L'abominable mystère du coffret maudit [AdC 1920]

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

L'abominable mystère du coffret maudit [AdC 1920]

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 03:27

Bonjour,

Premier message : ayant fait un compte rendu de partie sur le forum casus NO, on m'a conseillé de venir le poster en ces lieux. Dont acte. :)

Partie d'appel de Cthulhu : Un MJ, deux joueurs : mon épouse relativement expérimentée en JDR (ça va faire 10 ans qu'on en fait ensemble) et votre serviteur : vieux con ayant commencé le JDR voilà plus de 20 ans... ^^
----------------------
1928 à Arkham, Alec Johnson (pas très inspiré sur le nom de PJ je vous le concède) inspecteur de police est amené à enquêter sur des gens normaux qui pètent soudainement les plombs dans une explosion de violence (genre un employé de banque qui va tirer sur son voisin au fusil de chasse car il passait la tondeuse un dimanche AM, un père qui roue son fils de coups car il refusait de manger sa soupe...) il se rend compte que toutes les personnes expliquent avoir fait des rêves bizarres dont il n'arrive pas à se souvenir précisément... Intéressé par l'occultisme il prend l'avis de Jessica Adam, psychologue/parapsychologue car tout ça lui semble lié à des forces occultes. Les deux enquêteurs s'intéressent aussi à un film muet qui vient de sortir "L'abominable mystère du coffret maudit"...

Il se trouve que les 3 personnes ayant pété les plombs ont vu ce film. Le premier est un employé de banque qui a tiré sur son voisin avec son fusil de chasse à bout portant car celui-ci passait la tondeuse, le deuxième est un père qui a limite battu à mort son gamin qui ne voulait pas manger sa soupe, et le 3e un docker qui dans une bagarre de bar a étranglé son adversaire alors que celui-ci était K.O. C'est donc des explosions de violence soudaine... Jessica remarque que les 3 rationalisent leurs actes et semble perturbés au niveau psychique. Elle fait une consultation psychatrique au parloir et arrive à voir qu'a chaque fois ils ont vu le film, ils étaient hyper stressés (un cadre haut placé avec le stress qui va avec, un employé harcelé par sa hiérarchie et travaillant 6 jours sur 7 pour joindre les deux bouts) ou fragilisé (un docker alcoolique "qui boit pour oublier qu'il boit"), ils ont un blocage et n'arrive pas à se souvenir de leurs cauchemars récurrents ce qui est très étrange... Actuellement ils sont dans la prison du comté et font des insomnies. Nous allons voir le médecin de la prison (charmant par ailleurs : on l’entend avant de le voir et en arrivant on voit une infirmière sortir en pleurant de son bureau) et tentons de faire appel à ses sentiments humains pour qu’ils filent des somnifères aux 3 pauvres types susmentionné. Peine perdue ! Qu’a cela ne tienne : Jessica, psychologue connue, lui explique qu’il y’a un risque qu’ils re-pètent les plombs et qu’ils pourrait agresser d’autres prisonniers… Ca commence à le titiller un peu plus. Alec en rajoute une couche en lui expliquant que prisonniers blessés = plus de boulot pour lui et avec les incapables qu’il a comme infirmière, ça va être l’enfer ! Convaincu par ces arguments : le toubib va filer des somnifères aux 3 malades. Alec a pris le numéro de leurs avocats : il va leur conseiller de plaider le coup de folie pour leur client afin qu’ils soient envoyés à l’asile et pas en prison : ils y seront bien mieux (comme quoi mon perso est un grand innocent).

On va donc voir ce fameux film. Déjà l'affiche : elle représente sur fond jaune un coffret noir ancien gravé avec un sceau pour le fermer. Le sceau est gravé de symboles occultes que nous n'arrivons pas à identifier. Autour de ce coffret : les photos des 4 acteurs principaux (Deux connus et deux inconnus) et un chat noir. Nous faisons la queue et dissuadons un jeune couple ayant l'air un peu fragile d'assister au film (je me fais passer pour un ami du jeune homme et lui demande devant sa petite amie ou est passé Emily la danseuse avec qui il sortait avant... Le pauvre type se prend une baffe se sa copine qui le plante) ; Alec remarque aussi un vieux monsieur qui contemple l’affiche comme il à l’air un peu fragile : il va tenter de le dissuader. Peine perdue : celui-ci bien aimable lui explique que son cœur n’est pas fragile et qu’il est fan d’un des acteurs, celui-ci est un peu en fin de carrière depuis l’apparition du parlant et il est heureux de le revoir. L’homme explique à Alec qu’il a déjà rencontré cet acteur et discuté avec lui, il sera heureux de lui présenter s’il arrive à le joindre. Réponse positive d’Alec qui est curieux d’avoir les impressions des acteurs sur le film. Sur ces entrefaites, Jessica et Alec entre dans la salle de cinéma.

Après les actualités , voici le film… Il commence par un jeune couple habitant un manoir typique Nouvelle-Angleterre, recevant un ami, Henry (il me semble) revenant de voyage. Celui-ci offre à l'épouse, Gladys, un coffret venu des indes. Classique mais toujours efficace : l'ami séduit l'épouse devant le mari qui est de plus en plus jaloux. A un moment : le chat noir présent sur l’affiche, passe dans la pièce où est le coffret, celui-ci s'entrouvre, puis on repasse à une scène de repas entre le couple et l'ami.

Jusqu'ici tout va bien : mais le MJ nous indique que nous allons prendre les rôles des acteurs principaux et décider des actions entreprises dans le film ! Je prends le rôle de l'ami et ma femme celui de l'épouse (s'il y'avait eu 4 joueurs : il restait le Mari et le Majordome). Nous décidons de chercher le chat car cela fait un moment qu'on ne l'a pas vu... Nous cherchons partout mais le chat est introuvable. Les spectateurs eux : voient le coffret s'ouvrir à un moment, et une touffe de poils noir s'en échapper lorsque l'ami et l'épouse passe dans la pièce... Ne trouvant pas le chat : tout le monde va se coucher.

Le lendemain : le majordome est introuvable ! On le cherche partout mais impossible de le trouver. Encore une fois : les spectateurs aperçoivent le coffret s'entrouvrir et une faible lueur s'en échapper : elle provient d'un bouton de cuivre de l'uniforme du majordome. Donc nous (enfin les acteurs) fouillons la baraque pour essayer de trouver le majordome... Impossible de le trouver ! On se dit qu'il avait peut être qq chose d'urgent à faire et qu'il est parti sans pouvoir prévenir. S'il n'est pas rentré demain : on prévient la police.

Repas du soir : l'épouse prépare un dîner correct, mais une certaine tension est palpable, l'invité fait les yeux doux à l'épouse qui n'est pas insensible à son charme... Le mari le voit et est très jaloux. Au bout d'un moment : bien alcoolisé : il fait une scène à sa femme et part se coucher devant les dénégations de celle-ci... Il passe dans la pièce ou est le coffret on voit celui-ci s'entrouvrir... Puis on repasse aux deux autres acteurs. Restés seuls : l'invité fait sa déclaration à l'épouse, qui ne le repousse pas mais ne l'invite pas non plus. Ils vont se coucher (chacun de leur côté) mais là mystère : le mari n'est pas dans la chambre ! Ils cherchent et arrivent dans le petit salon où le coffret est entreposé. Une fois de plus le dit coffret s'entrouvre : mais cette fois on voit ce qui se passe ! Une chose spongieuse pleine de bouches, d'yeux et de trucs non identifiés sort du coffret et engloutit l'invité ! L'épouse se retourne, aperçoit la chose et pousse un cri d'horreur...

Là nous réintégrons nos persos pour assister à la fin du film... Déjà on se dit que l'actrice joue vachement bien pour une fois (durant tout le film elle était mauvaise et avait de tte façon la réputation d'une actrice de 2nd plan) : sa terreur est palpable ! Et on se rend compte que la chose est trop bien faite (le MJ nous a fait faire un jet de connaissance : si on avait raté on aurait pris ça pr un super trucage !) ! Ce n'est pas un effet spécial !! HOP : jet de SAN ! 1d6 en moins aie... (si on avait raté : 1d20) Retour au film : l'épouse court dans l'escalier de la demeure, tandis que la chose se répand dans la maison. Finalement elle arrive au salon et saisit une bûche enflammée pour se défendre... Ses tentatives enflamment les rideaux et la maison prend feu. Dernière image du film : la maison en flammes...

Retour dans la salle : certaines personnes sont pâles, d’autres n’ont visiblement pas tout compris et prennent ça comme un film fantastique comme un autre en faisant des commentaires élogieux sur les trucages. Un peu inquiet pour son vieux monsieur : Alec va le voir afin d’avoir son avis sur le film… Ouf ! Celui-ci n’a rien compris : il s’extasie devant le jeu de l’acteur jouant Henry et fait quelques commentaires désobligeant sur l’actrice quand Alec lui dit qu’elle a bien joué la terreur (dixit : « L’hystérie est un sentiment naturel pour les femmes) ce n’est guère du goût de Jessica mais elle ne dit rien, se contentant de grommeler dans sa barbe. Ce n’est pas tout ça : mais il faudrait se renseigner un peu plus sur ce film.
Dernière édition par Cuchulain le 19 Oct 2008, 03:36, édité 1 fois.
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 03:27

Alec appelle une administration quelconque pour savoir où est projeté ce film à part à Arkham ? Réponse : nulle part ! Uniquement à Arkham au cinéma « le globe ». Damned ! Il va falloir avoir une conversation avec le patron. Montrant sa carte au groom, l’inspecteur obtient un rdv avec le directeur du cinoche. Celui-ci est très affable et leur explique qu’il a acheté l’exclusivité du film… En versant du whisky à ses hôtes (en pleine prohibition, mais Alec n’est pas très à cheval sur ça et est parfois à la limite de la légalité, surtout du mauvais côté de la limite) le directeur déblatère sur son flair, sur le fait que les acteurs sont tous partis en Egypte pour tourner un nouveau film muet avec une histoire de momie et qu’il a aussi acheté l’exclusivité pour ce film là. Il a bien sur vu le film, mais considère que la chose est un trucage habile. Jessica et Alec apprennent encore que le film est projeté par un projectionniste payé par la compagnie de cinéma (une petite compagnie en train de sombrer dans la faillite : ce film est leur chant du cygne) et qu’avant chaque séance ils apportent les bobines puis les remportent après. Le projectionniste est accompagné par deux types patibulaires (mais presque). Là, le joueur (moi pour les mal comprenants \:D/ ) ne peut s’empêcher de faire du méta gaming et de demander si par hasard ils auraient pas le teint pâle, les yeux globuleux et sentiraient un peu le poiscaille ?

Réponse négative : les deux accompagnateurs sont juste des costauds à l’air méchants, qu’on aimerait pas croiser le soir au coin d’un bois. Après quelques urbanités les deux enquêteurs prennent congé et discutent des possibilités… Ils peuvent se renseigner auprès des journaux locaux pour voir si dans la région on n’a pas signalé l’incendie d’un manoir ou suivre le projectionniste et ses deux gorilles…

Finalement : Alec propose à Jessica de lui montrer le lendemain AM une des activités typiques du métier de policier : La planque ! Mais il est temps de reprendre une activité normale : Jessica a des patients à voir et Alec doit repasser au commissariat pour faire acte de présence. Lendemain matin : Alec arrive au commissariat et se fait alpaguer par un collègue qui lui murmure d’être plus discret la prochaine fois qu’il fait des conneries : le chef l’attend et il s’est levé du pied gauche, ça promet ! Une fois dans le bureau de son supérieur, l’inspecteur se fait passer un savon : au lieu de faire son boulot, Mossieur va au cinéma et boit du whisky avec un chef de gang notoire, le procureur en a eu vent (comment ??)… Toutes les justifications et explications ne servent à rien : il est sommé de ne plus s’intéresser de près ou de loin à ce film, au cinéma et de retourner à ses occupations. Alec promet et sort du bureau du chef avec les oreilles qui sifflent…

Mais n’en a cure et il rejoint Jessica qui lui trouve une bonne excuse : il ne s’intéresse pas au film, mais les deux gorilles dont on lui a parlé ont une bonne tête de gangster, il faut enquêter ! Garés non loin du cinéma : ils attendent la sortie de la séance du soir pour suivre les 3 individus suspects… Qui sortent effectivement un peu après la fin du film. Discrètement (jet de conduire réussi) l’inspecteur Johnson suit les 3 hommes. La filature les amène dans un quartier populaire d’Arkham. Les 3 hommes rentrent dans un immeuble et après quelques minutes, une lumière s’allume au 2e étage. Au bout d’un moment : la lumière s’éteint. Encore un peu d’attente et voici Jessica et Alec qui vont s’introduire dans l’immeuble. Une plaque signale la compagnie de cinéma comme logeant au 2e étage, mais la porte d’entrée est fermée. Qu’a cela ne tienne ! L’escalier de secours typiquement US va les aider à jouer les cambrioleurs. Une fois arrivé au 2e, coup de chance : la fenêtre n’est pas verrouillée. Discrètement Alec fouille l’appartement (Jessica est resté en arrière : la discrétion c’est pas son truc) personne ! C’est toutes lumières allumées que les deux comparses fouillent de fond en comble l’appartement. Il y’a bien des traces d’habitation mais elle sont vieilles et personne n’a fait le ménage depuis un bail… Mystère… Alec cherche des traces de pas : il fait humide dehors, il y’a peut être des traces récentes ? Bingo : les traces des 3 hommes entrent dans l’appartement par la porte mais sortent par l’escalier de secours… C’est donc une mise en scène destinée à faire croire que des gens habitent ici…
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 03:33

Les deux amis se séparent pour la nuit et vont se retrouver pour la première séance afin de suivre plus longtemps nos 3 lascars. Autant gagner du temps : ils planquent près de l’escalier de secours. Et le même cinéma (si j’ose dire) recommence : les 3 hommes arrivent, rentrent dans l’immeuble et sortent par l’escalier de secours. Là une voiture vient les prendre. Et c’est parti pour une nouvelle filature ! Mais là surprise : ce n’est plus dans un quartier populaire qu’on les entraîne, mais dans les beaux quartiers, et la Ford T de l’inspecteur qui a connu des jours meilleurs va faire tâche ! Il faut être discret…. Heureusement : Alec conduit l’air décontracté (et un critique un !) et ils finissent par arriver devant la demeure d’un riche philanthrope du coin, Mr Nevile, réputé pour donner aux bonnes œuvres, et non lié avec les gangs aux dernières infos… Bizarre.

Histoire de passer le temps : Jessica et Alec vont se coltiner les archives des journaux pour en savoir un peu plus sur l’incendie du manoir. Alec trouve des choses très intéressantes dans les comic-strip des journaux et heureusement que Jessica est là pour relever le niveau… Un manoir a brûlé dans un coin charmant, pas très loin d’Arkham, un sympathique village nommé Dunwich… C’était juste avant la fin du tournage du film, quelle heureuse coïncidence (comme dirait Danold). La encore : deux options…
1) Aller faire une ballade à la campagne : mais c’est loin et ça prendra la journée…
2) S’occuper de ce film maudit et le faire disparaître…

Alec irait bien faire une ballade champêtre, mais Jessica lui rappelle que des gens risquent de devenir dingue encore une fois à cause du film : parons au plus pressé. Alec se rend à la raison : il faut faire cesser ses projections ! Oui mais voilà : comment faire ? Jessica sait se servir d’un pistolet, Alec aussi : mais les deux brutes sont armées, ça risque de faire du vilain. Comment se débarrasser des deux pas beaux sans se prendre un pruneau ? Alec connait quelques truands qui lui doivent des services.... En faisant un tour dans les bas quartiers ils croise une vieille connaissance qui fait de la contrebande d'alcool et divers autres activités peu recommandables. Hop Alec s'arrête et lui propose un marché après quelques menaces histoire d'attendrir la bête : En échange de son silence sur ses activités de maquereau et d'être prévenu de la prochaine descente de police : il va lui "prêter" deux de ses gars. Pas besoin qu'il soit trop intelligents, juste assez pour comprendre les ordres, ce qu'il faut : c'est du muscle !! Marché conclu (Jessica assiste à la scène de loin, elle n'est pas au courant des tenants et aboutissants de l'affaire). RDV dans un rade clandestin que Alec connait dans 1/2 heure...

1/2 heure plus tard : les deux enquêteurs arrivent dans le rade et après quelques plaisanteries grivoises (qui choque quelque peu Jessica même si elle a entendu pire lors de ses consultations express dans la prison du comté*) les deux sbires arrivent. Leur regard ne brille pas d'intelligence mais se sont deux gorilles et c'est ce qu'il faut...

Alec les briffe rapidement : "Gentlemen c'est simple : nous allons nous planquer dans un appartement, quand trois types vont entrer par la fenêtre : vous me neutralisez les deux costauds et nous on se charge du tout maigre, ensuite mission finie et si ça se passe bien : bonus de 10$ par personne". L'un des intellos demande si c'est neutraliser au pistolet ? Réponse négative : pour l'instant : on veut juste les assommer, mais si ça se complique : il faudra sortir les pétoires. Pas de souci pour eux : on sent que c'est ni la première ni la dernière fois qu'ils feront ce genre de choses il sortent "douceur" et "modération" (leur battes de base-ball fétiche)... Et les voila parti pour l'appartement : les deux costauds sont de part et d'autre de la fenêtre qui donne sur l'escalier de secours qui se trouve être dans le salon, Jessica est dans la cuisine en renfort et Alec est dans le couloir derrière la porte du salon. Un peu d'attente et voilà les trois cinéphiles qui débarquent : ils montent l'escalier de secours, s'installent dans la pièce et s'attablent sans remarquer quoi ce soit (il fait sombre).

ACTION !! (le MJ était un peu embêté car c'était la première fois qu'il gérait un combat dans une partie d'ADC ! On a pas eu les mêmes pjs !! :lol:) [je fais les jets pour les deux hommes de main] Alec est le plus rapide, et tente de filer un grand coup de crosse de fusil de chasse dans la tête d'un des affreux ! Raté lamentablement : celui-ci s'est penché au dernier moment pour attraper quelque chose ! Résultat ? Notre vaillant policier s'affale sur la table (et un fumble un... ](*,)), c'est au tour des deux hommes de main !! Le premier a pris son élan et rate aussi, enfin du moins il ne rate que son ennemi, emporté par l'élan sa batte frappe la table et ce qu'il y'avait dessus : c.a.d le pauvre inspecteur Johnson (et deux fumble deux ! ](*,) ) qui a beau être matinal a bien mal... Le deuxième homme de main abat sa batte sur le crâne du cinéphile musculeux et l'assomme à moitié bien joué ! Mais celui qui reste a sorti son flingue et s'apprête à défourailler... Jessica intervient et tire... Mais rate sa cible, heureusement la balle perdue l'est pour tout le monde et va se ficher dans le mur ! C'est ensuite le tour de l'inspecteur qui a sorti son calibre 38 et flingue joyeusement le dernier opposant : pan dans les dents, celui-ci s'affale...

Reste le projectionniste qui s'est réfugié dans un coin et se demande ce qui va lui arriver. Passant outre les excuses de son homme de main par intérim : Alec arrache les pellicules et les brule avec soin dans l'évier de la cuisine... Reste à régler le sort du gorille survivant... Bon prince : Alec pense d'abord à le libérer. Mais Jessica (ah le bon sens féminin) lui rappelle qu'une fois libre : il ira causer à son patron, d'où problème !! Pas faux ça... Que faire ? Alec commence à ordonner à ses hommes de main de le descendre la tout de suite (ce qui n'a pas l'air de les perturber) mais se ravise en se disant que ça risque de choquer un peu voire beaucoup la jeune femme qui l'accompagne (là le MJ nous a dit : ok mais gare à la perte de SAN ! ), finalement : il dit au deux intellos de se débarrasser des corps discrètement histoire qu'on les retrouve pas avant longtemps et leur filent 10$ chacun pour le coup de main... Le projectionniste assiste à la scène et n'en mène pas large. Jessica veut l'interroger là tout de suite, mais Alec lui rappelle gentiment qu'ils viennent de tirer plusieurs coups de feu et que ses collègues risque de débarquer. Il n'a pas une folle envie de devoir s'expliquer... Jessica en convient et ils trainent le malheureux projectionniste dans la voiture avec l'intention de l'interroger dans un coin tranquille... Le groupe de 4 se divise donc : les gorilles repartent avec les corps et les deux enquêteurs démarrent vite fait. Au programme passage à tabac, euh interrogatoire et visite dans le charmant village champêtre de Dunwich

[Chic alors fait le PJ enchanté d'aller faire un tour dans un endroit mythique ! :fete:]
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 03:36

Donc après s'être débarassé des brutes : Jessica et Alec se dirigent vers une ruelle sombre pour poser des questions au projectionniste sans être gêné par des gens curieux si jamais Alec doit employer la manière forte. Il fait nuit à Arkham et une brume verdâtre emplit les rues tortueuses. Au bout d'un moment Jessica demande à Alec si on est encore loin du commissariat car il faudrait peut être remplir sa déposition !!

Alec la regarde surpris et lui demande si c'est de l'humour ? Le projectionniste renchérit et est scandalisé qu'on ne lui ait pas lu ses droits. L'inspecteur lui intime l'ordre de la boucler et demande à J. de préciser ! Elle lui rappelle que le monsieur est pickpocket a tenté de lui voler son portefeuille. Heureusement il est arrivé et l'a pris la main dans le sac... A rappelle à J. que non ce n'est pas un pickpocket et que c'est le projectionnistedu film "L'abominable mystère du coffret maudit" et qu'on va l'interroger pour en savoir plus. Ca finit par revenir à Jessica qui peu à peu se souvient de la chose (ce qui n'a pas l'air d'être le cas du projectionniste)

[Le MJ nous a demandé un jet sou POUX2 avant tout ça : j'ai réussi, ma chère et tendre a raté]

Les deux amis finissent par arriver dans une ruelle sombre et Alec soupire : enfin il va pouvoir cuisiner le projectionniste. Mais celui-ci persiste et signe ! Il s'appelle Bob et est pickpocket ! Il veut être emmené en tôle avoir son procès et basta. Jessica semble convaincu de sa sincérité, Alec ne sait pas trop et dans le doute lui met une torgnole ou deux pour lui passer l'envie de jouer au con. Visiblement l'homme est sincère et n'a pas l'air d'être hypnotisé ? Les deux cherchent un moyen de lui faire revenir ses souvenirs : Électrochocs ? Hypnose ? Médicaments ? Les deux premiers sont longs à mettre en oeuvre... Heureusement : Jessica a quelques petits produits expérimentaux qu'elle utilise à faible dose pour détendre ses patients. On va en mettre un bon coup dans le gosier du gaillard et voir ce que ça donne... Alec lui pince le nez, ouvre la bouche et gloup une rasade de "barbituriques maison". Au début ça semble pas mal : il à l'air de se souvenir de choses mais ensuite il se met à hurler dans une langue inconnue des choses incohérentes et finit par s'écrouler : raide mort !! La seule chose que les deux investigateurs ont compris c'est un mot du genre "zoth/zathoth/zototh" quelque chose dans le genre...

[Le MJ nous demande de faire un jet sous 20%, je lance les dés : 100 !! The ultimate fumble #-o ]

Devant l'état du pauvre homme et surtout à cause des cris qu'il a poussé qui ont du rameuter tout le voisinage : A et J décampent... Chose curieuse quand Alec ramène la parapsy à son domicile : toutes les affiches du film ont disparues ! A la place du film au cinéma d'Arkham : une comédie romantique "Moran of the Marines" pas vraiment de rapport voire aucun ! En plus il est affiché en grand avec enseigne lumineuse, pas le genre de chose qui se fait en une heure !!

RDV est pris pour le lendemain matin : l'inspecteur viendra chercher Jessica à son domicile et en profitera pour se rencarder sur le philanthrope Nevile qui aurait un rapport avec ce film et qui parait trop propre pour être honnête.

Lendemain matin donc, A. se rencarde auprès de ses contacts : pickpocket arrêté 20 fois car pas doué et qui renseigne le policier car la seule punition qu'il reçoit consiste en une grande claque sur la tête (façon Gibbs dans NCIS) et un court séjour en cabane ; souteneur, tenancier de bar clandestin. Bref : des cousins... Qui sont un peu étonnés de la demande du flic car Nevile c'est connu : c'est un saint !! Mais bon : ils vont farfouiller... Par acquis de conscience Alec vérifie à la prison du comté : pas de traces des 3 prisonniers... Ils ont pas du être encore transféré lui explique le gardien. Ben voyons !!

En chemin pour Dunwich : Jessica est informée de ces différents éléments. En fin d'AM : arrivée dans la riante contrée de Dunwich !
C'est... Champêtre !! Les autochtones sont aussi accueillants qu'une porte de prison un jour de pluie, et l'air vaguement dégénérés : ça promet !! Inutile de demander des renseignements : les deux amis suivent le cours de la rivière et se ballade dans la région pour trouver le manoir qui a brulé...

[A noter que le Gardien nous a sorti l'ADJ qui tue : le plan du comté de Dunwich, eh ben c'est grand et pas DU TOUT urbanisé !]

Malgré des recherches longues : pas de trace d'un manoir carbonisé ? Par contre : ils repèrent le manoir comme il était dans le film avant de cramer... Bon ? Eh bien quand il faut y'aller, faut y'aller ! Arrivée devant le manoir qui a été vendu comme l'indique une pancarte "à vendre" recouverte récemment d'une affiche : "Vendu".

Les deux amis remarquent que la maison n'a pas été habité depuis plusieurs 10aines d'années. Pas en ruine : mais pas en bon état non plus quoi. Après un tour de l'extérieur : ils remarquent un glyphe étrange sur une des pierres d'angles... Il semblerait que ce soit quelque chose pour la protection de la maison, quelque chose qui repousse les créatures maléfiques. Quoi qu'il en soit : ça a été abimé exprès ! Le glyphe a été cassé, gratté ou quelque chose dans le genre... Après quelques tentatives maladroites pour le prendre en photo : "Compliqué ces engins là" grommèle Alec après s'être pris la lumière du flash en pleine poire... Nos amis se disent que la technologue moderne : c'est bien mais qu'un bon vieux croquis c'est quand même plus sur... Il s'appliquent et sortent quelque chose d'honorable. Bon on pourra faire des recherches dessus quand ils seront revenus dans un endroit civilisé...

[La suite demain]
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Frédéric » 19 Oct 2008, 15:14

Salut, ô héros celte !

Sympathique fiction, j'apprécie notamment les moments où tu expliques ce qui dans le système a conduit aux résultats définis (qui soulèvent en moi certaines interrogations).

Peux-tu nous en dire plus concernant cette partie : cela ressemble-t-il à tes parties habituelles de JDR ? Y-a-t-il des questions que tu aimerais soulever ?

Aussi, ce que je trouverai intéressant, c'est de nous donner des informations concernant les réactions des joueurs autour de la table dans les situations marquantes.

Et bienvenue sur le forum silencieux !
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Romaric Briand » 19 Oct 2008, 18:01

Idem que Fred. La fiction est vraiment sympa.
(PS : J'ai beaucoup aimé le coup du film ou l'on vous demande de jouer les acteurs. Probablement une idée que je reprendrai pour mon JDR)
Pourquoi as-tu décidé de poster un rapport de partie ? est-ce que c'est parce que la fiction t'a plu ou est-ce que c'est parce que tu as rencontré des problèmes ou des manières de jouer à Cthulhu qui t'ont particulièrement plu ?
Si possible précise les rapports entre les joueurs (MJ compris) en même temps que les rapports entre les personnages. Que l'on sache ainsi qu'elles ont été les scènes les mieux vécue par le groupe.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Message par Christoph » 19 Oct 2008, 18:13

Salut!

Bienvenu sur ce forum, c'est une excellente idée que de commencer avec un rapport de partie! Moi c'est Christoph, le modo-admin, et toi?

Sinon, les deux vieux crabes ci-dessus ont anticipé toutes les questions que je t'aurais posées!
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 18:45

Merci pour l'accueil ! :jap:

Alors j'ai posté le CR car j'avais commencé à en faire un vague résumé sur le forum Casus NO dans le sujet "a quoi tu as joué ce week-end", le résumé prenant de l'ampleur : j'en ait fait un sujet à part. La partie était agréable j'avais donc envie de la raconter et aussi de montrer qu'une partie de Cthulhu ne se résume pas à des clichés comme "Le vieil oncle décédé vous lègue sa maison maudite" ou "il y'a des morts suspectes au dessus du vieux cimetière indien"

Il faut dire aussi que j'aime à manier la plume (ou plutôt le clavier :)) et que j'ai plusieurs fois eu envie de faire des résumés de parties afin de donner des idées (bon je crée aussi mon propre univers perso fantasy mais c'est une autre histoire). La je me suis lancé et voyant que ça intéressait : j'ai continué. Et puis on m'a conseillé de le poster ici d'où ce petit compte rendu.

Les rapports entre PJ et MJ ? Ma foi j'ai rarement été PJ en même temps que mon épouse et jamais comme seule autre joueuse. Je connais le MJ depuis un mois ou deux : je suis son MJ à Trinités ainsi qu'a sa compagne : on joue entre couple, c'est très agréable je dois dire...

Ces derniers temps j'avais été MJ à Cthulhu version d100/Gumshoe et j'avais un groupe de 4-5 joueurs pour la campagne les Masques de Nyarlathotep : une ambiance plus pulp, avec d'autres rapports : moins ancré dans la réalité je dirais. Ici les deux personnages ont une vie sociale et doivent donc composer avec le reste de la population sans pouvoir jouer du pistolet...

Ce que j'ai aimé dans cette partie c'est le côté enquête, l'idée du film qui est originale et le fait d'être deux protagonistes qui colle assez bien aux romans de HPL. Ce qui m'a intéressé c'est de retrouver la possibilité du "fumble" occulté sous le système Gumshoe et de voir le MJ devoir improviser pour faire coller un résultat à la réalité en restant crédible avec les personnages et l'ambiance. (je ne sais pas si je suis clair là ?). Ca faisait un bail que je n'avais pas joué seul avec un autre joueur et c'est vraiment une ambiance, une manière de jouer particulière. Moins de digressions, plus de concentration : un dialogue plus important (même si je suis un incorrigible bavard et que ma femme parle bcp moins que moi).

Rapport entre les personnages ? Je considère qu'Alec trouve Jessica assez attirante et l'admire pour ses connaissances : il essaye donc de l'impressionner et en même temps ne se départit pas d'un certain sentiment paternaliste et protecteur. Il n'est pas tout blanc, mais ce n'est pas un salaud non plus. Je n'ai pas vraiment réfléchi plus avant : c'est un "one shot" qui se prolonge un peu, mais j'aime bien ce personnage qui me ressemble assez finalement par certains côtés...

What else ? Ah ma petite personne... Dans la vraie vie j'ai 33 ans, suis donc marié, je porte le prénom du St Patron des bardes (Hervé). J'ai commencé le JDR à 12 ans avec Stormbringer 1er ed (mon Dieu que de souvenirs !) ayant comme bcp de monde à l'époque : fait et refait des LDVLH... J'ai choppé le virus et n'ai pas lâché le JDR depuis. Je suis un gros consommateur et j'aime à essayer plein de nouveaux jeux (je dois en être à 80 testés en tout). Je suis fan de lecture avec un intérêt particulier pour la fantasy, l'histoire et la mythologie celto-nordique. Fan absolu de Tolkien qui reste pour moi mes meilleurs souvenirs de lecture. Chaque fois que vous voyez quelque part un Cuchulain fan de Tolkien qui signe 'l'homme qui a du chien' : c'est ma pomme. ^^

Voilà-voilà : je suis en train de créer mon propre jeu : Yggdrasil, fortement teinté de mythologie et situé dans un 8e siècle alternatif.
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 19:57

Suite du CR :
--------------------
Nos deux amis pénètrent dans le vieux manoir. Après avoir noté qu'il n'y a aucun bruit autour : pas un cri animal, pas un insecte, pas un souffle de vebnt. Première constatation : il y'a des piles de grande caisse alignées dans la salle principale. Visiblement, des gens sont venus et on fait un peu de ménage, c'est pas d'une propreté reluisante mais on a enlevé le gros de la poussière ici. Jessica estime, malgré des talents de ménagère plutôt limités, que ça fait entre 3 jours et une semaine que le nettoyage a été fait... Exploration rapide des autres pièces du bas de la maison : rien d'intéressant. Par conséquent : retour aux caisses qui titillent nos deux investigateurs...

C'est l'ouverture party via pied de biche ! Ils trouvent tout le matériel pour tourner un film : éléments de décor, caméras, pellicule, vêtements, lumière... Bref : il semblerait qu'on ait envie de se faire un remake du film. Dans un moment de doute : le policier regarde la date du journal d'aujourd'hui, pris ce matin à Arkham. Non pas de glissement temporel ou autre truc dans le genre : la date est correcte, ils ne sont pas revenus un mois en arrière. Rassuré (enfin c'est vite dit !) l'ouverture continue...
Ah tiens c'est curieux il y'a une des caisses qui sent drôle ? Alec identifie l'odeur nauséabonde mais malheureusement familière de cadavres en décomposition ! Gentleman : il conseille à la demoiselle de détourner le regard pendant qu'il finit le déballage... Ouverture de la caisse : des cadavres d'hommes en bleu de travail soigneusement rangés et bien calés ! Trait d'humour macabre : quelqu'un a écrit sous le couvercle de la caisse : "Techniciens". Le rangement c'est bien, mais là c'est un peu limite. Surtout que l'inspecteur a du y revenir plusieurs fois pour répondre aux questions de sa partenaire qui n'avait pas envie de se salir les mains, et "touiller" avec le pied de biche !
[D'où un jet de SAN à chaque fois !! Et un point perdu même en cas de réussite]

Plus que dégoutés par cette trouvaille, nos deux amis lèvent les yeux au ciel dans une pensée émue pour ces pauvres types qui se sont fait zigouiller une fois le travail accompli. Et ils remarquent une drôle de lueur au plafond ? Comme un genre de reflet... N'écoutant que leur curiosité : les voilà partis vers le grenier pour aller regarder de plus près cette chose. Alec, toujours prudent : ouvre la trappe du grenier avec le pied de biche (décidément ça sert vraiment à tout cet objet !) car l'idée de se faire raccourcir le cou par un objet tranchant ou une chose planquée dans le grenier ne lui dit rien qui vaille. Précaution qui s'avère inutile : la chose la plus dangereuse dans le grenier est la poussière qui risque de salir la robe de Jessica et le costume du policier. Et qu'est ce donc que ce reflet/lumière ? Eh bien c'est une vitre dans le plancher qui est en dessous d'une autre lucarne dans les hauteurs du grenier (mais qui est malheureusement inaccessible). Ce qu'il y'a de curieux avec cette 2e lucarne c'est qu'on arrive pas à identifier de quelle forme elle est ? On dirait un carré... A moins que ce ne soit un losange ? Non ça doit être un triangle ! Enfin quelque chose dans le genre quoi...

Bon et la vitre qui est dans le plancher du grenier (et donc le plafond des appartements des domestiques) eh bien elle est entourée par un cercle tracé avec une poudre bizarre autour duquel on a placé des pierres gravées, sur lequel on a posé des genres de cristaux translucides ! Tout ça forme donc un cercle autour de la vitre. Alec comprend que... C'est bizarre ! Et Jessica identifie des signes sur les pierres : un cercle gravé avec un point au milieu (symbole de guide, de chemin), des rectangles symbolisant sans doute des portes : bref ça sert à convoquer quelque chose et sans doute de pas très catholique ! Elle en fait part à Alec qui décide de prélever de la poudre (sans la toucher directement) et de la stocker dans son étui à cigarettes en métal, pour la faire analyser par le labo de la police quand ils seront de retour.

Et que faire maintenant ? Après concertation entre Jessica et Alec, la décision est prise : ils éparpillent le cercle de poudre, explosent les pierres translucides et font tomber les pierres gravées par la trappe du grenier : histoire de fignoler le travail. Et ensuite ? Ensuite ils vont mettre le feu à cette baraque maudite et aviser !!

Toutefois il y'a un imprévu, voire deux, voire trois en fait ! Le premier est que la nuit est en train de tomber (ben oui : faire mumuse avec un appareil photo, faire des croquis, déballer des caisses, grimper au grenier : tout ça prend du temps) et que ni la psy ni le policier n'ont envie de rester dans le coin durant la nuit ! Le deuxième imprévu est qu'il y'a des gens dehors ! Des voix se font entendre... Et ils sont en train de pénétrer dans la maison, bloquant la sortie principale. Le troisième est un espèce de bruit bizarre venant de la maison qui ressemblerait à quelque chose en train de bouillir et faisant éclater des bulles, comme liquide visqueux chauffé à bloc un peu... Que faire ?

Passer par l'entrée de service pardi ! Mais tout d'abord : le FEU !! Les deux investigateurs jette quelques allumettes dans les caisses et *froutch* ça prend bien. Bon, jouer les pyromanes c'est amusant deux minutes, mais il faudrait peut être songer à quitter ce fichu manoir ! L'entrée de service est accessible mais verrouillée ! Crocheter ou enfoncer ? Jessica suggère de l'enfoncer, mais Alec tente de crocheter et triture la serrure quelques instants : *clic* ça s'ouvre ! Regard admiratif et surpris de Jessica qui permet à Alec de se faire mousser quelques instants face à son amie. Dialogue dans un murmure :
- Comment vous avez fait ça ?
- On apprend des tas de choses à l'école de police !


C'est maintenant le moment d'être discret... Silencieusement : l'homme et la femme contournent la maison pour rejoindre la voiture et décamper au plus vite. Opération commando réussie : les voilà dans la voiture prêt à démarrer. Ils ont pu voir les gens qui étaient arrivés en passant : des types habillés avec des cagoules bizarres et visiblement peu amicaux ! Ils sont entrés dans la maison dans l'intention évidente d'éteindre le feu.

La voiture à la bonne idée de ne pas tomber en panne et laissant ces "cultistes" s'amuser avec le feu : nos deux amis quittent la scène... Jetant un coup d'œil dans le rétro, Alec voit la maison qui flambe et un truc à l'intérieur. Après avoir roulé sur une bonne distance : il s'arrête et prenant une paire de jumelles : regarde un peu mieux ce qui se passe... TRES mauvaise idée : déjà que la chose du coffret était pas belle à voir au cinéma : en vrai c'est encore pire ! On dirait un espèce de truc spongieux avec des dents partout et des yeux qui se forme et qui éclatent ensuite !! Et c'est en train de bouffer joyeusement un cultiste tout cru... Horrifié par le spectacle : il reste figé par la peur ! C'est Jessica qui arrache les jumelles de ses mains crispées et le pousse sur son siège pour qu'ils reprennent la route.
[Le jet de SAN est réussi : le gardien annonce 1d6. Je me dis : 'fastoche' : blam 6 ! : après un regard dans le bouquin il est marqué stupeur... A noter que c'est le MJ qui m'a tenté : tu veux regarder ? Et moi bien sur : il a fallu que je dise oui... :ankh: ]

Arrivée à Dunwich : que faire ? Passer la nuit là ou continuer ? Instinctivement les deux amis décident de continuer la route de nuit car s'arrêter dans ce coin sinistre ça ne leur dit rien...
[On a commencé par se dire qu'on allait s'arrêter là, mais devant la petite lueur sadique qui s'est allumé dans les yeux du gardien et sa petite phrase "Bonne idée de passer la nuit à Dunwich !": on a préféré continuer...]

Jessica et Alec roulent jusqu'à trouver un motel ouvert et à la demande de la demoiselle qui n'est pas du tout rassurée : passent la nuit dans la même chambre. En tout bien tout honneur bien sur, la chambre étant divisée en deux par un drap pour qu'il n'y ait aucune ambigüité.

[Notons que des allusions à Nicky Larson ont volé entre le MJ et les joueurs avec vision d'Alec espionnant Jessica, tentant de voler ses sous vêtements, et se prenant une chaussure en pleine tête tandis qu'il écarte le drap pour regarder]
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 19:57

Le lendemain : arrivée à Arkham et repos après une journée riche en émotions ? Non : Alec va voir ses indics qui lui apprennent que la seule chose un peu sulfureuse qu'ait fait le sieur Nevil c'est d'investir dans une petite compagnie de cinéma : la Golden Star...

Ensuite, direction la Miskatonic pour étudier de plus près le signe de protection, le rituel, la chose et donner la poudre à analyser. Après plusieurs heures de recherches : Alec trouve les magasines pulp planqués par les étudiants dans la bibliothèque et Jessica trouve des choses plus utiles.
Divers vieux bouquins la conduise à comprendre que la chose que nous avons vu s'appelle un Shogoth et que ce n'est vraiment pas sympa comme créature. Visiblement le rituel que nous avons perturbé ne servait pas qu'a appeler la créature mais aussi à la contenir, ce qui fait que maintenant elle est libre... (oups !)

Elle pourrait en apprendre plus : mais le livre qui l'intéresse est d'accès restreint. Après renseignement auprès de la bibliothécaire : il faut demander l'autorisation au professeur responsable de la bibliothèque de la Miskatonic, le Pr Henry Armitage [Le prof qui renvoie l'abomination de Dunwich dans la nouvelle de Lovecraft]. Nous voici devant le prof à qui nous expliquons l'affaire par mot couverts et qui nous autorise à compulser l'ouvrage en question. Jessica y trouve un rituel qui pourrait bannir le monstre mais avec une chance sur deux de réussir... Nous poussons nos recherches dans des ouvrages en Latin peu clair qui disent qu'avec une source de puissance supplémentaire (potens littéralement) nous accroitrions nos chances de réussite. Il est conseillé de parler aux personnages sages qui pourraient aider l'officiant... Ah oui n'oublions pas que les pierres gravées trouvées dans la maison pourrait être reproduite ! Avec plusieurs années (voire siècle) devant eux : pas de problème !

Que faire maintenant ? Déjà regarder la presse pour voir si on parle des exploits des deux investigateurs. On mentionne en effet qu'un incendie s'est déclenché à Dunwich, un court circuit dans une vieille maison apparemment (le court circuit à bon dos se dit Alec !). Nous décidons d'aller voir le journaliste pour savoir s'il a des infos supplémentaires.

Celui-ci est connu pour être sérieux et explique que même son confrère qui bosse dans un torchon à scandale n'a pas assez pour faire un article correct ! Il a parlé avec des autochtones qui ont mentionné un "marais brulant" qui bouge et qui aurait englouti l'un de leurs amis !! Nous rions ensemble des bouseux qui ont du forcer sur l'alcool frelaté, puis Alec conclue un pacte avec le journaliste : il lui "révèle" que tout ça serait lié à un trafic d'opium venu d'orient via les contacts d'une personne de la bonne société d'Arkham , peut être (mais ce n'est pas sur) M.Nevil ! Le journaliste va fouiller et il nous tient au courant, mais si on a des infos : il a l'exclusivité ! Alec lui assure que personne d'autre que lui ne sera au courant et le journaliste lui dit que M. NEVIL avait eu un contact avec un maharadja il y'a quelques temps, venu officiellement pour lever des fonds afin de construire un orphelinat mais qui sait ?

Direction ensuite le carnet mondain ou l'on apprend qu'un maharadja est en visite à Arkham en ce moment ! On ne sait pas si c'est le même mais c'est louche. Idem : entretien avec le journaliste qui nous apprend qu'en ce moment niveau vie people : c'est le désert et que le nabab oriental tombe à pic pour remplir sa chronique. Il est descendu à l'hôtel continental...

Que faire ? Ce M. Nevil est quand même bien louche !! D'un commun accord : Jessica et Alec décide d'aller rendre une petite visite nocturne au dilettante... Mais une telle expédition : ça se prépare ! D'abord : observation des défenses. Défense qui consiste en deux doberman à l'air méchant lâché dans le parc la nuit et une grille à franchir. Bon : un petit tour chez le boucher et c'est 4-5 steaks bien juteux qui sont prêt à être envoyés au toutous. Jessica se dit qu'il faut quand même être sur que les canidés soient en appétit... Direction un vétérinaire (Alec suit un peu surpris), dialogue entre J et le véto :
- Bonjour, mon chien ne mange rien en ce moment, il est rachitique ! Vous auriez quelque chose à mettre sur la nourriture pour la rendre plus appétissante ?
- Oui tenez un produit qui décuple l'arôme et qui donne vraiment envie.
- Ah merci, je m'inquiète tellement j'ai peur qu'il finisse par mourir si ça continue.
Alec ne peut s'empêcher de rajouter son grain de sel...
- Oui c'est vrai que la santé de Kiki nous inquiète beaucoup !

La nuit est tombée : les deux complices vêtus de couleur sombre, ayant le visage masqué (et Alec ayant laissé sa plaque chez lui, ça serait balo de se faire pincer en train de cambrioler une maison avec) balourde 5 steacks bien juteux dans le parc copieusement arrosé du produit maison de Jessica et du machin du véto ! Et voilà les anges gardiens (au nombre de 3 finalement) qui se goinfre avec et vont faire un tour dans les bras ( ou les pattes du chien) de Morphée... Grille franchie : c'est dans le bas de la maison que devrait se trouver le bureau de Nevil. Toujours favorisé par la chance : Alec ouvre la porte de service sans difficulté (faut croire que ça lui réussit bien ce genre d'entrée...). A pas de loup : le flic et la psy progresse vers le bureau. Celui-ci est occupé ! Pas de chance ? Si finalement car Nevil est en train de discuter avec un mystérieux interlocuteur. Celui-ci à une voix grave, rauque et parle avec un débit rapide qui contraste avec l'élocution posée et raffinée de Nevil... Qui semble pourtant assez stressé ! Visiblement : le "grand maitre" n'est pas content du tout ! Les membres du culte se sont fait bouloter par le monstre, ils ont perdu le coffret qui permettait de le contrôler ainsi que les pierres qui le contenait... L'un des deux hommes mentionnent les "grandes pierres" qui pourrait aider. Et c'est sur cette mention que la conversation se termine. Se cachant précipitamment, les deux espions n'osent pas essayer de voir qui est le mystérieux interlocuteur... Puis tandis que Nevil part se coucher : c'est activité "fouille de bureau".

Pas grand chose de passionnant en vérité... On voit que Nevil a racheté la Golden Star pour une bouchée de pain et les contrats des acteurs qui vont jouer dans "L'abominable mystère du coffret maudit". (et notamment celui du grand acteur de film muet qui est payé des queues de radis !). A part ça ? De la comptabilité, Nevil gère visiblement ses affaires lui même... Alec ne s'arrête pas là et trouve un coffre caché derrière un panneau en bois. Mais là cette porte là lui résiste ! Malgré tous ses efforts : elle ne veut pas céder ! Il manque de coincer ses outils qui sont finalement décoincés par Jessica. Bon : il est temps de s'en aller, pas grand chose d'appris finalement, mais l'histoire des grandes pierres est quand même intéressante. Il va falloir faire un come-back à Dunwich et interroger les vieux du village, peut être y'a-t-il un moyen de réparer leur erreur ??

[to be continued]
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 19 Oct 2008, 19:59

Voilà c'est tout pour le moment... J'en ait discuté avec Mme sur l'oreiller et perso j'envisage de tenter le rituel puis si ça ne marche pas de louer un avion avec pilote et de balourder sur le shogoth une caisse de dynamite pour voir si ça lui plait !
Ma femme veut faire l'inverse... (si vous croyiez encore à la douceur féminine en JDR, je suis désolé de vous arracher vos illusions =D)

On a aussi pensé attacher de la dynamite au maharadja pour le larguer sur la bestiole. Mais là c'est du délire méta gaming. :twisted:
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Christoph » 29 Oct 2008, 21:36

Salut Hervé

Désolé d'avoir mis autant de temps pour revenir sur ton fil de discussion! Est-ce que tu as des questions ou un point que tu voudrais en particulier mettre en avant? Sinon, c'est tout aussi valable de dire, "Non, je voulais juste partager un excellent moment de jeu."

A+
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Cuchulain » 29 Oct 2008, 23:49

Je répondrais après la fin. :)

[Suite et fin cette fois ci.]

Avant de repartir vers Dunwich : il faut prévoir de quoi calmer la bestiole si le rituel ne marche pas. Alec fait donc jouer ses contacts dans le milieu pour obtenir quelques bâtons de dynamite. Le problème est que ça ne s'obtient pas comme ça en claquant des doigts ! Ses contacts lui demandent de s'arranger pour qu'un gros chargement d'alcool arrive sans encombre à Arkham. Voilà donc notre inspecteur qui s'enfonce dans la corruption pour le bien de l'humanité.... Il passe deux-trois jours à préparer l'arrivée du convoi et n'a pas de temps pour lui. Mais durant tous ces préparatifs une impression bizarre le poursuit : on l'observe, de temps en temps un reflet apparait comme quelqu'un le regardant avec des jumelles, une fois il a failli chopper quelqu'un mais non. Il en va de même pour Jessica. Histoire d'augmenter leur paranoïa : les deux ont fait un rêve bizarre ou un homme vêtu de noir au visage dissimulé par une capuche et dont on n'a pas envie de voir la tête les regardait puis leur disait : "Je pense que vous ferez l'affaire".

Pendant ce temps là : Jessica se rend chez un confrère pour faire analyser la mystérieuse poudre trouvée dans le manoir. A priori : il s'agirait de sang séché puis brulé, et du sang humain en plus ! Mais ce sang est mélangé à un mystérieux composé alcaloïde que le Dr Wesson n'arrive pas à identifier... Il va faire des recherches car tout ceci l'intrigue. Tiens en parlant d'intrigant : c'est fascinant ce collier que porte Jessica ! Un collier ? Quel collier ? Il s'agit d'un pendentif : un très joli cristal qui ressemble furieusement à celui trouvé dans le manoir et servant à l'invocation du shogoth. J. confie le crystal au Dr pour analyse également et dans un effort de mémoire arrive à se souvenir quand est-ce qu'elle a pris ce collier. En fait : il se trouvait à la place d'un bijou qu'elle porte habituellement et qu'elle a mis machinalement. Ce qui est curieux c'est qu'elle ne l'ait pas remarqué avant ? En fait en réfléchissant : son miroir utilisé pour se coiffer le matin s'arrête juste au dessus de l'emplacement ou vient se placer le cristal... Le hasard fait bien les choses.

Pendant ce temps là Alec roule dans sa bonne vieille Ford T et s'aperçoit d'un reflet dans le rétro. Il fait une rapide marche arrière, mais rien... Quand tout d'un coup son regard se pose sur la plage arrière. Il y'a un cristal posé dessus ! Passant sous un réverbère : la lumière s'est reflété dedans. Le policier examine la pierre : elle est semblable à celle présente dans le manoir et qu'il a joyeusement cassées. Qu'a cela ne tienne : il persiste et signe, et d'un grand coup de crosse : explose le crystal. Bon c'est pas tout ça : mais il y'a un chargement de scotch qui va arriver et il a intérêt à ce que tout se passe comme sur des roulettes. C'est donc sous la pluie que l'inspecteur Johnson voit arriver le camion et doit détourner au dernier moment une patrouille de collègues qui arrive pile au mauvais moment...

Il se couche à 4h00 du matin, exténué et sombre dans un sommeil mérité. Son repos est de courte durée ! A l'aube quelqu'un tambourine furieusement à sa porte. Quel est le fâcheux qui vient le déranger à des heures pareilles ? Péniblement il se lève et va ouvrir... C'est le journaliste qu'il avait lancé sur la piste de Neville ! Celui-ci est est visiblement très nerveux. Il s'est rendu dans les studios de la Golden Star ou il a assisté à une cérémonie bizarre avec des gens habillés en robe noire et beuglant des invocations, il a été coursé par les chiens : bref, ses journées n'ont pas été de tout repos. Il allait expliquer quelque chose d'important à Alec quand son regard se fixe et il s'évanouit...

Surpris Alec regarde la direction ou portait le regard du journaliste. Il voit un joli cristal semblable à celui qu'il a trouvé dans sa voiture, posé sur une table basse ! Agacé : il commence par penser le donner à sa voisine d'en dessous avec un prétexte futile, histoire de voir ce que ça donne... Mais sur le chemin : il aperçoit des lignes à l'intérieur du cristal... Curieux : il enfourne la pierre dans un sac opaque et tente de ranimer son hôte. Celui-ci finit par revenir à ses esprits, mais se met à marmonner des choses à propos de l'œil qui l'observait et qui était là, et que c'est pas normal, etc. L'inspecteur lui confirme que la pierre était là, mais que maintenant elle y'est plus et que tout va bien, youpi la vie est belle ! Peine perdue ! Il sent que son interlocuteur est sur le point de devenir barge et appelle Jessica à la rescousse. Celle-ci arrive alors qu'Alec allait tenter la psychothérapie à coup de mandales dans la gueule !!

A eux deux : ils calment le pauvre reporter, lui conseille de prendre du repos à la campagne, au bord de la mer. [Moment de délire entre les joueurs et le MJ : "alors nous vous conseillons le charmant petit village de Dunwich, c'est très paisible ! Ou au bord de la mer : Insmouth, un village de pêcheurs : l'air y 'est très sain ! :twisted: ]
Le pauvre homme sort et on entend soudain un cri dans l'escalier... Alec se précipite pour regarder ! Ce n'est rien : c'est juste que sa voisine à surpris le reporter qui étant un peu sur les nerfs : a réagi de manière excessive à base de "ah non tu ne m'auras pas créature du démon". Ça ne va pas améliorer ses rapports avec ses voisins se dit l'inspecteur ! En attendant : que faire ? Aller à Dunwich ou visiter les studios de la Golden Star ? Tandis que Jess et Alec réfléchissent sur un plan d'action : on frappe à la porte ! Tiens ? Serait-ce notre ami journaliste qui aurait oublié quelque chose ?

Alec ouvre la porte et commence une phrase du genre
"Alors mon vieux vous avez oublié quelque chose ?"
Mais il ne la finit pas car face à lui : se tient une montagne de muscles habillé dans un costume visiblement trop étroit... Miracle : la chose parle ! Elle demande après l'inspecteur Johnson... Prudent le dit inspecteur se renseigne pour savoir qui l'envoie ? C'est Samy qui envoie "le colis" demandé par l'inspecteur. Rassuré : Alec s'identifie et le colosse dépose une caisse dans l'appart, devant Jessica un peu surprise... Il précise que c'est "fragile" et repart. A l'intérieur de la caisse : des livres, une bouteille de scotch avec une carte marquée "merci" et 5-6 bâtons de dynamite. Bon ! Si l'incantation foire : on verra si la bestiole aime se prendre de la dynamite en pleine tête !!!

Mais avant : il faut aller voir ce qui se passe dans ses studios de cinéma. Alec se dit qu'il n'a pas envie d'y aller seul et pense tout d'un coup à une solution simple et de bon gout : Une descente de Police dans les entrepôts reconvertis en studios ! Après tout : c'est bien connu que le cinéma c'est rempli d'alcoolos, il arrivera bien à justifier une fouille avec les agents de la prohibition. C'est parti mon kiki : direction le commissariat pour convaincre son supérieur.
[La le MJ à un peu halluciné ! :lol: Il s'attendait visiblement à tout sauf à ça... La pause "intoxication à la nicotine" fut apparemment consacré à trouver comment il allait gérer ça. \:D/ ]
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 29 Oct 2008, 23:49

Alec étant quelqu'un de très persuasif : il n'eut pas de mal à convaincre son chef. L'autorisation est donnée et le lendemain soir vers 23h00-0h00 : la descente va se faire. Alec a pris soin de préciser à ses contacts dans la pègre que ce n'était pas le soir à trainer sur les docks avec de la contrebande ou autre. Bon par contre : s'ils veulent faire leurs petites affaires ailleurs : l'attention des autorités sera moindre.
A la tête d'une 30aine d'agents : l'inspecteur Johson encercle le bâtiment. Il est accompagné par Jessica qu'il a fait passer à ses hommes pour une spécialiste des cultes bizarres. En effet : histoire de motiver les troupes (des bon WASP) il leur a dit qu'il y'avait peut être un culte satanique à l'intérieur des studios. Alec colle son oreille à la porte pour écouter si ça bouge à l'intérieur : rien à part une espèce de gémissement grave et bizarre... Bon : le signal est lancé, les policiers pénètrent tous en même temps dans les studios en beuglant comme des veaux "police", "tout le monde à terre" et autres formules type dans le genre. Il fait sombre à l'intérieur et on ne voit pas trop ce qui se passe, mais il semble qu'il y'ait des formes humaines à l'intérieur, forme qui ne répondent pas aux sommations d'usage...

Pendant ce temps là : Jessica cherche à trouver l'interrupteur général pour allumer la lumière... Ah ça y est le voilà, mais une minute... Il y'a quelque chose qui bouge à côté ! Et ça tend une main vers elle... Bweark : ça a perdu un doigt et ça sent très mauvais ! Elle se dépêche d'allumer la lumière et bat ensuite en retraite prudemment.

La lumière vient donc éclairer la dizaine de créatures qui se dirige lentement vers les policiers, ceux-ci font feu et c'est l'hallali ! Ca tire dans tous les sens et seul la chance permet à l'inspecteur de ne pas se prendre une balle perdue. [et un petit jet de chance réussi : un !]
Une fois que le carnage est fini : il faut calmer les hommes car ceux-ci sont plus que perturbés par ces choses qui ne meurent pas gentiment quand on leur tire dessus. Alec leur explique qu'en fait ce sont des drogués et qu'il a vu ça lors d'une visite en Haïti. Jessica explique que c'est une drogue vaudoue et que tout est normal et tout va bien. Les policiers restant sont à moitié convaincu, mais l'explication rationnelle étant plus séduisante : ils se fondent la dessus.

Bon et ces studios ça ressemble à quoi ? Eh bien à part un tas de zombies morts pour de bon, il y'a des caisses, des plantes, des décors de cinéma et oh le joli pentacle dessiné sur le sol !! Visiblement il a déjà servi et il n'est pas là QUE pour les besoins d'un tournage. Ah : il est à noter que les zombies sont habillés comme des ouvriers, ce devait être des techniciens à l'origine. Dans les caisses, du matériel de cinéma : caméras, éclairages... Dans les hauteurs des studios : un bureau avec un coffre fort. Ça tombe bien : Alec à une revanche à prendre avec un coffre fort ! Cette fois-ci : ça s'ouvre sans problème. A l'intérieur : un plan des environs de Dunwich (avec une indication permettant de se rendre vers les "grandes pierres") et le coffret qui contenait la chose dans le film ! Les choses se précisent et s'améliorent pour nos deux investigateurs.

Un peu éprouvée par la soirée : Jessica demande à Alec de ne pas la laisser seule pour le reste de la nuit. D'un commun accord : ils décident de passer la nuit dans le motel qui les avait accueilli lors de leur retour de Dunwich. En passant devant le réceptionniste celui-ci fait une remarque du genre :
" Ah encore une conquête inspecteur ?" histoire de conclure la nuit en beauté.

Encore une fois : la chambre est séparée en deux par un drap, et chacun dort d'un côté. Les deux amis dorment d'un sommeil agité et entrecoupé de cauchemars quand soudain le bruit d'une vitre qui explose les réveille ! Une boule fait d'une matière, à première vue minérale, vient de casser la fenêtre de leur chambre et d'atterrir sur le sol ! Elle diffuse ensuite de la fumée ! Sans demander son reste : Alec empoigne Jessica par le bras et sort dans le couloir. Ils sont accueillis par des hommes armés de fusil et de revolver : tous typés asiatiques, indiens même pour être précis. A leur tête le maharadja !!

S'en suit un échange de civilités entre Alec et le potentat sur les avantages respectifs du cinéma muet/parlant et ou l'inspecteur utilise un humour fin et glacé pour mieux signifier son mépris au cruel oriental ! Sur ces entrefaites : Jessica et le policier sont embarqués dans un camion direction Dunwich. Sur le chemin : on leur explique que la perte du film a été très contrariant mais que ce n'est pas grave car il va en retourner un autre avec les deux amis comme acteurs principaux.

Le film s'intitulera :"L'abominable complot des prêtres noirs". Alec lui fait remarquer que le titre est un peu grandiloquent mais ça n'a pas l'air de gêner le maharadja. Le grand prêtre explique que la boite dans les studios était fausse et était un leurre pour les attirer vers leur destin final !

Arrivée à Dunwich le camion prend une petite route de campagne et s'arrête devant une colline : sur cette colline des pierres dressées. Jessica et le policier sont débarqués et le réalisateur/grand prêtre/maharadja leur explique que leur supplice va être filmé pour la postérité, ça sera raccordé au divers scènes filmées grâce aux cristaux qu'ils ont trouvé dans la voiture d'Alec au cou de Jessica etc. Il leur montre un genre de caméra bizaroide : sorti tout droit de l'imagination d'un dément et leur explique que c'est la caméra du futur !

Sur ces entrefaites : ordre est donné aux sbires d'attacher les deux amis et de les amener aux pierres dressées afin que le sacrifice commence ! Jouant leur va-tout : J. et Alec tentent de se libérer ! La douce jeune femme place un magistral coup de pied dans les parties intimes de l'homme qui la maintenait [et un critique au jet de "coup de pied" 1] et profite de sa douleur pour s'enfuir dans la partie accidentée de la colline. Alec tente d'arracher l'arme d'un des gardes mais n'y arrive pas ! Voyant que les autres vont le rattraper il tente de s'enfuir, mais son pied se prend dans une pierre et il tombe en se tordant le genou ! [et un fumble ! Un !] Il est repris, ligoté et emmené sur la colline tandis que le reste des sbires se lance à la poursuite de Jessica... On croirait que celle-ci s'est fait poursuivre toute sa vie car elle démontre un redoutable talent pour fuir.

Pendant ce temps là : les cultistes entonnent un chant en latin, Jessica reconnait un chant pour appeler le Shogoth qui effectivement vient voir ce qui se passe ! A bruit de l'incantation : se mêle le bruit d'aboiements... Les hommes de main du maharadja utilise des chiens pour chercher la pauvre parapsychologue. Pour une fois toutefois : le shogoth se montre utile en avalant les fâcheux canidés alors qu'ils allaient retrouver Jessica. Le seul souci est que maintenant le monstre est immense et qu'il recouvre une bonne partie de la colline : bloquant l'accès vers la liberté.

Durant la cérémonie : Alec tente de se débarrasser de ses liens avec un certain succès il faut dire. Le hic est que comme pour son amie : le shogoth bloque la sortie. Tiens en parlant du shogoth : il semble que la formule pour le contrôler ne soit pas au point car une de ses tentacules vient frôler un cultiste... Alec (dans un élan de pitié et aussi pour sauver sa peau) essaye de le prévenir mais celui-ci est trop occupé à baragouiner pour s'en soucier. Ce n'est que lorsque la bête vient le déguster qu'il se rend compte de la situation mais un peu tard... L'inspecteur se réfugie dans un coin et assiste au déjeuner du monstre qui avale les cultistes ! Dans un sens ça l'arrange : mais dans l'autre ça ne l'arrange pas car la bestiole ne semble pas se suffire des hommes en robe et se dégusterait bien un inspecteur de police en guise de dessert !
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Message par Cuchulain » 29 Oct 2008, 23:50

Et Jessica dans tout ça ? Eh bien Mlle Adams se dit qu'elle a appris la formule pour renvoyer le monstre et qu'a priori ça ressemble beaucoup à sa formule d'invocation, il y'a juste quelques verbes à changer : donc ça vaut le coup de tenter un renvoi maison ! Elle commence donc à incanter... Le hic c'est qu'elle a pas bien compris la formule [fumble au jet de "latin"] et qu'au lieu de renvoyer le monstre : elle l'attire vers elle !! La voilà donc avec un shogoth devant elle dressé de toute sa hauteur (et Dieu sait que c'est grand cette saloperie) qui attend des instructions...

Revenons à l'inspecteur Johnson. Après que les cultistes aient été bouffés ou aient fuit : il aperçoit le coffret ! Le fameux coffret qui est dans le film et qui pourrait contenir le shogoth (il ne sait pas trop comment au vu de leur taille respective : mais de toute façon, il faut tenter le coup). Alec tente donc de fermer le coffret... Arrive alors une expérience mystique : le policier a l'impression d'avoir des bras gigantesques et de devoir plier, compresser le monstre avec ses mains pour le rentrer dans le coffret. C'est extrêmement dur et demande des efforts surhumains de volonté ! [Jet sous Poux1] Mais il tente quand même et manque de peu de réussir une première fois, mais la bête lui échappe des "mains" [fallait faire 15 j'ai fait 18 !! Raaah !!] Malgré l'ampleur de la tâche il tente, encore et encore jusqu'à dans un suprême effort [je remercie mes dés qui pour une fois ont quelque chose de bien et m'on fait un 01] rentrer la chose dans la boite : qui se referme toute seule et son sceau jaune vient bloquer l'ouverture de la boite !

Soulagé : Alec veut se lever mais est submergé par l'épuisement, idem pour Jessica. [le MJ nous fait faire un jet de SAN : réussi pour les deux, nous perdons "seulement" 1d20 de santé mentale ! 11 point pour moi, je me retrouve à 55 ! Et 16 pour ma douce qui arrive à 54 !]
---------------------- Fondu enchainé ---------------------
*flotch* de l'eau glacé vient de s'abattre sur nos deux amis. De la pluie ? Non un seau d'eau lancé par un type habillé en blanc ! Leur vision s'éclaircit et il peuvent voir ce qui les entoure. Ils sont visiblement dans un asile de fous vu que la pièce est molletonnée et qu'ils portent des camisoles de force ! Un médecin est assis en face d'eux à un bureau et prend des notes... Devant leur air ahuri il fait signe à un infirmier et une nouvelle douche froide leur est administrée. Puis viennent les questions et Alec se charge des réponses:
" Alors : pourquoi avez vous tué les hommes du maharadja ?
- Euh... On ne les a pas tué !
Pourtant on vous a retrouvé seul au milieu de leurs corps atrocement mutilés
- Ah ? Ce doit être un animal sauvage, le tigre du maharadja sans doute !
Ce n'est pas le monstre ?
- Un monstre ? Quel monstre ?
Celui dont vous n'avez pas arrêté de parler jusqu'à maintenant !
- Oh ce monstre là ? Non en fait je me souviens : on a cru voir un monstre car on avait été drogué !
Drogué ?
- Oui vous savez un poison oriental ou une drogue du genre le Hachich ou l'opium enfin quelque chose dans le genre...
"

Le docteur se tourne alors vers Jessica :
"Mlle Adams, vous avez des connaissances en psychologie je crois ?
- Oui effectivement.
Ne pensez-vous pas qu'il s'agit d'un cas classique de schizophrénie ?
- Non pas du tout docteur ! Nous avons été drogué voilà tout...
"

Et c'est la fin du film... Dans la salle : les lumière se rallume tandis qu'un spectateur confie à un autre :
"Ce film est très malsain je trouve"
Dehors, le cinéma "Majestic d'Arkham" [le même qui avait programmé "l'abominable mystère du coffret maudit ] affiche en grandes lettres rouge sur fond blanc :
"L'abominable complot des prêtres noirs"

FIN.

Ou presque : le mystérieux personnage vu par Jessica et Alec dans leur rêve refait son apparition et déclare :
"J'avais bien dit qu'ils feraient l'affaire !"


FIN
Cuchulain l'homme qui a du chien !
Cuchulain
 
Message(s) : 13
Inscription : 19 Oct 2008, 03:20
Localisation : Ondolónënna (Haute Savoie)

Suivant

Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invité(s)

cron