvent perdre énormément de cohérence au récit.
En effet plus on est nombreux plus il difficile de partager le même Espace Imaginaire Commun (voir cet article http://ptgptb.free.fr/index.php/theorie ... re-commun/). C'est souvent problèmatique dans le jeu de rôle en général mais dans un jeu à narration libre ca peut vite devenir la catastrophe. Ceci est d'autant plus vrai lorsqu'on ne connait pas les autres joueurs. De plus il est tendant de vouloir avoir à chaque fois voix au chapitre (à la scène), via son personnage, ce qui ne sert pas tout le temps l'histoire.
D'autre part cela implique en règle général 5 cadrages par niveau de menaces et franchement cela peut créer des grosses longueurs (surtout quand la menace est faible) qui nuisent vraiment au rythme de la fiction.

Autre petit reproche (peut être à mettre en parallèle avec l'argument précédent)Je trouve que nous n'avons pas réussi à véritablement explorer nos personnages. Un exemple concret : de mon personnage Tante Agathe (dépendant/leadership/j'ai un plan) je n'ai réellement su dégager que le coté « dépendant » c'est à dire un tout petit tiers.
Outre ça aucun des personnages ne s'est dégagé comme un véritable Antagoniste au sein du groupe
La conséquence c'est qu'aucun de nos conflits n'a eu d'intensité dramatique significative ou même de conséquence déterminante sur la fiction. C'est un peu dommage pour un jeu dont le mécanisme repose justement essentiellement sur le conflit...

Néanmoins :

Notre fiction, qui ne restera sans doute pas dans les annales était quand même assez plaisante et nous avons tous, je pense, passé une bonne soirée.
Les joueurs ont très rapidement intégré le système et notamment la narration libre (il y a bien eu quelques « j'essaye de » mais ça tenait plus du conditionnement que de la mauvaise volonté). Il y a eu quelques bonnes idées bien placées.
Tout le monde à trouvé le système (inédit pour beaucoup d'entre eux) intéressant et certains se sont même dis intéressés par d'autres parties du même genre.

LA MENACE INDIE PROGRESSE!!!
Dernière édition par Chams (Fabien) le 15 Jan 2012, 13:16, édité 2 fois.
Chams (Fabien)
 
Message(s) : 9
Inscription : 13 Jan 2012, 18:31

Re: [Zombie Cinéma] Indie of the Living Lead

Message par Nocker (Guillaume) » 14 Jan 2012, 10:59

** avance d'une case le pion indie sur le plateau **

hin hin hin

Bravo pour cette partie d'initiation, Fabien. Effectivement, cinq joueurs ça fait beaucoup, en particulier quand il y a une majorité de novices qui ont du mal à lancer des scènes directement conflictuelles (c'est ça qui crée les longueurs). Je suis même étonné que vous ayez pu faire autant de scènes en trois heures. Franchement, je pense (et cette partie le confirme) que les joueurs, et même les rôlistes vétérans, sont tout à fait aptes à jouer le jeu de l'indie, à prendre la narration pour eux. Les seuls cas où ça ne s'est pas bien passé, c'était face à un joueur "relou", buté et prétentieux, qui aurait de toutes façons pourri la table dans toute partie, même traditionnelle. Ça renforce ma foi en l'être humain de voir tant d'ouverture d'esprit dans des esprits censés être passionnés et conditionnés (à remettre à sa place tout de même : ils avaient choisi de faire ce jeu "étrange", non ?).

Et félicitation pour ce premier message, premier rapport de partie, Fabien. Bienvenue chez les Silentdriftiens
Le meilleur conseil aux rolistes, par John Wick.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)

Re: [Zombie Cinéma] Indie of the Living Lead

Message par Chams (Fabien) » 15 Jan 2012, 13:29

Nocker (Guillaume) a écrit : ils avaient choisi de faire ce jeu "étrange", non ?).


Pour être franc, je dois confesser que j'avais présenter le jeu comme "un jeu de zombies" sans en préciser l'exacte nature. Par soucis d'honnêteté j'avais tout de même mis un lien vers les règles. J'ai d'ailleurs été agréablement surpris car la majorité des joueurs les avaient lues, au moins en diagonale, et avait compris que nous n'allions pas jouer selon des canons ordinaires.
Avant de commencer un joueur a déclaré que "ce n'était pas vraiment du jeu de rôles" mais ce même joueur a parfaitement suivi les règles et a apporté plusieurs éléments de fictions intéressants. Je n'ai pas pensé à lui demander si son opinion avait changé à la fin de la partie.
Chams (Fabien)
 
Message(s) : 9
Inscription : 13 Jan 2012, 18:31

Re: [Zombie Cinéma] Indie of the Living Dead

Message par Frédéric » 25 Jan 2012, 01:00

Bonjour Fabien (on croule sous les Fabien ici !) ^^

Pour avoir joué pas mal de parties à Zombie Cinema, je dois dire que j'ai vu de tout (j'ai même entendu parler d'une partie où en lieu de zombies se tenaient des... hobbits sodomites et de mon côté, il m'est arrivé d'avoir des trucs genre des vaches zombies)...
Mes meilleures parties avaient un contrat social sain comprenant dans le meilleur des cas :
  • Une envie sincère de jouer à ce jeu précisément pour ce qu'il propose
  • Aucune peur d'être mal jugé par les autres joueurs
  • Peut-être aussi un consensus sur la part de déconne (je parle de la déconne qui se fait avec le jeu et non pas en dépit de).
  • Le fait que tout le monde est décidé à jouer quelque chose de profond et de sérieux.

Quand ça m'est arrivé dans des assos de JDR, on avait bien discuté avant de nos attentes pour la partie et tout le monde s'y est tenu. (il s'agit de cette partie là : viewtopic.php?f=19&t=2245). Et ça m'a redonné confiance en la puissance de ce jeu (avec lequel j'avais déjà joué de bonnes parties, mais avec des amis en qui j'ai une parfaite confiance pour jouer à fond le jeu).
Je remarque aussi que le jeu ouvre grand la porte au pastiche :
Une production artistique faisant référence à des productions préexistantes en tant que focalisation principale ; au pire une pâle imitation, au mieux, une relecture forte de l’œuvre originale. (Traduction approximative de la définition de Pastiche dans le Provisional Glossary.)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Zombie Cinéma] Indie of the Living Dead

Message par Christoph » 20 Mars 2012, 17:39

Hello Fabien, sois le bienvenu ! Désolé pour le temps de réponse, c'est pas parce que je n'aime pas les rapports sur Zombie Cinema, bien au contraire !

D'après ton rapport, vous avez eu une égalité dans un conflit juste avant la fin du tour, faisant avancer deux fois le pion zombie. En fait, quand il y a égalité, il faut déplacer le marqueur du premier joueur vers celui qui a cadré la scène, ce qui a pour effet de retarder la prochaine avancée du pion zombie pour cause de tour de table (en effet, si effectivement cela arrive au dernier tour avant d'arriver au joueur qui détient le marqueur premier joueur, alors c'est le joueur actif qui récupère ce marqueur, ce qui ne déclenche pas en soi l'avancée du pion zombie, car on n'est pas en début de tour ; ensuite on passe à l'ex-premier joueur qui n'a plus son marqueur et donc le pion zombie n'avance pas).
Si j'ai bien compris, Paulo s'est ensuite fait rattraper par le pion zombie. Son joueur ne peut donc pas se sacrifier puisqu'il est sur la même case que le pion zombie. Il faut se sacrifier avant que le pion zombie nous rattrape (c'est un peu trop facile sinon...)

Dès qu'il y a cinq joueurs ou plus, ça aide qu'un joueur se positionne volontairement comme antagoniste aux autres (ou encore se sacrifie assez rapidement pour jouer les zombies). Si on trouve que ça traîne en longueur, on peut aussi choisir de passer son tour, ce qui prive tout le monde d'un potentiel conflit avant l'avancée inéluctable du zombie. Mais c'est sûr que si on tente d'avoir cinq héros dans une même partie, ça devient la cacophonie. Mon record est à 7 joueurs... dans un bar ! On a produit un sacré nanar.


Comme il y a de la théorie qui a été évoquée, je me permets de contester la traduction de Shared Imagined Space en Espace Imaginaire Commun. On peut assez aisément trouver des cas où Ron (qui a répandu l'usage de ce terme par le Big Model) précise la distinction entre Imagined et Imaginary, soit Imaginé et Imaginaire (voir ce fil qui en référence plusieurs autres). Je suis aussi étonné qu'on ait choisi de traduire Shared par commun plutôt que partagé. Mais bon, c'est ainsi. Dans tous les cas, on trouve sur ce forum la forme Espace Imaginé et Partagé (EIP) à plusieurs reprises, et c'est bien du Shared Imagined Space qu'on parle, si jamais des gens se posent la question.

Sinon, Guillaume, attention à ton emploi du terme « indie » sur ce site (à l'extérieur je n'ai évidemment rien à dire). L'indépendance est le fondement de ce site, et ça n'a rien à voir avec le fait qu'il y ait de la narration partagée ou pas. J'en veux pour preuve Sens, qui est indépendant, mais plutôt classique en ce qui concerne le partage de la narration, ou encore A Penny for my thoughts qui n'est pas indépendant, mais où si j'ai bien compris il n'y a pas de MJ.
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 4 invité(s)

cron