[Sens] épreuve 1 à 2 MJ

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Sens] épreuve 1 à 2 MJ

Message par Shatarian » 04 Déc 2011, 22:44

Oui oui,deux MJs enfin bon sur ce forum ça n'émeut peut-être personne.

Donc voilà je commence le compte-rendu de mes parties de Sens Hexalogie qui ont la spécificité d'être joué à 2 MJs .

Tout d'abord pourquoi avons-nous choisi de joué à Sens à 2 MJ?

Un pure hasard! En effet nous étions à octogône quand nous avons testé Sens hexalogie masterisé par Chemeeze (Adrien) et Shado(que je remercie autant pour la découverte du jeux que pour le dons de leur pré-tiré). Le jeux nous a beaucoup plu et nous avons cru qu'il était prévu à la base pour deux MJs. Une aubaine pour notre groupe en surnombre.

Pour ce qui est de l'intérêt philosophique je pense que les groupes ont tendance à s'uniformiser à plus ou moins grande échelle et donc dans ce cas, avoir des PJs séparés permet d'avoir des personnages avec des expériences différentes et donc des avis plus divergeant mais ce n'est que mon avis.

Donc voilà pour les présentation, les MJs sont Rebecca et Moi(Adrien)

Présentation des personnages :
Alors voici nos Simulacres que les Cellulis ont créés:
_ Lépamento :
Déiste convaincu suivant les mœurs d’un vieux livre dont personne ne connait l’origine en ce futur d’oubli. Il a une carrure massive, les cheveux blonds et court, il porte une grande bure noire et un chandail. Malheureusement pour un grand nombre de personne Lépamento est loin d’être psychologiquement stable, il est atteint de pyromanie suivi de crise de culpabilité pendant lesquels il se flagelle de longues heures. Son arme de resplioïde est un lance-flamme.
_Coré Perséphone :
Personnage pré-tiré de Chemeeze. Coré persephone est une bug qui à arrêter de grandir à 13 ans. Elle s’habille en gothique lolitha avec tout le style qui va avec.
_Uberstein Wolgang :
Est oui c’est une fille. Elle a la particularité de changer de visage chaque matin, signe donc d’une rune de création forte. Elle est espiègle est très acrobate et s’amuse à voler des choses au gens par pure plaisir. Elle surtout mécanicienne à ses heure perdu. Elle a bricolée dernièrement un petit singe mécanique le suivant de partout sur son épaule.

_Erriep :
Ce bug la est un grand fana des fragments de culture asiatique qu’il a réussi à réunir. Il suivi la voix du Bushido, lit « L’art de la guerre » de Sun tzu, « le traité des cinq roues » de Myamoto Mushashi. Il possède un dojo au pôle sud dans lequel il s’entraîne tous les matins et même tous le temps en fait pour atteindre la « perfection ». Il a une rune Cosmo(51) écrasant sa rune de Chaos(1). Il se bat au sabre et à l’arc. La capacité de sa resplioïde est une lanterne stylisé projetant un bref champs de force autour de lui.
_Lulu :
Personnage discret préférant la nuit au jour, la solitude à la foule. Ce bug cultive le secret autour de sa personnalité.

_Linel :
Individu solitaire, Linel est habité par une vengeance sans compromis envers Myphos. Il supporte mal le pouvoir des chefs qui qu’il soit . Au niveau de la personnalité ce personnage est à mis chemin entre Rorschach de « Watchmen » et V de « V pour Vendetta ». Sa resplioïde à l’apparence d’un costume gris surmonté d’un chapeau de feutre année 30, son visage est recouvert par un masque affichant un sourire permanant. Il est équipé d’un grappin au poignet.



Epreuve 1 :
Donc rien de bien spécial pour l’instant, lecture de l’introduction et plaisir instantané par la contemplation des visages ahuris des PJs à l’écoute de celle-ci. Après la création des personnages nous enchaînons sur le conseil, les resplioïdes, l’ombre monde…Vous connaissez la chanson ?
Puis on attaque enfin le sérieux :
La surveillance de l’entrepôt qui n’est qu’une couverture à rallonge pour tester la fluidité à deux MJs et l’échange de la narration. L’on peint donc le décor, on leur donne un plan pour leur faire croire à l’importance de la scène et voilà que ça part en patrouille et relève. Le calme des patrouilles est vite troublé par le singe mécanique d’Uberstein qui commence à délirer et à courir en hurlant partout. Erriepe l’attrape mais se prend plusieurs coup de pattes ce qui lui fait perdre son calme (belle exploit) et le pousse à déboiter la tête du singe après avoir essuyé plusieurs bleus. Mais le fait est là. Il y a quelque chose dans l’entrepôt…
Suspense…Découverte d’un container ouvert….d’étranges bruits se font entendre. Miaou ?Ah oui c’est un chat. Heureusement que l’entrepôt est gardé par des bugs. Lépamento décide donc d’adopter le chat tigré. Mais pendant la contemplation de ce chat (l’effet Lolcat ?) une forme bien humaine saut la corde au cou. Mais nos héros coupent la corde avec leur armes et la pauvre fillette tombe dans les bras robuste de Lépamento. Puis avec une finesse incomparable nos joueurs ouvrent la porte de l’entrepôt et emmènent l’enfant en camion de nuit vers l’hôpital où il rencontre Maria qui commence à leur expliquer que cela commence à bien faire toute ces tentatives ou réussites de suicides. Au passage quand nos joueurs lisent le texte les simulacres choqués prennent des blessures mentales ce qui créera une phobie de lire les livres(on se croirait dans Cthulu)
Notre groupe aider par Maria dégage deux pistes d’enquête :
_La petite société artistique du pôle sud qui peut-être connaitrait l’artiste ?
_Ou la piste directement familiale (la piste du livre) ?
Vu que je suppose que vous connaissez par cœur l’intrigue de la petite fille(qui par ailleurs à bien réussit à saper le moral des bugs), je vous propose le compte rendu de ma partenaire :
*

Nous nous sommes donc séparés en tout début de partie. J'avais avec moi Lépamento le fanatique pyromane, Corée l'enfant qui a cessé de grandir et Linel le guerrier au masque et à l'oeil bionique.

Ils devaient retrouver Amélie Novarina, une femme très prisée dans le monde culturel de la Résistance. Cette metteuse en scène peut se trouver dans son grand théâtre au centre de la ville. Nos trois Bugs se rendent donc là-bas.
Ils entrent dans un décor peint en rouge et en or, avec une scène que la jeune Amélie s'est amusée à traverser de lignes de couleur. Ils la voient d'ailleurs dans les gradins qui surplombent le théâtre, occupée à donner des ordres. Certaines des lignes de peinture ne lui conviennent pas, et elle réclame des modifications. Tout autour d'eux, des personnes répètent, d'autres passent vêtus de costumes extravagants. Linel, qui a activé sa resplioïde, se fond à merveille dans le décor: son masque le ferait presque passer pour un des acteurs.

Alors qu'ils décident d'aller parler à Novarina, ils sont interceptés par Planchon, un petit homme nerveux et terne qui gère l'administration du théâtre. Il leur explique "qu'Amélie est en phase créative" et qu'il ne faut pas la déranger. Il essaye de les chasser, ils insistent pour attendre dans le théâtre. Corée et Lépamento s’assoient par terre, Linel reste debout par dignité. Quelques acteurs passent et leur demandent quelle scène ils répètent (ils se font traiter d'hérétiques par Lépamento).

Ensuite, notre pyromane perd patience et se met à jouer avec son briquet. Planchon intervient aussitôt, paniqué à l'idée que leur précieux théâtre en bois rempli de matériaux inflammables (rideaux, peinture...) prenne feu. Linel a alors un moment de pur role-play "ne vous inquiétez pas, c'est juste qu'il peut pas se contrôler"

A l'idée que Lépamento ne "puisse pas se contrôler", ils se voient jetés dehors par Planchon. Ils envoient alors Corée (eh oui, ce sont les deux garçons qui abusent de la pauvre petit enfant qui a cessé de grandir)pour aller chercher une autorisation de Soren Sollipsis pour interrompre la phase créative d'Amélie. Corée est ravie (un de ses buts dans la vie est de se marier, et elle a décidé que le meilleur parti qui se présente pour le moment est le beau Soren - quelques révélations du scénario vont la choquer...) Bref, elle revient, ravie, avec un "autographe" de Soren qui leur permet de forcer le passage. Planchon les laisser aller voir Amélie Novarina.

Amélie Novarina est une bonne occasion pour établir la théorie "c'est le langage qui crée le monde dans lequel nous vivons, un seul mot peut nous tuer, tout existe parce qu'on le nomme"
Une fois qu'elle a expliqué ses idées et précisé qu'elle a retrouvé de vieux textes sacrés qui lui semblent très drôles à exploiter (Lépamento s'est mis très en colère quand il a compris qu'elle a lu des extraits de la Bible et les as trouvés "éculés mais intéressant pour une pièce". Heureusement ses alliés l'ont empêché de faire trop de dégâts)

Bref, Amélie Novarina leur donne le nom de Victor Mart, un peintre qu'elle rencontre souvent à la galerie d'art. Il est souvent accompagné d'un poète qui se cache le visage et qui n'a jamais avoué son nom. Elle suppose qu'il pourrait être l'homme qu'ils recherchent.
Elle les dirige aussi vers Toinou (Antoine) un acteur de sa troupe qui peut peut-être les aider. L'acteur en question est occupé à se plaindre à Planchon: vêtu d'un ensemble vert moulant et doté de plumes vertes dans les cheveux, il essaye de négocier le droit d'enlever ses plumes.
Les Bugs ont entre-temps décidés qu'ils demanderaient comme faveur à Gladius Sword de faire virer Planchon. Ils s'attirent les bonnes grâces de Toinou en insistant sur le caractère intolérable de plumes vertes dans les cheveux. Malheureusement pour eux, Toinou ne peut pas les aider. En revanche, il peut affirmer avoir vu un albinos aux yeux rouges, perchés sur les toits et les lampadaires, les soirs d'orage.

Au moment où les joueurs sortent du théâtre, quelques gouttes de pluie commencent justement à tomber. C'est alors que le réalisme souffre d'un sérieux écart: "comment se fait-il qu'il pleut dans une caverne?" Après l'excuse que la glace fond ou qu'un micro-climat a pu se mettre en place dans la grotte, je sors - mea culpa - la vieille excuse TGCM (Ta Gueule C'est Magique)

Bref, ils traversent la ville humide et balayée par les vents jusqu'aux taudis, et montent plusieurs étages d'un immeuble brinquebalant pour trouver Victor Mart. Ils ouvrent pour trouver un type au visage halluciné, une palette de peinture à la main. Il active sa resplioïde dès qu'il les voit et attaque. Linel essaye de le saisir, il me semble que Corée utilise le coup de pied le moins noble du monde à employer sur un homme, et Lépamento sors son lance-flamme (oui, dans une pièce fermée, remplie de tableaux, dans un immeuble en bois)

Victor Mart passe aussitôt dans l'ombre-monde. Linel, qui a un grappin intégré à son armure, l'utilise pour se laisser tomber par la fenêtre au bas de l'immeuble. Là, il passe dans l'ombre-monde pour rejoindre leur cible. Il se rend compte que Victor Mart a fabriqué une structure de métal grâce à ses ombres-pouvoirs, et s'est donc amusé à recréer la structure de l'immeuble dans l'ombre-monde. Plus étonnant encore, il a crée un lieu d'habitation à l'étage où se trouve son appartement. Je commence à décrire ce lieu comme la pièce où nous sommes. Aucun des joueurs ne comprend. Linel utilise son grappin pour rejoindre le peintre, qui est en plein délire dans son repaire.

Pendant ce temps, Lépamento et Corée essayent d'éteindre les flammes. Ils remarquent des pantins autour d'une table, qui semblent avoir été placés dans des positions précises. Etant donné que le feu est contrôlable, Lépamento se propose de rester en arrière et encourage Corée à rejoindre Linel. Dès que la petite fille part, il entreprend de détruire méthodiquement ce qui lui semble hérétique. Il se met à entendre des bribes de paroles dans l'air saturé de fumée, comme "tout n'est que mensonges" "prenez garde à notre réalité" ce qui l'encourage d'autant plus à purifier les lieux.

Corée arrive dans le monde des ombres pour trouver Linel et Victor face-à-face. Victor est en train de crier, visiblement en pleine hallucination. "Vous ne faites pas assez attention à notre réalité! Elle est fragile, il faut croire pour qu'elle existe, celui qui cesse de croire est déjà en train de la démanteler. Je sens que vous la fragilisez. Vous n'êtes pas des nôtres. Je vous vois. Je vois que vous mentez, que vous portez des masques." Il se tourne vers Corée. "Tu ne portes pas des vêtements gothiques. Tu n'as pas de cheveux longs. Tu les as bruns et bouclés, tu as les yeux bleus, je te vois!"

Linel est le premier à comprendre. Lorsque je décris l'ombre-monde et la pièce qu'a recréée Victor Mart, il devine que je suis en train de dépeindre la pièce dans laquelle ils jouent. Lépamento met un peu plus de temps. je suis obligée d'insister lourdement sur mes descriptions pour que Corée s'en rende compte.
Enfin, étant donné que l'autre groupe a terminé et qu'il faut presser les choses, je les laisse maîtriser Victor Mart. Après avoir été assommé et ramené dans le monde réel, il reprend péniblement conscience et leur donne le nom de W.G.A, soit Wilfried Gabriel Anchors.

Les deux groupes se rejoignent alors.

*

De son cotés l’autre groupe a réussi à extorquer à un occultiste sectaire du nom de Gary Giggax (un autre pré-tiré de Chemeeze) et à un bibliothécaire aveugle l’adresse de l’inconnu qui habiterais dans une résidence désaffecté du taudis du nom de « la tour ».
Ce complexe regroupé quatre tours style HLM disposait en carré mais les quatre bâtiments ont commencé à s’affaisser les uns sur les autres formants aujourd’hui un refuge pour sdf ou exclu de la société.
Là notre groupe hétéroclite fait la rencontre de 2 clochards qui ne leur apprennent rien si ce n’est qui sont persuadés d’avoir vu le monstre à la crinière blanche et aux yeux rouges.
Viens ensuite la rencontre éphémère sur le toit de l’immeuble avec Wilfried qui saute en un éclair par la fenêtre.
Mais là Linel décide d’accrocher son grappin au bord de la fenêtre et de suivre l’homme en blanc dans sa chute, gardant sa resplioïde activé en permanence Linel peut utiliser cette compétence avec une grande réactivité. Alors comme tout bon MJs nous avons improvisé…
Wilfried ce petit gredin avec donc prévu(l’utilisation du verbe prévoir pour l’incarnation du chaos est amusante) sa chute et laissé ouverte une bouche d’égout étroite par laquelle il passe la tête la première. Linel bien que l’ayant suivi ne tente pas de détacher son grappin pour pouvoir passer la tête la première. Mais que voulez-vous ces Cellulis sont tenace et ils descendent tous rejoindre Linel qui en vue d’une plongé a retiré son chapeau. Mais le temps qu’ils descendent Wilfried est déjà loin. Et ça poursuite est un échec qui finira comme affaire classé dans la poubelle de Gladius lorsque celui-ci apprend l’histoire.

Au passage lors de cette scène final nous héritons de la plus grosse tare rôlistique de nos jeux de rôles précédant, un problème dont la traite avec humour change en cuisant échec le roleplay de Sens et même la plupart des roleplays. La faible considération de la vie des PNJs. En effet Lépamento a cru bon de lancer un « petit » coup de lance flamme dur les paperasses de Wilfried ce qui donnent un bon départ aux flammes qui s’étendent dans tous le complexe tuant dans les flammes les habitants du taudis. Le problème c’est que Lépamento même si il est fou n’est pas l’unique fautif, les Cellulis n’ont pas pensé une seconde a sauvé les gens.
Enfin bon Tonton Gladius maintenant renie quasiment Lépamento et a fait les gros yeux et les sourcils froncé à tous les autre bugs.

Donc pour finir cette séance remplie donc nos attentes :
Démoralisation des bugs par la petite fille
Mystère sur Wilfried
Climat de tension mettant bien en scène l’état d’esprit du pôle sud
Shatarian
 
Message(s) : 8
Inscription : 28 Oct 2011, 12:09

Re: [Sens] épreuve 1 à 2 MJ

Message par Romaric Briand » 08 Déc 2011, 10:21

Merci pour ce rapport de partie Shatarian !

Je ne reviens pas sur le corps de la partie puisque c'est du tout bon ^^ Il n'y a rien à dire (sauf peut-être le nom de "Gary Gyggax" qui est peut-être selon moi contre immersif ? ça n'a pas posé de problèmes ?). Les parties ont l'air de se dérouler parfaitement avec des personnages joueurs tout à fait intéressant ! Ça promet d'être grand ! Beaucoup d'éléments du succès d'un Sens sont dans les personnages choisis au début de la campagne par les joueurs. Or là on a un excellent socle pour une campagne de Sens !

Mais alors là... je dois dire qu'il y a un problème majeur à jouer avec deux MJs : le jeu n'est a priori pas du tout fait pour cela... puisqu'il parle aussi de la soumission au pouvoir d'un seul Dieu contre tous. Sens veut remettre en question la domination du MJ. Mais, quand j'y pense, après réflexion, j'ai l'impression que votre variante fonctionne sans souci. J'ai hâte de lire vos développements pour en savoir plus. Cette approche, si elle est fonctionnelle jusqu'au bout, va me permettre d'enrichir encore un peu plus le jeu. Mais je ne peux pas trop en dire pour le moment. ^^

La prochaine fois, si possible, et s'il y en a, pourrais-tu développer un peu plus les problèmes rencontrés, liés à la présence de 2 MJs... (j'ai dans l'idée d’éventuellement sortir, un jour, un supplément du type "Jouer à deux Sens" ou quelque chose comme ça. Merci Shatarian ! A bientôt !)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: [Sens] épreuve 1 à 2 MJ

Message par Shatarian » 08 Déc 2011, 16:00

Merci d'avoir lu ce long compte rendu de partie!!!
On a vraiment essayé de faire court mais il y a tellement à raconter.
Pour "Garry Gigax" je comprend qu'avec certains(voir en faite la majorité) joueurs ce soit anti-immersif mais vu que je joue avec des joueurs jeunes (comparé à la moyenne d'âge rôliste) seul moi connaissait le Sens de ce nom.
De plus j'ai oublié de préciser que mon groupe avait en faite fait plus que suivre la trame du livre:
Il avait en plus avant d'aller chez l'aveugle due avoir l'adresse de celui-ci en acceptant de tester le fameux jeux de Gigax(j'ai resortis mon poussiéreux kit d'initiation D&D). J'ai bien aimé observer les PJs qui ne connaissaient pas le nom de Gary Gyggax, avoir des gros doutes sur ce type bedonnant leur proposant "On va jouer à un jeux :) " et les faisant s'assoir à la bougies autour d'une table.

Puis pourquoi n'y aurait-il pas deux dieu?Qui peut prouver qu'il n'entube pas tous le monde en faisant croire qu'il est unique(enfin là je m’égare).
Shatarian
 
Message(s) : 8
Inscription : 28 Oct 2011, 12:09


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron