Initiation à la maîtrise

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Initiation à la maîtrise

Message par Gaël » 26 Oct 2009, 03:55

Ayant des difficultés à entreprendre la maîtrise d'une partie de jeu de rôle, ou tout du moins sa préparation, j'en ai fait part à Frédéric (Démiurge) qui m'a proposé d'organiser une session d'initiation auprès de lui.

Il m'a proposé une série de trois exercices me permettant de tester trois approches dans la préparation d'un jeu de rôle.
Pour les deux premiers exercices, Magali participait en tant que joueuse. Frédéric était également joueur en même temps qu'instructeur.

Pour le premier exercice, je devais choisir l'univers et les personnages et improviser rapidement une situation initiale. Système d6 : pair réussite et impair échec.

A bord d'un vaisseau spatial, le capitaine est alerté d'une avarie dans une des ailes de l'appareil. Le capitaine décide d'aller sur place avec le machiniste. Après avoir réussi à ouvrir la porte amenant dans le couloir de l'aile, ils sortent dans l'espace en combinaison. Ils découvrent qu'une dizaine de singes sont en train de manger la coque de l'appareil. Le capitaine fonce sur eux, les singes s'enfuient.

Pour le deuxième exercice, les joueurs ont choisi l'univers et leurs personnages. Je devais préparer une situation initiale d'où survient un dilemne. Système : The Pool.

Au château du roi Arthur, l'intendant envoie sur ordre du roi tous les chevaliers restant à aller gueroyer au front car la victoire n'est pas assurée. Le chevalier Anatole (Magali) apprend par un ami que la ville de Dresse dans laquelle sa bien-aimée réside est actuellement assiégée. Le chevalier Nolstad (Frédéric) apprend par une missive que l'homme qui est responsable de la mort de sa femme est actuellement à la tête des troupes qui assiège la ville de Dresse. Tout deux décident donc de partir pour Dresse, malgré les ordres du roi. Ils décident de faire semblant de suivre les autres chevaliers mais reviennent en fin de compte au château. Le même jour, ils repartent dans le sens opposé mais sont arrêtés par l'intendant qui les somme de partir au front car la survie du peuple breton est plus prioritaire que leurs affaires personnelles. Nolstad se laisse convaincre tandis qu'Anatole prévoit déjà de reprendre la route de Dresse en secret.

Pour le troisième exercice, j'ai dû préparer un scénario en trois actes avec un coup de théâtre final qui était planté dans un des actes précédents. J'ai créé son personnage et nous avons utilisé également le système "The Pool".

A New York, un homme d'affaire découvre que sa femme a été kidnappée. Les malfrats demandent une rançon faramineuse qui correspond à toutes ses économies. Il décide tout de même d'aller retirer l'argent en liquide et se rend au rendez-vous, en ayant toutefois pris la peine de demander à un ami de prévenir la police. Au rendez-vous, une fusillade éclate entre les ravisseurs et les policiers. Un des ravisseurs tente de s'enfuir en voiture avec la femme mais se plante dans le décor. Il sort et la tient en joue. L'homme d'affaire passe par derrière avec une barre de fer et surprend la conversation de sa femme et de son ravisseur. C'était en fait un coup monté de sa femme pour le faire payer. Il lache la barre de fer et part. Au loin, il entend un coup de feu retentir.


Ces trois exercices m'ont permis d'expérimenter trois niveaux de préparation. J'ai découvert déjà que j'étais tout à fait capable de tenir une partie même sans aucune préparation. Le résultat est très peu original et fait appel à l'imaginaire collectif bête et méchant. Le vaisseau spatial dans l'espace entraîne automatiquement capitaine et machiniste, deux personnages récurrents dans ce type de fiction. Pour autant, ce petit bout de partie était très plaisant, en tout cas de mon point de vue. Ce qui prouve qu'il ne faut pas avoir peur de la banalité. D'autant plus que l'introduction des singes mangeurs de métal a ajouté une dimension originale. Probablement un effet de mon anti-conformisme obsessionnel.
Secondo, je suis tout à fait capable de créer un scénario rapidement et qui tient debout, j'en ai pour preuve les deux autres exercices qui ont un déroulement relativement cohérent en terme de fiction mais qui ont surtout fonctionné en terme de jeu. Le dilemne des chevaliers les a amenés à se confronter à l'interêt de leur peuple contre leur interêt personnel. J'ai particulièrement aimé le moment où l'intendant rattrapaient les deux chevaliers partis dans la direction opposée. Frédéric a décidé de jeter les dés avec pour enjeu que l'intendant le laisse partir à Dresse. Il n'a pas obtenu de réussite, j'ai donc conté son échec. J'ai décidé que Nolstad était convaincu par l'intendant et décidai de repartir vers le château. J'ai pu mesurer la force de cette mécanique dans la manière dont on peut diriger les pensées du personnage-joueur, bouclant ainsi une scène là où un système plus classique garderai un joueur qui peut ne jamais lacher prise.

Tertio, j'ai également découvert que j'étais tout à fait capable d'écrire un scénario avec un déroulement dramatique et de parvenir à imaginer des alternatives quand les joueurs ne vont pas dans le sens du scénario préécrit. Pour exemple, quand Frédéric (qui jouait le personnage de l'homme d'affaire) a décidé de prévenir la police, j'ai intégré cet élément non prévu pour obtenir un effet dramatique supplémentaire. Quand la police interviendrai, sa femme se ferait tuer par balle. La fin du scénario a été tout à fait inattendu de ma part, puisque je ne savais pas comment Frédéric allait faire réagir son personnage. Et malgré le coup de théâtre prévisible, j'ai été bluffé par le dénouement, digne d'un thriller classique.

L'objectif de cet initiation était de me débloquer dans ma préparation de parties de jeu de rôle et j'ai le sentiment que ça a fonctionné. J'avais l'intuition qu'il s'agissait d'un manque de confiance en moi, qui est effectivement un élément à prendre en compte, mais j'ai également compris quelques petites choses qui permettent à une partie de fonctionner davantage.

- "Show, don't tell". Ne pas raconter, mais décrire. Plutôt que de dire "Il te dit qu'il est désolé et tu vois qu'il ne l'est en fait pas du tout", il est plus intéressant de dire : "J'suis désolé, Jack! Il te regarde d'un air froid et recharge son arme mécaniquement". Cela apporte davantage de couleur et implique les joueurs dans la partie.

- Quand on est en panne d'inspiration, ne pas hésiter à prendre la première chose qui vient à l'esprit. C'est peut-être banalement mauvais, mais c'est toujours mieux que rien du tout, et ça permet de continuer la partie et pourquoi pas d'aller vers des choses bien plus originales que prévu en fin de compte. Après tout, toutes les histoires originales commencent par une situation banale. Un employé de bureau et père de famille dans American Beauty, des femmes au foyer dans Desperate Housewives, un village paisible dans Dogville...


En conclusion, cette petite initiation m'a été très bénéfique et j'en remercie vivement Frédéric. J'envisage de lancer des parties très prochainement donc nous verrons si ça m'aura réellement permis de me débloquer.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Lionel (Nonène) » 26 Oct 2009, 09:24

Le sujet m'intéresse beaucoup. Je vais y revenir dès que j'aurai du temps.
Lionel (Nonène)
 
Message(s) : 728
Inscription : 13 Déc 2005, 15:16

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Frédéric » 26 Oct 2009, 13:26

Merci Gaël pour ce CR, ça me fait vraiment plaisir !
C'est bon, je te rends tes vêtements et la clef de chez toi, tu es libre !

Je me suis bien régalé à jouer ces trois parties, entrecoupées de discussions techniques, avec explication de ce que sont :
  • la réification
  • le principe de "draisine" (terme employé par Wenlock, mais je ne suis pas sûr de parler exactement de la même chose) entre MJ et joueurs : le MJ pompe : blabla, le joueur pompe : blablabla, le MJ pompe : blablablabla, le joueur pompe : blablabla. L'idée principale, c'est que quand le MJ cesse de parler, le joueur doit être en situation de choix. Choix narratif, descriptif ou peu importe. Bien souvent, les MJ ajoutent des étapes inutiles où ils laissent les joueurs s'exprimer alors qu'il n'y a aucun enjeu, que tout choix est futile (sauf ceux qui rompraient la monotonie, mais ce n'est pas toujours bienvenu).
  • Show don't tell : plutôt décrire qu'expliquer comme Gaël l'a bien expliqué.
  • Et interdiction de chercher à faire original en impro : "si tu dis quelque chose d'original, je te mets une baffe". Au final, l'originalité est survenue, mais comme Gaël ne la recherchait plus à tout prix, mais la laissait simplement venir, on a évité les blancs dans la narration. Je vous rassure, je ne l'ai pas tapé.
  • Les joueurs avaient le droit de récompenser le MJ avec des galets quand ce qui se passait leur plaisait. Mais ils pouvaient également les lui reprendre quand ils n'étaient pas satisfaits. Pour le coup des singes mangeur de métal, Gaël a reçu un galet de ma part. Mais lorsqu'il nous a donné le nom d'un des chevaliers dans la deuxième partie, je le lui ai repris (je ne me souviens plus du nom, mais c'était pas hyper classe et j'ai dû réprimer un fou-rire pour l'absurdité du nom dans le contexte).
  • Une astuce pour pouvoir générer des situations : répondre à ces questions : Où sommes-nous ? Qui est là ? Que se passe-t-il ? (J'ai essayé avec d'autres joueurs, ça marche super bien).

Ayant joué quelques parties avec Gaël : Démiurges, Psychodrame, Prosopopée, Zombie Cinema... j'ai remarqué chez lui une difficulté relative, il en conviendra, à se lancer. Quand il devait "cadrer" à Zombie Cinema, par exemple.

Je lui ai donc proposé cet exercice progressif visant à le mettre en difficulté et voir où ça coinçait. Au final, il n'a jamais été en défaut d'idées.
Je lui ai fait lire cet article sur l'improvisation en JDR avant notre séance, et de ses dires, ça l'a aidé.

Le premier exercice visait à le foutre à poil d'entrée de jeu : on part de rien, le vide, le néant, la feuille blanche... va-z-y, improvise maintenant ! Le système ultra simple l'empêchait de prévoir à l'avance la tournure des évènements (1 chance sur deux de réussir à chaque coup, ça peut amener les PJ à trouver des idées plus tordues les unes que les autres pour rebondir après un échec).

Le deuxième visait à le mettre en situation d'improviser surtout les conséquences (et bien sûr la mise en scène, puisque celle-ci n'est préparée dans aucun des trois exercices : pas le temps de préparer aussi loin, mais c'est tant mieux, je suis hostile à la préparation de la mise en scène qui sclérose l'histoire), puisqu'il avait préparé la situation initiale. En revanche, que les joueurs choisissent l'univers est un coup de pute, on a choisi un contexte dans lequel je savais que Gaël n'était pas à l'aise : contexte historique : les chevaliers de la table ronde, la Bretagne Arthurienne. On a senti qu'il n'était pas à l'aise avec la couleur, mais il ne s'est pas dégonflé et a amené les conséquences de nos choix avec brio.
Difficulté supplémentaire : les traits et le background de nos persos pouvaient nous dévier de ce qu'il a préparé. Il a pris un peu de temps pour réfléchir à comment lier tout ça. Le résultat était très bon. The Pool, comme notre système de résolution improvisé, amène une grande incertitude quant à l'évolution des évènements, d'autant plus que les joueurs ayant droit aux monologues de victoire, ils peuvent ajouter des trucs imprévisibles.
Dans l'exercice précédent, il était important que le MJ ne partage pas la narration (du moins, le moins possible) pour tester sa capacité d'impro avec une part de narration maximale. Là, l'exercice se centrant sur sa capacité d'improviser des conséquences, il était donc plus intéressant que la narration fût partagée, mais que le MJ eût toujours cette responsabilité d'amener des suites intéressantes à nos choix, quels qu'ils fussent.

Enfin, le dernier exercice est le plus pervers de tous : le MJ a une trame fixe et rigide. Il doit m'amener au point B qui doit être une surprise. Il doit donc me manipuler, mais là, gros problème : avec The Pool, j'ai droit à des monologues de victoire. Il m'est donc facile de foutre ses plans en l'air.
Gaël ne s'est pas laissé démonter, il a improvisé tout ce qu'il a dû et il s'est arrangé pour sauver son coup de théâtre malgré mes incartades (qui étaient timides, il faut le dire, mais je n'étais pas là non plus pour tout saccager, mais pour "jouer" et prendre plaisir à le faire, autrement ç'aurait été un peu artificiel et peut être décourageant).

Gaël a ainsi pu expérimenter trois types de préparations de parties assez radicalement opposées et voir ce qui le mettait le plus à l'aise face à l'improvisation, tout en se rendant compte qu'il n'en faut pas beaucoup pour pouvoir se lancer et en appréhendant deux méthodes scénaristiques éprouvées.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par ShamZam » 26 Oct 2009, 13:29

Tu fais des stages de remise à niveau ?! Je pourrais bien être intéressé. ^_^
Alex
studio Gobz'Ink : Arlequin (AGONE), bestYoles, CARTOM, Drôles d'étoiles et Eclipse
ShamZam
 
Message(s) : 524
Inscription : 08 Fév 2009, 22:24
Localisation : Metz

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Gaël » 26 Oct 2009, 13:44

J'ai réçu le diplôme de maîtrise de jeu de rôle de Silentdrift!
C'est historique, je suis le premier à être diplômé de jeu de rôle!

(Même si le diplôme a été écrit au crayon de papier sur une feuille volante qui ne sera jamais enregistrée dans aucune administration)
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Romaric Briand » 26 Oct 2009, 14:47

C'est top ça !
La Faculté de JDR n'est pas loin les amis !
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Frédéric » 26 Oct 2009, 14:59

Alex : c'est pas compliqué, tu n'as qu'à reproduire les exercices donnés dans le thread en utilisant Le Pool.

Bien sûr, je n'ai pas la prétention d'être un bon MJ ou de pouvoir enseigner quoi que ce soit, mais à force de réfléchir aux techniques de scénarisation et de menage de parties en créant mes jeux, j'ai pensé à ces exercices pour se confronter à l'improvisation.

Reste à voir comment va se passer la prochaine partie de Gaël (prévue pour jeudi ?) ^^
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Lionel (Nonène) » 26 Oct 2009, 15:32

Est ce que tu enviseages de mettre en forme ces exercices pour le milieu rôliste ? Un tel outil est super utile.
Lionel (Nonène)
 
Message(s) : 728
Inscription : 13 Déc 2005, 15:16

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Frédéric » 26 Oct 2009, 16:09

C'est une bonne idée, Lionel.
Je pense qu'il va falloir faire quelques développements pour expliquer ce qu'est un dilemme, un coup de théâtre etc. (pour Gaël, c'était fastoche, il a fait arts du spectacle à la fac).

Je vais y réfléchir sérieusement.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par edophoenix » 26 Oct 2009, 22:52

Gaël a écrit :J'ai réçu le diplôme de maîtrise de jeu de rôle de Silentdrift!
C'est historique, je suis le premier à être diplômé de jeu de rôle!

(Même si le diplôme a été écrit au crayon de papier sur une feuille volante qui ne sera jamais enregistrée dans aucune administration)


Sans aller jusqu'au diplôme, moi je serais bien intéressé de bénéficier aussi des lumières de mes aînés (en jeu de rôle, hein ! ) à propos de la maîtrise : je ne suis qu'un amateur dans ce domaine.
...Tiens, au fait, tu as quel âge Fréd, je me souviens plus ? (euh non, oublie la question ! )




Plus sérieusement, ça m'intéresserait de savoir comment tu t'y ait pris pour mettre en place ces exercices, pédagogiquement parlant :
Frédéric (Démiurge) a écrit : j'ai remarqué chez lui une difficulté relative, il en conviendra, à se lancer. Quand il devait "cadrer" à Zombie Cinema, par exemple.


avais-tu défini, sur papier, des objectifs clairs pour chacun et tracé les exercices en fonction de ceux-ci, ou est-ce que tu y as juste réfléchi sans faire de préparation compliquée, ou encore une autre méthode ?
Et si les objectifs étaient définis de manière formelle, est-ce qu'ils répondaient à un diagnostic lui aussi plus ou moins formalisé, ou juste aux observations que tu nous a décrites ?
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Frédéric » 27 Oct 2009, 00:59

Héhé !
Alors Ed, pour te répondre :
Mon idée, c'était de faire un diagnostic grâce à ces parties, résultat : aucune pathologie rôlistique chez le sujet.

Il a géré comme un chef. Du coup, l'effet kisscool, c'était de lui redonner un peu confiance en sa capacité d'improvisation.

Je n'ai rien préparé : la logique des exercices était simple :
1. Préparation 0 ; Charge d'improvisation maximale
2. Préparation simple ; Charge d'improvisation grande
3. Préparation handicapante ; charge d'improvisation réduite, mais toujours importante à cause de la préparation qui pouvait s'avérer être un handicap.

De 1 à 3, on va progressivement d'un matériau de base minimum à un matériau consistant.
Et on passe par trois types d'improvisation différentes :
1. narration en impro totale et responsabilité maximale du MJ
2. narration centrée sur les conséquences des choix des PJ uniquement (et voir où elles nous mènent sans avoir prévu d'issue)
3. narration basé sur des éléments fixes scénarisés mais en prenant en compte les conséquences des choix du PJ (ce qui est toujours un peu casse-gueule).

Le 1 n'a pas de préparation, c'est comme un JDR comme Prosopopée ou Zombie Cinema, on est dans le lâcher prise total. La difficulté majeure ici, c'est que les joueurs n'étant que réactifs, le MJ avait à charge 80% de la fiction, contrairement aux jeux suscités qui eux bénéficient d'une narration hautement partagée.

Le 2 est inspiré des préparations de type Dogs in the Vineyard : on a une situation initiale où des problèmes subsistent. Que vont faire les PJ ? On ne prévoit rien de plus.

Le 3 est la forme classique mais fonctionnelle des scénars de JDR : on a prévu des scènes, elles doivent arriver, mais les joueurs sont libres là-dedans.

Je ne sais pas dans quel formule Gaël s'est senti le plus à l'aise, mais le coup de pute était de l'amener sur un univers dans lequel il n'était pas à son aise pour le 2.

En gros, je me suis demandé quelles pouvaient être les deux pires situations pour un MJ qui a peur de l'impro ? Et j'en ai fait une intermédiaire. Une fois lâché dans l'arène, il a montré qu'il gérait, donc plus d'excuse pour se lancer. ^^
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Christoph » 27 Oct 2009, 01:11

Hello! Très cool ce fil!
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Gaël » 27 Oct 2009, 01:53

Cette idée de la formation des maitres du jeu est très intéressante. Frédéric semblait me dire qu'il y avait un réel tabou autour de cette question. Quand il y a déjà plusieurs mois j'ai voulu me lancer dans la maitrise, j'ai cherché sur le net pour trouver des conseils, des ressources. On m'a conseillé quelques sites qui ne donnaient que des conseils vagues et des astuces pour donner de la couleur. Mais je crois que tout joueur un peu sensé sait qu'avec de la musique et des bougies on peut créer une certaine ambiance. En bref, je n'ai rien appris du tout.

Il serait donc intéressant de réfléchir à quelque chose qui permette réellement de donner des conseils pertinents à des joueurs qui voudraient maitriser des tables. Ce serait même l'occasion d'intéresser certains futurs MJs à des manières alternatives de proposer du rôle.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Nocker (Guillaume) » 27 Oct 2009, 13:32

C'est une très bonne initiative, mais ça marche pas forcément pour tout le monde. En tout cas pas sous cette forme.
Ma copine a fait deux parties de JdR, et à chaque fois elle était très suiveuse. Entre les deux parties, on avait joué à Il était une fois avec mes deux soeurs. Nous étions donc 4 qui se connaissaient très bien. Mes soeurs et moi avions déjà joué à ce jeu, et même si elles ne sont pas aussi imaginative ni fluide dans leurs idées (être un roliste et en plus MJ, ça ne s'imite pas), elles participaient. J'ai commencé, une de mes soeurs à continué le récit, puis le tour de ma copine est arrivé. Et là, gros blanc. On lui conseille gentiment de se lancer, et qu'on n'est pas là pour juger. On lui dit que même un truc pas original fera l'affaire. Mais rien, elle se bloque. Elle commence à s'énerver, et les larmes viennent. Ne supportant pas la honte de cette situation, elle est partie. J'ai été choqué de cette réaction et de son intensité. Je ne pensais pas qu'on pouvait être aussi effrayé d'inventer. Rien d'étonnant en tout cas, puisqu'elle n'a jamais fait ni jeux de société ni jeu de rôle enfantin ("le papa et la maman", etc.). Elle a toujours fait des activités où on lui disait clairement quoi faire (danse classique par exemple) et j'avais déjà remarqué qu'elle avait beaucoup de mal à écrire des récits. Il paraissaient maladroits, répétitifs et simplistes. Donc tout s'explique, mais ça n'en reste pas moins dommage.
Bref, je crois qu'une méthode choc comme celle de Fred ne fonctionnerait pas pour quelqu'un d'aussi apeuré par la liberté créatrice. Une partie d'Il était une fois correspond à peu près à la phase 1 de ce qu'il a proposé, mais avec un thème imposé. Même en étant en confiance par rapport au personnes présentes, il existe pleins de gens qui sont davantage effrayé par rapport à eux mêmes. Je pense qu'il faudrait plutôt leur donner de la liberté au compte goutte, du bas vers le haut, et sur plusieurs séances. Commencer par exemple avec une univers léger mais clair qu'on fournit, avec une situation initiale sur laquelle broder. Puis ne fournir que l'univers, etc. Qu'en pensez-vous ?
Le meilleur conseil aux rolistes, par John Wick.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)

Re: Initiation à la maîtrise

Message par Frédéric » 27 Oct 2009, 13:47

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Guillaume. J'ai moi-même eu parfois des expériences proches. J'ai bien sûr imaginé ces exercices pour Gaël. Ils peuvent convenir à des personnes qui ont du mal à se lancer par manque de confiance, mais qui ont tout de même une imagination fertile (et en plus dans le cas de Gaël, il y a une base de connaissances fictionnelles et de structures narratologiques qui lui permettent en plus de rendre ses scènes intéressantes). Donc en lui rentrant dans le lard, il s'agissait de lui permettre de sentir ses limites. Je ne ferai pas pareil avec d'autres.

Après, il y a peut-être un moyen pour d'autres profils d'en venir à mener des parties de JDR. Mais dans le cas de personnes pour qui l'effort d'imagination est douloureux, est-ce que c'est un rôle adapté, être MJ ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Suivant

Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invité(s)

cron